# EODE-TV & LA VOIX DE LA RUSSIE/ LUC MICHEL : LA GUINEE EQUATORIALE ET LE XXIIIe SOMMET DE L’UNION AFRICAINE

EODE-TV - LVDR fond XXIIIe SOMMET MALABO

Luc MICHEL interviewé par La Voix de la Russie/

EODE-TV / 2014 06 27 /

Interview Audio en podcast sur : https://vimeo.com/101868040

Interviewé par Igor Yazon (La Voix de la Russie/Rossiya Segodnya), Luc MICHEL parle depuis Malabo, en Guinée Equatoriale, du XXIIIe Sommet de l’Union Africaine et du rôle joué par le président Obiang Gnema Mbagosso et son « modèle équato-guinén » dans la renaissance du Panafricanisme …

LE COMMENTAIRE DE ‘LA VOIX DE LA RUSSIE’ :

Igor Yazon :

« Les sujets abordés par les leaders africains à Malabo »

« Chefs d’Etat et ministres africains se sont réunis à Malabo, capitale de la République de Guinée équatoriale, à l’occasion du 23ème sommet de l’Union africaine.

Deux thèmes centraux étaient à l’ordre du jour : la sécurité alimentaire et la situation dans les « points chauds » sur le continent où les conflits armés provoqués tout d’abord par les groupes jihadistes nourrissent l’instabilité politique et sociale.

Au sommet de Malabo la Russie est présentée par Mikhaïl Marguelov, représentant spécial du président russe pour la coopération avec les pays africains.

Outre les rencontres avec les leaders d’Angola, de Kenya, d’Ouganda, de Soudan et de Burkina Faso, Mikhaïl Marguelov a rencontré le président de la République de Guinée équatoriale Teodoro Obiang Nguema Mbasogo.

Rappelons qu’en juin 2011 le président Obiang a effectué une visite officielle à Moscou pour signer les accords sur la coopération militaro-technique et énergétique avec la Russie.

A l’issue de la réunion plénière du sommet, notre observateur Igor Yazon a recueilli l’interview de Luc Michel, géopolitologue belge, administrateur général de l’ONG « Observation eurasienne pour la démocratie et les élections » (EODE). »

EODE-TV / LA VOIX DE LA RUSSIE /

__________________________

www.eode.org

https://vimeo.com/eodetv/

 

 

 

Posted in # EODE - ZONE AFRICA, * EODE-TV, * Français | Leave a comment

# EODE AFRICA/ LE CAMEROUN ENTRE DANS LA ZONE DES TEMPETES

EODE AFRICA - LM cameroun zone des tempêtes (2014 07 27) FR

Luc MICHEL pour EODE AFRICA /

Avec AFP – EODE Press Office / 2014 07 27 /

http://www.eode.org/

https://www.facebook.com/EODE.africa

Cameroun: l’épouse d’un vice-Premier ministre enlevée, Boko Haram accusé …

Des membres présumés du groupe islamiste nigérian Boko Haram ont enlevé dimanche l’épouse d’un vice-Premier ministre camerounais et un chef traditionnel lors d’une nouvelle attaque meurtrière contre une localité de l’Extrême-nord du Cameroun, à majorité musulmane, qui a fait au moins six morts. Les menaces sur « l’éclatement du Cameroun », comme disent avec gourmandise les analystes occidentaux, se précisent …

QUE SAIT-ON DES EVENEMENTS DANS LE NORD-EST DU CAMEROUN ?

Les islamistes armés nigérians de «Boko Haram, avec leurs soutiens trouble et occultes par les services secrets occidentaux, ont enlevé beaucoup de personnes», a indiqué une source policière de la région, dont «la femme du vice-Premier ministre (chargé des relations avec le Parlement, Amadou Ali) et plusieurs gendarmes». Vers cinq heures (04h00 GMT), il y a eu «deux attaques simultanées» à Kolofota, localité proche de la frontière avec le Nigeria, visant «le palais du sultan de Kolofata, Seiny Boukar Lamine, et la maison d’Amadou Ali», a expliqué à l’AFP un proche de la famille du sultan. «Quatre personnes, dont le petit frère du sultan ont été tués (alors que) lui, son épouse et ses enfants ont été enlevés», a rapporté ce proche s’exprimant sous couvert d’anonymat.

«Les Boko Haram ont enlevé beaucoup de personnes», a indiqué de son côté une source policière de la région, sous couvert d’anonymat, ajoutant: «il y a le sultan, la femme du vice-Premier ministre et plusieurs gendarmes». Selon cette source policière, «quatre civils et deux gendarmes ont été tués» lors des attaques attribuées à Boko Haram, dont les combattants ont également dérobé des véhicules au domicile du vice-Premier ministre, selon la même source.

DES SCENES DE GUERRE AVEC FRAPPES DE L’AVIATION !

Plus tôt dimanche, un officier de police établi dans la région avait indiqué que la localité de Kolofata avait été attaquée tôt dimanche matin. «Les avions de chasse sont entrés en scène. Il y a eu des bombardements dans la zone», après cette attaque avait ajouté cet officier. Aucun bilan d’éventuelles victimes de ces bombardements n’était disponible dimanche en fin de journée. De source policière, «de nombreux renforts» de l’armée ont été déployés dans la zone, dont des soldats du BIR (Bataillon d’intervention rapide, unité d’élite de l’armée camerounaise).

CAMEROUN – NIGERIA : LA DESTABILISATION EN COURS

La situation est extrêmement tendue actuellement dans l’extrême-nord du Cameroun où les islamistes nigérians multiplient des attaques contre des militaires et des civils. Jeudi soir, deux militaires camerounais ont déjà été tués dans cette région lors d’un affrontement avec des combattants de Boko Haram qui ont attaqué un village frontalier.

Le Cameroun, comme d’autres pays de la région, a renforcé récemment sa lutte contre Boko Haram, après l’indignation internationale qui avait suivi l’enlèvement de plus de 200 lycéennes nigérianes le 14 avril (affaire troubles, où une bonne part des filles enlevées semble être membres ou sympathisantes de la milice islamiste).

Les islamistes de Boko Haram ont longtemps considéré cette région frontalière comme un refuge, une zone propice aux enlèvements d’étrangers, mais aussi un territoire de transit et d’approvisionnement en armes et explosifs. Depuis 2009, les insurgés de Boko Haram mènent au Nigeria une sanglante insurrection qui a fait des milliers de morts (plus de 2.000 depuis début 2014) et qui déborde sur les pays voisins.

Ainsi, ce dimanche encore, une kamikaze se dirigeant vers une grande université de Kano, dans le nord du Nigeria, avec une bombe dissimulée sous son hijab, s’est fait exploser au moment de son interpellation, blessant cinq policiers, selon la police nigériane. «Une femme kamikaze a été isolée alors qu’elle marchait en direction de l’entrée de l’université» du nord-ouest, à Kano, a rapporté à l’AFP Frank Mba, le porte-parole de la police nigériane. «Les policiers de garde l’ont isolée» à cause de son comportement inhabituel. Et ils s’apprêtaient à faire appel à des collègues féminines pour la fouiller, quand la kamikaze a déclenché une bombe dissimulée sous son hijab, se tuant et faisant cinq blessés parmi les policiers présents, a-t-il expliqué.

Face au développement de l’insurrection islamiste qui menace la stabilité de la région, les voisins du Nigeria ont renforcé leur coopération militaire, avec le soutien intéressés des Occidentaux – particulièrement de la France, des Etats-Unis et du Royaume uni – et ont déployé des renforts au frontières, notamment le Cameroun. Une fois de plus, la pseudo « guerre au terrorisme » sert de porte d’entrée aux armées et aux conseillers occidentaux. Islamisme radical djihadiste : a qui profite le crime ?

Luc MICHEL

Photo : Des militaires camerounais à un poste de contrôle, le 17 juin 2014 à Armchidé (Photo AFP).

_______________________

http://www.eode.org/

https://www.facebook.com/EODE.africa

Posted in # EODE - ZONE AFRICA, * Français | Leave a comment

# EODE Think Tank / GEOPOLITIQUE / NOUVELLE VICTOIRE RUSSE AU 6e SOMMET DES BRICS

EODE TT - MGE 6e sommet des brics (2014 07 27) FR

Mikhail Gamandiy-Egorov pour EODE Think Tank /

Avec La Voix de la Russie – EODE Press Office / 2014 07 27 /

www.eode.org

https://www.facebook.com/EODE.Think.Tank

Le 6ème sommet des principales puissances émergentes, celui des BRICS, réunissant le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud, qui s’est tenu dans la très belle ville balnéaire brésilienne de Fortaleza, a coïncidé avec la tournée en Amérique latine de Vladimir Poutine, qui s’est justement clôturée au Brésil.

LES BRICS : UNE REALITE GEOPOLITIQUE

Que dire de plus si ce n’est que ce sommet a confirmé une fois encore que les BRICS sont bien plus qu’un simple « club » de puissances économiques dites émergentes, mais bien une réalité géopolitique, ainsi que vraisemblablement la véritable grande alternative au diktat occidental de l’ère unipolaire post-guerre froide qui s’est achevée récemment.

Plusieurs rencontres et discussions ont été organisées lors de ce sommet. Aussi bien portant sur des questions globales que concernant les relations bilatérales entre les pays membres des BRICS et les pays sud-américains, invités d’honneur du sommet, d’autant plus que l’événement se déroulait sur le sol d’Amérique latine.

LA BANQUE DE DÉVELOPPEMENT DES BRICS :

UNE VRAIE ALTERNATIVE AU SYSTÈME DU FMI ET DE LA BANQUE MONDIALE

Sur le bilan, plusieurs choses à dire. Tout d’abord la Banque de développement des BRICS n’est plus qu’un projet, mais désormais une réalité. Le siège de ladite banque sera basé dans la capitale économique chinoise, Shanghai. Les pays des BRICS se sont également mis d’accord pour créer une réserve de change commune. Comme l’a bien souligné la présidente du Brésil, Dilma Rousseff, « Il s’agit d’une contribution importante pour la reconfiguration de la gouvernance économique mondiale ».

Une reconfiguration que beaucoup attendent depuis un bon bout de temps. Et bien évidemment une vraie alternative au système du FMI et de la Banque mondiale. Par ailleurs, la Banque des BRICS compte jouer un rôle important non seulement au niveau des pays membres, mais également à travers un grand nombre de projets dans différentes régions du monde, notamment en Amérique latine et en Afrique.

LE PARTENARIAT DES BRICS AVEC LES PAYS D’AMÉRIQUE LATINE

Pour revenir au partenariat des BRICS avec les pays d’Amérique latine, une grande rencontre a eu lieu entre les chefs d’Etat du Brésil, de la Russie, de l’Inde, de la Chine et de l’Afrique du Sud avec les leaders de 11 pays sud-américains. A ce titre, plusieurs rencontres bilatérales ont également eu lieu. Le président russe, Vladimir Poutine, a pour sa part eu des discussions aussi bien avec ses homologues des BRICS, mais également avec les présidents de l’Uruguay, de la Bolivie et du Venezuela, lors du sommet. Pour rappel et avant le sommet des BRICS, Vladimir Poutine, dans le cadre de sa tournée latino-américaine, a visité Cuba, le Nicaragua, l’Argentine et le Brésil.

CONTRE LES DIKTATS AMERICAINS

Durant les rencontres et mis à part l’aspect économique, la politique était elle aussi omniprésente, ce qui est peu étonnant compte tenu de l’actualité internationale. En premier lieu les discussions ont concerné les événements au Sud-Est de l’ex-Etat ukrainien et bien évidemment la situation au Moyen-Orient, en Irak et bien sûr en Palestine, tous à feu et à sang…

Le leader russe n’a pas manqué de rappeler la nécessité d’œuvrer tous ensemble, aussi bien dans le cadre des BRICS que de l’Union des nations sud-américaines (UNASUR), afin de protéger les Etats qui mènent une politique indépendante et qui ne se conforment pas à la pression des USA et de leurs satellites. Probablement le mot « diktat » aurait été plus approprié mais le message a été bien compris et entièrement soutenu par les participants de ce grand sommet.

LE PROJET BRICS SE CONFIRME DONC

Au départ, et pour reprendre les termes employés par bon nombre de spécialistes occidentaux, le « club des BRIC » serait une « union artificielle, composée de pays trop différents et que rien ne peut unir ». Et un projet qui « au fil de quelques années » viendrait à disparaître. Cela se disait par des « experts » respectables du monde occidental aussi bien 2009 qu’en 2010.

Mais que s’est-il passé depuis ? Un nouveau membre est venu rejoindre en 2011 ledit projet, en l’occurrence la République d’Afrique du Sud, leader du continent africain, ajoutant ainsi la lettre « S » à l’acronyme de l’organisation. Aujourd’hui d’autres pays et nations aspirent à rejoindre les BRICS, notamment l’Argentine. Et ce qu’il convient une fois de plus de noter, car c’est bien de cela qu’il s’agit, c’est que les BRICS désormais ne représentent plus uniquement une union économique (même si l’aspect économique est tout aussi primordial).

Les BRICS partagent également aujourd’hui soit une vision commune, soit très proche, sur les principaux problèmes des relations internationales, ainsi que face aux défis majeurs de notre planète. Tout cela évidemment ne ravit en rien les élites politiques, financières et médiatiques occidentales qui réalisent aujourd’hui à quel point leurs « prévisions » par rapport aux BRICS se sont avérées fausses.

En ce qui concerne les dernières « sanctions » étasuniennes, ainsi que de leurs satellites de l’UE, qui visent la Russie, le président russe a bien rappelé que toute sanction aura un effet boomerang. Une position soutenue par les partenaires aussi bien des BRICS, que par l’écrasante majorité des Etats d’Amérique latine. Les BRICS et leurs alliés ont de beaux jours devant eux !

Mikhail GAMANDIY-EGOROV

http://www.eode.org/eode-think-tank-geopolitique-la-russie-isolee-sur-la-scene-internationale/

Titre et intertitres de la Rédaction.

Article original:

http://french.ruvr.ru/2014_07_18/6eme-sommet-des-BRICS-bilan-d-une-nouvelle-victoire-geopolitique-0511/

_____________________

www.eode.org

https://www.facebook.com/EODE.Think.Tank

EODE TT - MGE 6e sommet des brics (2014 07 27) FR 2

 

Posted in # EODE THINK TANK, * Français | Leave a comment

# EODE Think Tank / GEOPOLITIQUE / LA RUSSIE ISOLEE SUR LA SCENE INTERNATIONALE ?

EODE TT - MGE la russie isolée (2014 07 25) FR 1

Mikhail Gamandiy-Egorov pour EODE Think Tank /

Avec La Voix de la Russie – EODE Press Office / 2014 07 25 /

www.eode.org

https://www.facebook.com/EODE.Think.Tank

Difficile à dire si ceux qui avaient parlé encore tout récemment d’isoler la Russie sur la scène internationale se sentent ridicules ou non (après tout ils sont bien habitués à l’être ces derniers temps), mais vraisemblablement ils le devraient…

LA TOURNÉE DE VLADIMIR POUTINE EN AMÉRIQUE LATINE

La tournée de Vladimir Poutine en Amérique latine est un succès. Un grand succès. Et une nouvelle grande victoire géopolitique. De la même manière que celle qui a suivi la visite du président russe en Chine, en mai dernier. Cette dernière avait alors définitivement confirmé l’alliance entre la Russie et la Chine, en dépit des « efforts » occidentaux à saper cette alliance. Cette visite a pour rappel permis non seulement d’obtenir une nouvelle grande victoire géopolitique à la Russie mais également et sur le plan économique, a confirmé la diversification majeure de ses relations dans le domaine économique, notamment en ce qui concerne les livraisons de gaz, et qui a résulté en la signature d’un contrat gazier historique, prévoyant l’approvisionnement en gaz russe de l’Empire du Milieu pour les 30 prochaines années.

LA RUSSIE ET LA CHINE : UNE VISION COMMUNE SUR L’AVENIR DU MONDE

La meilleure réponse qui soit à l’Union européenne qui d’une manière infatigable (et comme toujours sous pression étasunienne) parlait de la nécessité d’une plus grande « indépendance énergétique » de l’UE vis-à-vis de la Russie (sans avoir véritablement de plan B). La Russie, elle, a préféré prendre les devants et l’initiative, et en signant ledit accord historique avec la Chine, a diversifié, et de quelle manière, son portefeuille clientèle. Après tout, les affaires sont les affaires. Mais en général, et étant quelqu’un pour qui l’entreprenariat n’est pas étranger, je peux dire qu’il est toujours préférable de faire des affaires avec quelqu’un dont on partage une vision commune et des valeurs proches. Justement, la Russie et la Chine (sans oublier les autres pays des BRICS) partagent largement une vision commune sur l’avenir du monde et les relations internationales.

LA RUSSIE DE RETOUR A CUBA

Pour revenir à l’Amérique latine, cette visite du leader russe fait déjà grand bruit dans le monde entier, l’Occident ne faisant pas exception. Avant d’arriver à Cuba, première étape de cette tournée latino-américaine, Vladimir Poutine a signé le décret annulant 90% de la dette de Cuba (datant de l’époque soviétique) d’un montant total de 35 milliards de dollars. Les 10% restant vont être remboursés par Cuba sur une période de dix ans, pour ensuite être réinvestis par la Russie à Cuba, dans bon nombre de projets communs. L’un de ces projets concerne la coopération dans le domaine pétrolier, en l’occurrence la recherche et l’exploitation pétrolière dans le golfe du Mexique. L’autre aspect de la coopération bilatérale concernera la création d’une base de ravitaillement à Cuba pour les navires russes. Comme l’a souligné le président russe à l’agence de presse internationale cubaine Prensa Latina,la coopération entre la Russie et Cuba revêt un caractère stratégique et est orientée sur le long terme. Vladimir Poutine a par ailleurs rencontré le Comandante et leader charismatique de la révolution cubaine, Fidel Castro, avec lequel il a eu un long entretien privé, qui a porté sur les questions internationales et l’état de l’économie mondiale.

ARGENTINE ET BRESIL

La prochaine escale devait être l’Argentine, autre partenaire stratégique de la Russie dans la région, mais le président russe a décidé de modifier légèrement le plan de sa tournée, afin de passer d’abord par le Nicaragua, pays ami et allié de longue date de la Russie. Le président nicaraguayen Daniel Ortega a personnellement rencontré Vladimir Poutine à l’aéroport. Les discussions ont porté sur grand nombre de projets communs, dont la livraison de matériels agricoles russes, le déploiement des stations au sol du système russe de positionnement par satellites GLONASS sur le territoire du Nicaragua, la coopération dans le domaine de la pharmacologie, ainsi que la création d’une base d’approvisionnement de navires russes.

Après donc le Nicaragua, le président russe se rendra comme prévu en Argentine où il rencontrera la présidente du pays Cristina Fernandez de Kirchner. Les relations russo-argentines actuelles sur le plan politique, économique, commercial et culturel battent leur plein et ne cessent d’aller de l’avant.

Après l’Argentine, Poutine se rendra au Brésil, leader de la région, également partenaire stratégique de la Russie et membre des BRICS. Au Brésil, plusieurs rencontres sont prévues, les deux pays ayant d’importants projets économiques communs et une vision très proche sur l’actualité internationale. Par ailleurs, le président russe assistera à la finale de la Coupe du monde de football au Stade Maracana, à Rio de Janeiro. Le Brésil passera alors le relais à la Russie, qui accueillera la prochaine Coupe du monde de 2018.

LA « RUSSIE ISOLEE » : UN FANTASME OCCIDENTAL

Pour finir, revenons à ce que nous avons dit au début. Certains n’ont toujours pas froid aux yeux de se ridiculiser constamment. C’est leur droit. Mais franchement et après cette tournée latino-américaine du leader russe, on a vraiment de quoi à se poser des questions sur l’état mental de certains leaders occidentaux et plus globalement de l’élite politique occidentale, ainsi que de leurs marionnettes.

Quant aux amis de la Russie, ils ne manquent pas : Cuba, le Nicaragua, l’Argentine, le Brésil, sans oublier bien sûr les autres alliés de la Russie que sont le Venezuela, la Bolivie, l’Equateur ou encore l’Uruguay, et le tout uniquement dans le cadre d’une région, en l’occurrence l’Amérique latine. Cela sans parler des alliés et partenaires stratégiques de la Russie au niveau de l’Union eurasienne avec les pays issus de l’Empire russe et l’ex-URSS. Sans parler des poids lourds que sont la Chine et l’Inde, ainsi que les autres pays des BRICS. Sans parler des amis de la Russie en Afrique et dans le monde arabe. Et quelqu’un parle encore « d’isoler » la Russie ?

A ce rythme, ceux qui parlent constamment et d’une manière hystérique, d’isoler tout le monde (tout en restant une minorité) finiront très rapidement eux-mêmes isolés. Et c’est leur choix. La dure réalité, pour cette même minorité, du nouveau monde. Un nouveau monde qu’ils finiront par accepter, qu’ils le veuillent ou non…

Mikhail GAMANDIY-EGOROV

Titre et intertitres de la Rédaction.

Article original:

http://french.ruvr.ru/2014_07_13/Apres-l-alliance-russo-chinoise-Poutine-confirme-l-alliance-avec-l-Amerique-latine-3445/

_____________________

www.eode.org

https://www.facebook.com/EODE.Think.Tank

EODE TT - MGE la russie isolée (2014 07 25) FR 2

EODE TT - MGE la russie isolée (2014 07 25) FR 3

 

Posted in # EODE THINK TANK, * Français | Leave a comment

# EODE-TV & AFRIQUE MEDIA / LUC MICHEL A MALABO (2) / LE MODELE EQUATO-GUINEEN

EODE-TV - AMTV - LM +á Malabo 2 - Mod+¿le +®quato-guin+®en (2014 07 15) FR

EODE-TV & AFRIQUE MEDIA TV / 2014 07 15 /
Conception et direction Luc MICHEL / Images EODE-TV /
Présentation Bachir Mohamed Ladan /
Coproduction Luc MICHEL – EODE-TV – Afrique Media

Emission complète sur : https://vimeo.com/100808662

Luc MICHEL était à Malabo pour le XXIIe Sommet de l’Union Africaine, avec une équipe d’EODE-TV, à l’invitation d’AFRIQUE MEDIA et de la RTVGE. Il a réalisé une série de reportages et d’analyses exclusives. Après les débats et interrogations, voici donc la seconde de nos deux émissions spéciales de synthèse consacrées au modèle guinéo-équatorial.

Luc Michel, « spécialiste de la géopolitique et notamment fin connaisseur de la Libye » selon La Voix de la Russie/Rossiya Segodnya, estime que « la Guinée équatoriale représente effectivement aujourd’hui un nouveau modèle de développement pour l’Afrique. En outre, il croit en les capacités du pays à reprendre le flambeau du panafricanisme, après la chute de la Jamahiriya libyenne »

En introduction, sont diffusés des extraits d’un film-choc de nos excellents confrères de la TV de Guinée Equatoriale intitulé « SUR LE CHEMIN DE L’EMERGENCE ».
On connaît hélas trop bien cette Afrique dévalorisée, où tout va mal, des médias occidentaux … Voici l’Afrique qui gagne ! Un film décoiffant, avec des images que l’Occident dissimule totalement, de la RTVGE. Celle de la réussite du modèle guinéo-équatorien. D’un gigantesque chantier où l’argent du pétrole sert le peuple et ouvre la voie de l’émergence.
L’œuvre d’un homme au service de son peuple, le Président Obiang Gnema Mbasogo…

Luc MICHEL, au centre international de Conférences de SIPOPO, à Malabo, symbole de l’émergence guinéo-équatorienne, analyse l’alternative equato-guinéenne. Quel est ce modèle de la Guinée Equatoriale ? Comment fonctionne-t-il économiquement et socialement ?
Luc MICHEL explique ensuite ce que dit le Président Obiang Gnema Mbassogo et surtout ce qu’il fait. Combat pour le panafricanisme, refus des ingérences occidentales, défense de Kadhafi …

Mais la Guinée Equatoriale ce n’est pas uniquement Malabo ou Sipopo. Partout le pays émerge. Nous suivons aussi Luc MICHEL sur les routes, au cœur du pays …
Nous voilà dans les villages. ET partout c’est aussi le spectacle de l’émergence : routes modernes, infrastructures, services, logements sociaux … Ecoutons Luc MICHEL en conclusion nous parler de l’Etat social guinéo-équatorien !

Derrière toutes ces réalisations impressionnantes, il y a une donc bien une Afrique qui gagne : celle du modèle guinéo-équatorien. Luc MICHEL et les équipes de EODE-TV, Afrique Media et RTVGE, à Malabo, nous ont permis de découvrir ce modèle et celui qui l’a construit : le président Obiang Gnema Mbassogo…

EODE-TV / EODE Press Office /
Coproduction Luc MICHEL – EODE-TV – Afrique Media /
Copyright July 2014 /
__________________________


www.eode.org
https://vimeo.com/eodetv

Posted in # EODE - ZONE AFRICA, # MEDIAS / PRESS / COMMUNICATION, * EODE-TV, * Français | Tagged , , , , , , , , , | Leave a comment

# EODE / International Elections Monitoring / Slovénie : DES ELECTIONS AVEC UN FUTUR DIFFICILE EN PERSPECTIVE ET UN REGIME AGONISANT

EODE - Elections news SLOVENIE (2014 07 14) FR 1

 

Photo : Miro Cerar vote pour les élections législatives à Ljubljana, le 13 juillet 2014 (Photo de Jure Marovec – AFP).

Luc MICHEL pour EODE Press Office /
Avec Dvenik – Agence slovène STA – Finance – Slovenia Times – AFP – Mladina – 
Le Courrier des Balkans – Osservatorio Balcani e Caucaso / 2014 07 14 /
http://www.facebook.com/EODE.monitoring
http://www.eode.org/category/eode-international-elections-monitoring/international-elections-survey

« Les élections anticipées se tiennent donc dans un climat électrique. Moins de 50% des électeurs sont attendus aux bureaux de vote. Un taux de participation faible, néanmoins supérieur à celui des élections européennes du 25 mai »
- Le Courrier des Balkans.

« Crise, corruption, discrédits des élites : le tableau noir de la Slovénie (…) En Slovénie, les gouvernements tombent, se suivent, et se ressemblent. De politique de centre-droit en politique de centre-gauche, et d’un scandale financier à un autre, la population se sent délaissée et sombre dans le mécontentement généralisé … »
- Osservatorio Balcani e Caucaso.

# I – L’ANALYSE DES ELECTIONS DU 13 JUILLET 2014 ET DE LA CRISE SLOVENE

Les Slovènes ce dimanche ont plébiscité un juriste sans expérience politique lors des élections législatives anticipées, dans l'espoir de mettre un terme à l'instabilité politique et économique dont souffre ce petit pays de la zone euro. 

Car la Slovénie, ex économie-phare de l’ancienne Fédération yougoslave de Tito, est aujourd’hui un Etat en crise économique et politique grave au sein de l’UE. Avec une population désenchantée qui ne croit plus au parlementarisme …

UN NOVICE EN POLITIQUE ET UNE CLASSE POLITIQUE SANS CREDIT…

"Je crois que les gens voient dans notre parti celui qui sera à même (…) de sortir le pays de la crise et d'en faire un État à nouveau stable et normal", a déclaré le grand favori du scrutin, Miro Cerar, un professeur de Droit réputé après avoir voté dans la banlieue de Ljubljana. Ce spécialiste du Droit constitutionnel, très apprécié dans une partie du pays, a fondé son "Parti de Miro Cerar" (SMS) il y a quelques semaines seulement avec une poignée d'universitaires et d'entrepreneurs. Il était crédité de 31% des suffrages dans les derniers sondages. 

« Sa campagne, axée sur un retour de la morale en politique, a rencontré un écho favorable dans la population, lasse des scandales de corruption de ces dernières années », dit l’AFP. "Je pense que les nouveaux venus en politique peuvent être une chance", pour le pays, indique à l'AFP Nina Pirnat, la quarantaine, après avoir voté. "En particulier s'ils collaborent avec d'autres partis". Mais le nom même du parti, centré sur un seul homme novice en politique, révèle sa faiblesse et son absence de principes idéologiques.

Le chef du Parti démocratique slovène (SDS, droite conservatrice), Janez Jansa, qui arrivait en deuxième position dans les sondages avec environ 24%, purge d'ailleurs actuellement une peine de prison pour corruption. L'ancien Premier ministre conservateur, tête de liste de son parti aux élections, a mené depuis sa prison une campagne électorale très active via Twitter et interviews à des journaux alliés.

Quatre autres partis – il faut franchir la barre des 4% nécessaire pour entrer au Parlement, qui compte 90 sièges – jouaient les challengers : le ‘parti des retraités’ (Desus), le parti social-démocrate (SD, ex-communiste), le parti chrétien populaire ‘Nova Slovenja’ (Nsi, membre du PPE) et l'’alliance pour Alenka Bratusek’.

LA CRISE ECONOMIQUE GRAVE ET L’INSTABILITE POLITIQUE RECURENTE

Autrefois considéré comme un élève modèle de la zone euro, comme elle l’avait été de la Seconde Yougoslavie de Tito (1945-1991), la Slovénie est plongée dans la tourmente depuis la crise économique de 2008. A la récession s'est greffée une instabilité politique devenue chronique. Trois gouvernements ont été renversés en trois ans.

Fin 2013, le pays balkanique issu de l'ex-Yougoslavie est passé à deux doigts de la faillite en raison d'une crise de son secteur bancaire, qui croule sous les créances douteuses. Une recapitalisation d'urgence lui a permis d'éviter le recours à un plan de sauvetage européen, mais au prix d'une explosion de la dette à plus de 70% du Produit intérieur brut (PIB).

La Première ministre sortante Alenka Bratusek, qui avait appliqué depuis un an comme son prédécesseur Janez Jansa une douloureuse politique d'austérité sous la surveillance de l'Union européenne, a démissionné en mai après avoir été désavouée par son parti de centre gauche ‘Slovénie Positive’. « Les observateurs doutent que ces élections puissent ramener le calme et la plupart en prédisent déjà de nouvelles d'ici un an » commente l’AFP.

L'agence Standard & Poor's – au rôle éminemment négatif, ici comme partout ailleurs – a récemment mis en garde contre l'instabilité politique susceptible de mettre en péril les réformes économiques en cours, notamment les impopulaires privatisations. Miro Cerar a exprimé ses réserves à ce sujet, de quoi inquiéter les marchés. Alenka Bratusek a décidé de geler le processus en attendant la formation d'un nouveau gouvernement.

L'agence de notation financière s'est inquiétée aussi des faibles perspectives de croissance dans le pays, qui est tout de même parvenu à sortir de la récession au premier trimestre. Le taux de chômage reste élevé avec plus de 13%.

« LA SLOVÉNIE ESPÈRE AVOIR TROUVÉ SON SAUVEUR » (AFP)

"La Slovénie espère la fin de la folie politique qui a régné ces dernières années grâce au grand vainqueur des élections législatives, le professeur de droit Miro Cerar, mais la crise budgétaire en cours risque de lui compliquer la tâche. Ce Dimanche, ce juriste de 50 ans sans expérience politique ni programme clair a donc remporté le scrutin anticipé avec 34,6% des voix selon les derniers résultats partiels publiés ce lundi. Son "Parti de Miro Cerar" (SMC) créé il y a quelques semaines seulement avec une poignée d'universitaires et d'entrepreneurs, a axé toute sa campagne sur un retour de la morale en politique."

"Le message du vote est que les gens en ont assez de toute sorte de folie politique, la remise en cause du système juridique, les querelles (…), et l'acceptation aveugle des programmes dictés par Bruxelles", résume le quotidien DVENIK dans un éditorial.

Alenka Bratusek avait « appliqué une sévère cure d'austérité au pays, et lancé un programme de privatisations pour rétablir les finances publiques, sous la surveillance resserrée de l'Union européenne ». Un chemin dont Miro Cerar aimerait s'écarter autant que faire se peut. "La Slovénie va suivre les recommandations de l'Union européenne pour sortir de la crise économique, financière et sociale, mais en cherchant les moyens les plus adéquats pour s'y conformer", a-t-il déclaré.

UN VAINQUEUR DEJA AU PIED DU MUR

« Pour Miro Cerar, le temps des réponses évasives sur ses projets pour le pays est révolu » soulignaient lundi les analystes politiques et les médias. « Si le nouveau gouvernement ne lance pas rapidement des nouvelles mesures pour l'économie, alors il ne durera pas longtemps », prédit le président de la Chambre de commerce slovène Hribar Milic dans un entretien à l'agence slovène STA. 

« Il sera difficile de remplir toutes les attentes », prédit la politologue Tanja Staric. « La Slovénie a besoin d'un gouvernement capable de tenir un mandat entier. Actuellement, nous ne sommes toujours pas sûrs que nous pourrons l'avoir », estime-t-elle.

LES CARTES POLITIQUES REDISTRIBUEES

Sept partis, dont celui de la Première ministre sortante Alenka Bratusek (centre-gauche), seront représentés dans le nouveau Parlement, qui compte 90 sièges :

- Le Parti de Miro Cerar (SMC) a obtenu 34,8% des suffrages, ce qui correspond à 36 sièges dans une assemblée qui en compte 90, un score qui lui donne un mandat clair contrairement aux précédents gouvernements.
- Le Parti démocrate slovène (SDS) – une formation de centre droit – a fini en deuxième position, avec 20,7% des voix.
- Le Parti des retraités Desus obtient un peu moins de 10% des voix. 
- Alors que le nouveau Parti de la gauche unie (ZL, gauche) a surpris en recueillant plus de 7% des suffrages, ce qui en fait le 4e force politique du pays.
- En revanche, l'ancien parti de Mme Bratusek, Slovénie positive, dirigé par le maire de Ljubljana Zoran Jankovic, est loin des 4% des voix nécessaires pour entrer au parlement (avec seulement 2,5%). Il avait remporté les précédentes élections de décembre 2011.

Miro Cerar, qui dispose de 36 sièges sur 90 au Parlement, a entamé dès ce lundi des consultations en vue d'une coalition. Tous les partis parlementaires se sont dits prêts à discuter, à l'exception du Parti démocratique slovène (SDS) du conservateur Janez Jansa. Qui purge une peine de prison de deux ans pour corruption, mais dirige toujours son parti, ce qui en dit long sur l’état de la classe politique slovène. Arrivé deuxième avec 20,7% des suffrages, le parti a dénoncé des élections "injustes" en raison de l'emprisonnement de son leader et annoncé qu'il boycotterait les sessions au Parlement.

Les experts jugent le plus probable une alliance de Miro Cerar avec le parti des retraités ‘Desus’, troisième force du pays, les sociaux-démocrates (SD, anciens communistes), voire le Parti d'Alenka Bratusek, qui est parvenu de justesse à entrer au Parlement et à passer la barre des 4% requise.

Le professeur est notamment attendu au tournant sur les privatisations des entreprises slovènes, très impopulaires et qu'il a aussi remis en question, souligne le quotidien FINANCE. "Si le nouveau gouvernement devient irrationnel, nous ne pouvons rien attendre de bon", redoute le journal.

# II – UNE FAIBLE PARTICIPATION QUI REVELE LE DIVORCE D’UNE PARTICRATIE CORROMPUE AVEC UNE GRANDE PARTIE DE LA POPULATION

"J'espère que la participation sera élevée et j'espère que les gens vont vraiment montrer qu'ils en ont assez et qu'ils veulent du changement", déclare à l'AFP Urska, une mère de 35 ans, partisane de Cerar, après avoir mis son bulletin dans l'urne. La participation était en baisse dimanche matin de plus de 3% par rapport aux précédentes élections législatives de décembre 2011, avec près de 15,5% des électeurs qui se sont déplacés, contre 18,7% il y a deux ans et demi.

"J'aime bien Cerar mais je ne pense pas qu'il puisse faire grand-chose", estime de son côté Slokan Marija, un retraité. "Mais ce serait bien que les choses changent, nous ne pouvons pas vivre comme ça pour toujours".

A noter que dans « les pays de l'est de l'UE »,  les Elections européennes de Mai 2014 ont vu globalement leur taux de participation chuter. En Slovénie, il est passé de 28,37% à 20,96%, indice d’une désaffection profonde et majoritaire de la population pour le régime parlementariste … 

DES MAIRIES AU SOMMET DE L’ETAT SLOVENE : LA GANGRENE DE LA CORRUPTION ET DES TRAFFICS

L’abstention révèle le divorce de la population avec une classe politique discréditée et corrompue. « Zoran Janković, chef de l’opposition de gauche et maire de Ljubljana, est sous le coup d’une procédure judiciaire pour une vaste affaire de corruption. De son côté, le Premier ministre Janez Janša, fait déjà l’objet d’une procédure pour trafic d’armes. Depuis son indépendance en 1991, la Slovénie tente de se présenter comme un pays moderne, respectant l’état de droit. Les turpitudes de sa classe politique rappellent pourtant les scandales qui éclaboussent d’ordinaire le reste des Balkans », analyse L’OSSERVATORIO BALCANI E CAUCASO.

Un discrédit, amorcé en 2011, et qui touche l’Etat slovène lui-même. « Durant la première moitié du mois de mars (2011), la police a mené une enquête criminelle d’envergure dans différentes villes slovènes. Pensant enquêter au départ sur une banale affaire de corruption et de délits économiques, les policiers ont en fait découvert une véritable affaire d’État impliquant plusieurs hauts responsables politique. Crime organisé, corruption, chantage, trafics d’armes et d’explosifs, la palette de ces criminels en col blanc serait large », commentait alors le SLOVENIA TIMES.

Politiciens, oligarques locaux (la plaie de l’Est, que seul Poutine a mise au pas), pour tous la culture de l’impunité règne en Slovénie. « Si le Premier ministre, Janez Jansa, accusé de corruption depuis plusieurs années, refuse d’abandonner son poste, pourquoi les autres le feraient-ils ? Plusieurs maires slovènes ont déjà été condamnés pour leur mauvaise gestion des finances publiques, mais ils ignorent la justice. Certains députés, eux aussi condamnés, refusent de démissionner. L’élite politique slovène se moque des décisions de justice, les présentant comme faisant partie d’un complot politique », dénonçait en Février 2013 MLADINA, le plus influent hebdomadaire slovène.

LA REVOLTE DE L’HIVER 2012-2013

Bien vite oubliée, la révolte populaire de l’Hiver 2012-2013 a été un coup de semonce, bien vite oublié par la particratie slovéne.

« Ça ne vous suffit pas ? Que faut-il encore pour que les choses changent ? » titre en une en Février 2013 MLADINA, l’hebdomadaire de Ljubljana, en référence aux violences qui avaient alors secoué le pays. 

Depuis fin novembre 2012, la Slovénie était en proie à des manifestations contre la politique d’austérité, dont certaines avaient dégénéré en bataille rangée avec les forces de l’ordre. A Maribor, les protestataires avaient fini par obtenir, le 6 décembre 2012, la démission du maire, Franc Kangler. Sous la pression de la rue également, le Premier ministre Janez Jansa avait annoncé la tenue d’élections législatives anticipées ainsi que plusieurs réformes dans le système politique afin de faire baisser la tension. 

« Jadis considérée comme un îlot de stabilité dans la région, la Slovénie est durement touchée par la crise. Le système bancaire, rongé par des crédits à l’origine douteuse, est considéré comme le plus grand problème par les agences de notation et le pays est souvent cité comme le prochain candidat possible à une aide européenne » commentait MLADINA. En janvier 2013, les syndicats de la fonction publique avaient appelé à la tenue d’une grève générale « pour protester contre la politique d’austérité du gouvernement ». 

L’échec annoncé de Miro Cerar et l’autisme de la classe politique slovène annoncent inévitablement une nouvelle révolte …

Luc MICHEL

_____________________ 
http://www.eode.org
https://www.facebook.com/EODE.org

EODE - Elections news SLOVENIE (2014 07 14) FR 2

Posted in # EODE - ZONE BALKANS-BLACK SEA, # EODE - ZONE EUROPEAN UNION, * Français, * International Elections Survey | Tagged , , , , , , , , , , , , , , | Leave a comment

# EODE-TV & AFRIQUE MEDIA / LUC MICHEL A MALABO (1) / LE XXIIIe SOMMET DE L’U.A. VU DE MALABO

EODE-TV - AMTV - LM +á Malabo 1 - Sommet de l'UA (2014 07 10) FR

EODE-TV & AFRIQUE MEDIA TV / 2014 07 10 /
Conception et direction Luc MICHEL / Images EODE-TV /
Présentation Bachir Mohamed Ladan /
Coproduction Luc MICHEL – EODE-TV – Afrique Media

Emission complète sur : https://vimeo.com/100552290 

Le ballet des chefs d’état au Sommet de Malabo s’est terminé, symbole du grand ballet diplomatique qu’est toujours un Sommet de l’Union Africaine. Que retenir, dans la réalité, de ce sommet ? Quelles conclusions en tirer ? Quel rôle joue la Guinée Equatoriale et son président Obiang Gnema Mbassogo dans la relance du Panafricanisme ?

Luc MICHEL était à Malabo du 23 au 30 juin 2014, avec une équipe d’EODE-TV, à l’invitation d’AFRIQUE MEDIA et de la RTVGE, la TV d’Etat equato-guinéenne. 
Il a réalisé une série de reportages et d’analyses exclusives. Après les débats et interrogations, voici donc la première de deux émissions spéciales de synthèse consacrées respectivement à l’Union Africaine et au modèle guinéo-équatorial.

Nous rejoignons Luc MICHEL au centre international de Conférences de SIPOPO, à Malabo, symbole de l’émergence guinéo-équatorienne, pour des analyses de synthèse. Quel rôle va jouer ce XXIIIe Sommet pour la relance du Panafricanisme ? Quel place la Guinée Equatoriale, qui a voulu et organisé ce Sommet, entend-elle jouer ? 
L’Afrique est en crise. C’est peu de le constater. Et l’Union Africaine est aussi la réponse à cette crise. Mais cette Union est-elle à la hauteur ? L’Union est à l’heure de choix décisifs nous dit Luc MICHEL …

Mais l’Union Africaine ce n’est pas seulement des chefs d’état ou des experts. L’Union est aussi une réalité humaine en marche. Ce Sommet célèbre ainsi les 10 ans du PARLEMENT PANAFRICAIN qui veut associer les hommes au Panafricanisme. Luc MICHEL nous décrit cette réalité africaine, cette Afrique en marche, qui se construit autour des institutions et des hommes …

L’Afrique c’est aussi, hélas, une série impressionnante de défis sécuritaires régionaux. Qui sont autant de portes ouvertes au néocolonialisme et à l’intervention étrangère. Y a-t-il des solutions africaines à ces défis ? Oui répond Luc MICHEL, à partir d’un exemple : celui du Conseil de sécurité du Golfe de Guinée …

Derrière toutes ces réalisations, dont témoigne le sommet de Malabo et sa parfaite organisation, il y a une Afrique qui gagne : celle du modèle guinéo-équatorien.
Dans notre seconde émission, nous retrouverons Luc MICHEL à Malabo pour découvrir ce modèle et celui qui l’a construit : le président Obiang Gnema Mbassogo.

EODE-TV / EODE Press Office /
Coproduction Luc MICHEL – EODE-TV – Afrique Media /
Copyright July 2014 /

__________________________
www.eode.org
https://vimeo.com/eodetv

Posted in # EODE - ZONE AFRICA, * EODE-TV, * Français | Tagged , , , , , , , , | Leave a comment

# EODE-TV / LUC MICHEL SUR ‘AFRIQUE REDACTION TV’: QUELLE AGRICULTURE POUR L’AFRIQUE ?

EODE-TV - LM sur AFR. REDACTION - quelle agriculture pr l'afrique (2014 06 28) FR

AFRIQUE READACTION TV & EODE-TV /
Avec EODE Press Office / 2014 06 28 /

Video complète sur : https://vimeo.com/100353333

Depuis la siège de la RTVGE, la TV de Guinea Ecuatorial, ce 28 juin 2014 à Malabo, Luc MICHEL répond aux questions du journaliste Roger BONGOS, directeur de AFRIQUE REDACTION (Paris) sur l’autonomie alimentaire de l’Afrique, thème central du XXIIIe Sommet de l’Union Africaine :

Quelle agriculture pour l’Afrique ?
L’autonomie alimentaire un objectif à long terme ?
Les multinationales de l’agro-alimentaire ont-elles leur place en Afrique ?
Pourquoi la révolution agricole verte ne prend-elle pas en Afrique ?
Nationalisme économique (Friedrich List), Etat auto-suffisant et Bloc géopolitique autocentré : des notions utiles pour l’Afrique ?

Spécialiste de la géoéconomie, Luc MICHEL conclut sur la nécessité d’un PLAN – au sens russe du terme (une Russie qui vient de réintroduire le Plan soviétique) – INDUSTRIO-AGRICOLE pour l’Afrique et salue l’action du Président de Guinée Equatoriale Obiang Ngema Mbagosso en faveur de l’autonomie alimentaire du continent.

EODE-TV / EODE Press Office /
__________________________


www.eode.org
https://vimeo.com/eodetv

Posted in # EODE - ZONE AFRICA, # EODE TV, * Français | Tagged , , , , , , , , | Leave a comment

# EODE-TV & RTVGE / LUMIERES ET OMBRES SUR L’UNION AFRICAINE / LUC MICHEL SUR LA ‘TELEVISION DE GUINEA ECUATORIAL’ (2)

EODE-TV - LM sur RTVGE 2 - Ombres et lumi+¿res sur l'UA  (2014 06 26) FR (1)

EODE-TV & RTVGE /
Avec EODE Press Office / 2014 06 26 /

Emission complète sur : https://vimeo.com/100240437

TELEVISION DE GUINEA ECUATORIAL :
‘ESPECIAL XXIII CUMBRE DE LA UNION AFRICA, 2014. LUCES Y SOMBRAS DE LA UNION AFRICANA’

Dans cette émission spéciale consacrée à « l’Union Africaine, ombres et lumières », Luc MICHEL débat avec le Directeur-Général de la RTVGE Virgilio ELA MOTU, les panelistes François BIKORO (Afrique Média), Sadio NDUHA (Tchad), Jean de Dieu AYISSI (Cameroun), Bamba MAFOUMGBE (Le Temps, Côte d’Ivoire), le diplomate et homme de médias Moustapha DIEJE (Afrique Démocratie), le journaliste Roger BONGOS (Afrique Rédaction),

L’émission est présentée par l’éditorialiste Martial BISSOG. 

Luc MICHEL était à MALABO, GUINEE EQUATORIALE, du 24 au 30 juin 2014 pour le XXIIIe Sommet de l'Union Africaine, avec deux équipes de Télévision – AFRIQUE MEDIA TV et EODE-TV. Occasion aussi de contacts et de rencontres de haut niveau pour développer ses réseaux panafricains …
La Guinée Equatoriale, qui propose son modèle alternatif de développement et d’émergence, est le nouveau centre du Panafricanisme et son président Obiang Nguema Bassogo l'héritier de Moammar Kadhafi.

Luc MICHEL, qui défend l’héritage de la Jamahiriya et est aussi un leader panafricaniste de plus en plus suivi sur tout le continent, a été l'invité vedette de 4 émissions spéciales – « Especial XXIII Cumbre de la Union Africa, 2014. Luces y Sombras de la Union Africana » – de la télévision d'Etat, la RTVGE, où il a pu développer ses positions géopolitiques novatrices – en particulier sa thèse sur l'alternative géopolitique du futur : "l'Axe Eurasie-Afrique" centré sur le triangle Moscou-Malabo-Téhéran" – devant un public enthousiaste.
Le principal mensuel guinéo-équatorien, 'La Semenia de Guinea Ecuatorial' a également mentionné ses thèses en éditorial de son édition de juin.

EODE Press Office / EODE-TV / RTVGE
__________________________

www.eode.org
https://vimeo.com/eodetv

EODE-TV - LM sur RTVGE 2 - Ombres et lumi+¿res sur l'UA  (2014 06 26) FR (2)

EODE-TV - LM sur RTVGE 2 - Ombres et lumi+¿res sur l'UA  (2014 06 26) FR (3)

Posted in # EODE - ZONE AFRICA, # EODE TV, * Français | Tagged , , , , , , , , , | Leave a comment

# EODE-TV & RTVGE / EQUATORIAL GUINEA. THE PATH OF EMERGENCE

EODE-TV - RTVGE en el camino de la emergencia (2014 07 06) ENGL

Photo: central Malabo 

EODE TV & RTVGE / 
With EODE Press Office / 2014 07 08 / 

"Luc Michel, a specialist in geopolitics and in particular connoisseur of Libya, said that Equatorial Guinea is now actually a new development model for Africa. In addition, he believes in the country's capacity to carry the torch of Pan-Africanism, after the fall of the Libyan Jamahiriya"
- The Voice of Russia/Rossiya Segodnya & La Gaceta de Guinea Equatorial. 

GUINEA ECUATORIAL. EN EL CAMINO DE LA EMERGENCIA
Full Movie (Spanish) at: https://vimeo.com/100255338

We know all too well that devalued Africa, where everything goes wrong, of the Western media … 
Here Africa wins! 
A mind-blowing film with images that the West completely conceals, of RTVGE. 
That of the successful model of Equatorial Guinea. 
With a huge yard where the oil money serves the people and paves the way for the emergence. 
The work of a man in the service of his people, President Obiang Gnema Mbasogo… 

RTVGE / EODE-TV / EODE Press Office

________________________ 
www.eode.org
https://vimeo.com/eodetv

Posted in # EODE - ZONE AFRICA, # EODE TV, * English | Tagged , , , , , , , | Leave a comment