# LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ REVUE DE PRESSE/ QUAND DES MEDIAS DE L’OTAN EVOQUENT OUVERTEMENT UNE VICTOIRE RUSSE EN UKRAINE …

 

LM.GEOPOL -IV-2022 RP victoire russe (2021 08 11) FR

 

Karel Huybrechts pour
Le Quotidien géopolitique – Geopolitical Daily/
de LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ)/
2022 08 11 / Série IV/

Quand des medias de l’OTAN évoquent ouvertement une victoire russe en ukraine …

REVUE DE PRESSE 1/
« LA GUERRE EN UKRAINE EST-ELLE EN TRAIN DE TOURNER EN FAVEUR DE LA RUSSIE ? » (COURRIER INTERNATIONAL, 15 06 2022)

« Kiev déplore de lourdes pertes sur le front oriental et reproche aux Occidentaux de traîner les pieds dans la livraison d’armes. Le conflit a-t-il basculé ? Pas encore, selon des responsables états-uniens, néanmoins inquiets.

Après presque quatre mois de guerre, l’armée russe est-elle en train de prendre un avantage décisif ?

Cette crainte est de plus en plus forte chez les Occidentaux, alors que les Russes mènent une offensive brutale, avec de très lourds bombardements, dans l’est du pays. Dans la province de Louhansk, en particulier, les combats sont acharnés, “causant de lourdes pertes et réduisant le stock de munitions des forces ukrainiennes”, note The Washington Post.

Un haut responsable du Pentagone, cité par le journal, juge probable que la Russie “s’empare de la totalité de la province d’ici quelques semaines” (…)

“Le rythme élevé des pertes ukrainiennes pourrait mener à un point de bascule dans la guerre”, titre de son côté The Guardian. “Les chiffres sont saisissants. Quel que soit le décompte, les Ukrainiens enregistrent de 600 à 1 000 victimes par jour”, dont 100 à 200 morts, souligne le quotidien britannique. “Ce seul nombre – plus de 20 000 victimes par mois – interroge quant à l’état de l’armée ukrainienne si la guerre dure jusqu’à l’automne.” Les forces ukrainiennes, dont l’effectif aurait doublé depuis le début du conflit, compteraient 500 000 soldats au total. »

REVUE DE PRESSE 2/
« LES SANCTIONS NE PEUVENT PAS VAINCRE LA RUSSIE », AFFIRME UN ECONOMISTE EN CHEF ALLEMAND (MX.NEWS) « La Russie est mieux préparée et beaucoup moins isolée que ne le pensait l'Occident », affirme Gertrud Traud, économiste en chef de la Landesbank allemande:
« Les mesures punitives nuisent plus au monde entier qu'au pays contre lequel elles sont dirigées, a déclaré Gertrud Traud, économiste en chef de la Landesbank allemande. La guerre contre la Russie ne peut pas être gagnée avec des sanctions, a déclaré Traud. Selon l'expert de Landesbank, un conglomérat de banques publiques régionales, "alors que les effets de la guerre en Ukraine deviennent de plus en plus évidents pour nous, les effets de la guerre et des sanctions sur l'économie russe sont beaucoup plus faibles qu'à l'origine attendu." "D'une part, la Russie est bien préparée à la guerre, et d'autre part, elle est beaucoup moins isolée que ne le supposaient ou l'espéraient les pays occidentaux" a ajouté Traud, qui a également noté que si plus de 1 000 entreprises occidentales ont réduit, suspendu, ou ont fermé leur entreprise en Russie depuis le début de la guerre, ceux qui se sont retirés complètement étaient probablement contents d'obtenir quoi que ce soit pour leur bien immobilier ; il est facile de déterminer qui en a profité, a déclaré l'économiste. Il estime que plus les sanctions seront fortes, plus il y aura de moyens d'approvisionnement "alternatifs". « L'Occident a surestimé la vulnérabilité de la Russie et sous-estimé l'importance de ses matières premières pour le monde. De plus, ils font plus de mal à nous, les Allemands, et à la majeure partie du monde qu'au pays qu'ils visent réellement » a expliqué Traud, notant que la Russie n'est pas seulement un important fournisseur d'énergie pour le monde, mais aussi l'un des plus importants. d'importants exportateurs de blé, en particulier pour les pays les plus pauvres. Les sanctions augmentent indirectement le risque d'une crise alimentaire et économique dans ces pays. La hausse du prix du blé est un signal clair, a-t-elle souligné. Selon Traud, on peut également observer que le commerce de la Russie augmente même avec certains pays, comme la Chine et l'Inde — la première achète du gaz naturel et la seconde achète du pétrole brut à la Russie. En Europe, de plus en plus d'experts avertissent que les sanctions n'ont pas fonctionné, mais les gouvernements étrangers ont également été avertis à l'avance que les mesures punitives ne nuiront qu'à leur propre peuple. REVUE DE PRESSE 3/
« LA RUSSIE CONTRÔLE LES ANCIENS "TERRITOIRES UKRAINIENS" AVEC DES RESSOURCES D'AU MOINS 12,4 MILLIARDS DE DOLLARS. »
Ceci est rapporté par le Washington Post en référence à l'analyse SecDev. :
« 63 % des gisements de charbon de "l'Ukraine", 11 % des gisements de pétrole et 33 % des gisements de minéraux, dont le lithium, est situé dans les territoires libérés. En outre, la Russie a accès à des gisements de pétrole, de gaz, de calcaire, de minerai de titane, d'uranium, d'or, de minerai de zirconium et de strontium. Les auteurs de l'article estiment que Kiev pourrait perdre définitivement l'accès à près des deux tiers des dépôts. »
* Voir aussi :
INTERVIEW DE LUC MICHEL POUR PRESS TV DU 10 08 2022/ BIDEN ET ZELENSKY CRIMINELS : LES USA FERONT LA GUERRE JUSQU’A LA PEAU DU DERNIER UKRAINIEN !
http://www.lucmichel.net/2022/08/11/radio-lucmichel-interview-de-luc-michel-pour-press-tv-du-10-08-2022-biden-et-zelensky-criminels-les-usa-feront-la-guerre-jusqua-la-peau-du-dernier-ukrainien/


Luc MICHEL (Люк МИШЕЛЬ)

* Avec le Géopoliticien de l’Axe Eurasie-Afrique :
Géopolitique – Géoéconomie – Géoidéologie – Géohistoire – Géopolitismes – Néoeurasisme – Néopanafricanisme
(Vu de Moscou, Téhéran et Malabo) :
PAGE SPECIALE Luc MICHEL’s Geopolitical Daily

https://www.facebook.com/LucMICHELgeopoliticalDaily/

* WEBSITE http://www.lucmichel.net/
LUCMICHEL-TV https://vk.com/lucmicheltv

TWITTER https RADIO.LUCMICHEL
https://www.podcastics.com/podcast/radiolucmichel/://twitter.com/LucMichelPCN
FACEBOOK https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel/

Posted in * EODE/ Geopolitics, * Français | Leave a comment

# RADIO.AFRIQUEMEDIA INTERNATIONAL/ (LUC MICHEL DANS LE ZOOM AFRIQUE DE PRESS TV DU 2022)/ ACTUALITE DU MALI, BAMAKO SE REARME AUPRES DE MOSCOU ET SE RAPPROCHE DE CONAKRY…

Ecoutez sur :
https://www.podcastics.com/podcast/episode/radioafriquemedia-international-luc-michel-dans-le-zoom-afrique-de-press-tv-du-2022-actualite-du-mali-bamako-se-rearme-aupres-de-moscou-et-se-rapproche-de-conakry-139750/

Sur le magazine Zoom Afrique du 11 08 2022 :
Actualite du mali, Bamako se rearme aupres de Moscou et se rapproche de Conakry…

MALI : L'ARMEE SE REARME
La guerre pour la libération totale du Mali des mains de l’axe France/OTAN bat son plein et c’est clair, les Famas change carrément de stratégie : après la criminelle attaque du dimanche où les terroristes à la solde de la France et des Etats-unis partis très exactement des lieux de campement des forces occidentales au Niger et au Burkina où la France a redéployé des forces, ont pris d’assaut les positions des Famas à Tessalit et ce non plus comme en 2021 à coup de moto et des mitraillettes mais à l’aide des drones made in Occident et des artilleries avec usage des explosif plus des véhicules piégées.

GUINEE/MALI : LE DUO DE CHOC !
Il est vrai qu’au Mali, Barkhane est totalement désemparé et déboussolé suite à une expulsion sans précédente par la junte malienne mais surtout suite au rapprochement du Mali avec l’axe de l’Est. Mais il ne faut pas oublier un point, et c’est le renforcement des liens interafricaines depuis que la CEDEAO, cette instance à la solde occidentale a imposé des sanctions contre le Mali, afin de le pousser à se soumettre aux diktats occidentaux. Le pays qui a le plus soutenu le Mali dans sa résistance anti-sanction a bel et bien été la Guinée ! Une Guinée, qui elle-même est sous pressions de la CEDEAO puisque depuis le coup d’état qui avait au début les couleurs d’un putsch pro-occidental a totalement tourné le dos à ce dernier et a repris le chemin de la junte malienne, en plaidant pour la souveraineté du pays et le renforcement des alliances interafricaines.
En effet alors que le Mali subit des pressions de part et d’autres, la Guinée n’a pas hésité de lui livrer du gazole et d’ouvrir ses frontières à toutes transactions économiques.
De plus, le 4 août 2022, la délégation malienne a participé à une session spéciale du Conseil des Ministres en République de Guinée à l’invitation du président guinéen, le colonel Mamadi Doumbouya. Il s’agit d’un fait inédit dans les relations entre les deux pays. Ainsi, ce Conseil des Ministres s’est tenu sous le signe du renforcement de l’axe de coopération guinéo-malienne.

EN 3E SUJET LUC MICHEL SUR LA RCI :
Côte d'Ivoire, le parti de Gbagbo demande à Ouattara de l'amnistier…
La semaine dernière, le président ivoirien Alassane Ouattara a gracié son prédécesseur, Laurent Gbagbo. Cependant, le parti de ce dernier juge la grâce accordée insuffisante. Laurent Gbagbo est visé par une condamnation de 20 ans de prison en Côte d'Ivoire.
Gbagbo a-t-il toujours un poids politique dans le pays ?
Luc Michel, géopoliticien, nous en dit plus.

* RADIO.AFRIQUEMEDIA INTERNATIONAL
https://www.podcastics.com/podcast/radioafriquemedia-international/
* WebTV AFRIQUE MEDIA

http://www.afriquemedia-webtv.org/

Posted in # EODE TV, * Français | Leave a comment

# RADIO.LUCMICHEL/ INTERVIEW DE LUC MICHEL POUR PRESS TV DU 11 08 2022/ AFFAIRE BOLTON-POMPEO : QUE CACHENT LES NOUVELLES ACCUSATIONS AMERICAINES CONTRE L’IRAN ?

Ecoutez sur :
https://www.podcastics.com/podcast/episode/radiolucmichel-interview-de-luc-michel-pour-press-tv-du-11-08-2022-affaire-bolton-pompeo-que-cachent-les-nouvelles-accusations-americaines-contre-liran-139749/

Les Etats-Unis accusent l'Iran d'avoir projeté l'assassinat de l'ex-conseiller John Bolton :

Un membre des Gardiens de la révolution iraniens a été inculpé par la justice américaine, mercredi 10 août 2022. Il est accusé d'avoir orchestré un complot pour assassiner John Bolton, ancien conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, dans le but de venger la mort du général iranien Qassem Soleimani. La justice américaine a révélé mercredi 10 août « un complot dirigé par un membre des Gardiens de la révolution iraniens pour assassiner John Bolton, ancien conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche. Le ministère américain de la Justice a précisé dans un communiqué que Shahram Poursafi, alias Mehdi Rezayi, 45 ans, était inculpé en son absence pour avoir offert de verser 300 000 dollars à des individus aux Etats-Unis pour tuer John Bolton, qui fut également ambassadeur des Etats-Unis à l'ONU ».

« Le complot, destiné apparemment à venger la mort du général iranien Qassem Soleimani, tué en janvier 2020 dans une frappe américaine, a été révélé aux autorités par la personne censée assassiner M. Bolton, dont l'identité n'a pas été révélée ». Les accusations de la justice américaine interviennent au moment où le régime iranien étudie un compromis présenté par l'Union Européenne pour sauver l'accord de 2015 sur le nucléaire iranien, moribond depuis le retrait des Etats-Unis en 2018 des Etats-Unis sous l'impulsion de Donald Trump, alors conseillé par John Bolton.

Pendant des mois, Téhéran a lié tout accord à un retrait des Gardiens de la révolution, l'armée idéologique de la République islamique, de la liste noire américaine des organisations terroristes.n« Ce n'est pas la première fois que nous mettons au jour un complot de l'Iran pour se venger sur le sol américain et nous travaillerons sans relâche à dévoiler et empêcher chacune de ces tentatives », a déclaré le vice-ministre de la Justice, Matthew Olsen. Selon l'acte d'accusation, à la fin de l'année 2021, « Shahram Poursafi est entré en contact avec une personne censée mener à bien l'assassinat. Il s'agissait en fait d'un informateur de la police fédérale (FBI), avec lequel il a échangé des messages pendant des mois. Shahram Poursafi lui a ordonné d'ouvrir un compte en cryptomonnaie, puis lui a donné l'adresse professionnelle de l'ancien conseiller de Donald Trump, avant de le presser de mettre le plan à exécution avant le premier anniversaire de la mort de Qassem Soleimani"

Le puissant général iranien, architecte de la stratégie iranienne au Moyen-Orient, était le chef de la Force Qods, l'unité chargée des opérations extérieures au sein des Gardiens de la révolution. Il a été tué le 3 janvier 2020 dans une frappe de drone à Bagdad.

Luc Michel, géopoliticien, nous donne plus d'explications.

* RADIO.LUCMICHEL
https://www.podcastics.com/profile/12075-radiolucmichel/
* LUCMICHEL-TV

https://vk.com/lucmicheltv

Posted in # EODE TV, * Français | Leave a comment

# RADIO.AFRIQUEMEDIA INTERNATIONAL/ PODCAST ECUATORIAL-GUINEA-TV/ LUC MICHEL: ÉDITION SPÉCIALE GUINÉE ÉQUATORIALE, L’ACTUALITE GEOPOLITIQUE DE MALABO

Ecoutez sur :
https://www.podcastics.com/podcast/episode/radioafriquemedia-international-podcast-ecuatorial-guinea-tv-luc-michel-edition-speciale-guinee-equatoriale-lactualite-geopolitique-de-malabo-139679/

Émission spéciale avec Luc Michel du 14 juin 2022
sur MEDIA D'AFRIQUE TV (CANAL HAOUSSA) :
Luc Michel EN DIRECT DEPUIS BRUXELLES

* Édition spéciale Guinée équatoriale:
* Luc Michel décrypte le dossier monté contre Malabo dit "des biens mal acquis" … Va-t-on vers l'expulsion de l'âmbassadeur de France à Malabo ?
* L'actualité géopolitique de Malabo,
La visite du vice-président à Belgrade

* RADIO.AFRIQUEMEDIA INTERNATIONAL
https://www.podcastics.com/podcast/radioafriquemedia-international/
* ECUATORIAL-GUINEA TV /
https://vk.com/ecuatorialguineatv
* WebTV ECUATORIAL GUINEA TV
(Editée par PANAFRICOM) :

http://www.lavoixdelaguineeequatoriale.tv/

Posted in # EODE TV, * Français | Leave a comment

# RADIO.LUCMICHEL/ INTERVIEW DE LUC MICHEL POUR PRESS TV DU 09 08 2022/ NUCLEAIRE CIVIL IRANIEN : LES OCCIDENTAUX VEULENT-ILS VRAIMENT RENEGOCIER ?

Ecoutez sur :
https://www.podcastics.com/podcast/episode/radiolucmichel-interview-de-luc-michel-pour-press-tv-du-09-08-2022-nucleaire-civil-iranien-les-occidentaux-veulent-ils-vraiment-renegocier-139678/

Nucléaire iranien:
« le compromis de Vienne est à prendre ou à laisser »
(Le Figaro avec AFP)

« L'Union européenne attend de Téhéran et de Washington une «décision rapide» sur le compromis final élaboré à Vienne pour sauver l'accord de 2015 sur le nucléaire iranien, moribond depuis le retrait des États-Unis, a déclaré mardi 9 août le porte-parole du chef de la diplomatie européenne Josep Borrell. «Tout ce qui pouvait être négocié a été intégré dans la version finale du texte et il appartient désormais aux pays signataires de prendre des décisions politiques», a expliqué Peter Stano. «C'est oui ou c'est non», a-t-il insisté. «Il n'y a plus d'espace pour d'autres compromis», a-t-il affirmé. «En sa qualité de coordinateur des négociations, Josep Borrell attend des décisions politiques décisives. Il n'a fixé aucune date limite, mais nous attendons de tous les participants qu'ils prennent cette décision très rapidement», a-t-il précisé.

En cas d'accord, Josep Borrell convoquera une réunion des ministres des Affaires étrangères des pays signataires, a-t-il rappelé. «La négociation est finie, c'est le texte final (…) et il ne sera pas renégocié», avait averti lundi soir Josep Borrell dans un message posé sur son compte twitter confirmant la fin des pourparlers organisés à Vienne depuis avril 2021.

Le pacte, connu sous son sigle anglais Jcpoa, vise à garantir le caractère civil du programme nucléaire de l'Iran, accusé de chercher à se doter de l'arme atomique malgré ses démentis. Mais à la suite du retrait unilatéral de l'accord en 2018 des États-Unis sous l'impulsion de Donald Trump et du rétablissement des sanctions américaines qui étouffent son économie, Téhéran s'est progressivement affranchi de ses obligations. L'Iran a dit étudier le texte de 25 pages. Le compromis permet le retour des États-Unis dans l'accord avec la levée des sanctions imposées à Téhéran, à condition que l'Iran respecte ses engagements et cesse de dépasser les limites prescrites sur l'enrichissement et les autres activités nucléaires, a indiqué Peter Stano.

Les autres signataires sont la Grande-Bretagne, la Chine, la France, l'Allemagne et la Russie. L'accord de 2015 offrait à l'Iran un allègement des sanctions internationales en échange d'une limitation drastique de son programme nucléaire, placé sous strict contrôle de l'ONU, et de garanties prouvant qu'il ne cherche pas à acquérir la bombe atomique, comme il l'a toujours affirmé.


Luc Michel, géopoliticien, nous donne plus d'explications.

* RADIO.LUCMICHEL
https://www.podcastics.com/profile/12075-radiolucmichel/
* LUCMICHEL-TV

https://vk.com/lucmicheltv

Posted in # EODE TV, * Français | Leave a comment

# RADIO.LUCMICHEL/ LUC MICHEL SUR LE ZOOM AFRIQUE DE PRESS TV DU 09 08 2022/ ANALYSE DES ELECTIONS LEGISLATIVES AU SENEGAL

Ecoutez sur :
https://www.podcastics.com/podcast/episode/radiolucmichel-luc-michel-sur-le-zoom-afrique-de-press-tv-du-09-08-2022-analyse-des-elections-legislatives-au-senegal-139677/

Le Sénégal attend les résultats des législatives, l’opposition fête déjà sa victoire dans les grandes villes
Ce 31 juillet, les Sénégalais votaient pour élire leurs représentants à l’Assemblée nationale :

Pouvoir et opposition revendiquent la victoire, tandis que les résultats se font attendre. Jeune Afrique ne cache pas sa satisfaction : « Dimanche soir, les résultats étaient encore inconnus, alors que chacun des clans a fait de ce scrutin un enjeu clé. Toujours dans l’attente des résultats nationaux, l’opposition avait déjà commencé à fêter sa victoire ce dimanche 31 juillet au soir dans certaines zones du Sénégal. À Dakar, le maire de la capitale a entamé une caravane improvisée dans les rues de la banlieue. Debout au milieu de la foule, souriant et victorieux, Barthélémy Dias était escorté par plusieurs centaines de partisans (…) Les premières tendances du vote de la diaspora donnent également l’opposition victorieuse (…)

Le vote s’est globalement déroulé dans le calme ce dimanche. La majorité des 15 196 bureaux de vote avaient ouvert dès 8 heures le matin, et ont commencé à dépouiller les résultats à 18 heures locales. La participation nationale, dont le taux était estimé à près de 35 % à la mi-journée, a connu un rebond dans l’après-midi et pourrait dépasser les 50 %. Elle était de 54 % lors des législatives de 2017. Huit listes s’affrontaient afin d’élire les 165 députés sénégalais : 112 à la majorité relative pour les listes des 46 départements du pays et de la diaspora, et 53 au scrutin proportionnel. « Le scrutin s’est déroulé de façon globalement satisfaisante et dans une atmosphère calme et sereine », a fait savoir la Commission électorale nationale autonome (Cena) dans la soirée. Des scènes de violence ont toutefois été rapportées dans la banlieue dakaroise, à Guédiawaye notamment, et à Ziguinchor. »

Luc Michel, géopoliticien, nous donne plus d'explications et la chronologie du dossier.

* RADIO.LUCMICHEL
https://www.podcastics.com/profile/12075-radiolucmichel/
* LUCMICHEL-TV

https://vk.com/lucmicheltv

Posted in # EODE TV, * Français | Leave a comment

# RADIO.LUCMICHEL/ INTERVIEW DE LUC MICHEL POUR PRESS TV DU 10 08 2022/ BIDEN ET ZELENSKY CRIMINELS : LES USA FERONT LA GUERRE JUSQU’A LA PEAU DU DERNIER UKRAINIEN !

Ecoutez sur :
https://www.podcastics.com/podcast/episode/radiolucmichel-interview-de-luc-michel-pour-press-tv-du-10-08-2022-biden-et-zelensky-criminels-les-usa-feront-la-guerre-jusqua-la-peau-du-dernier-ukrainien-139676/

Les États-Unis affirment avoir envoyé des missiles anti-radar, et cela pour la première fois, à l'Ukraine pour l'aider à cibler les systèmes radar russes dans la guerre en cours entre les deux voisins et les deux peuples frères.
C’est le dix-huitième « paquet » d’aide militaire accordé par Washington à Kiev depuis le début de l’opération russe en Ukraine. Lundi 8 août, les Etats-Unis ont annoncé l’envoi de 1 milliard de dollars d’« armes, munitions et équipements » supplémentaires aux forces armées ukrainiennes, portant à 9,8 milliards de dollars l’ensemble de l’aide militaire américaine consentie depuis le 24 février et le lancement de l’« opération spéciale » de Vladimir Poutine. A titre de comparaison, le budget total de la défense ukrainien était de 5,9 milliards de dollars en 2021.
Selon une liste publiée par le Pentagone, cette nouvelle enveloppe comprend principalement des munitions. Un lot au volume non précisé est notamment destiné à alimenter les seize lance-roquettes multiples M142 Himars fournis précédemment par Washington.
Le Pentagone affirme qu’il s’agit des missiles à grande vitesse ou HARM et ont été inclus dans le paquet d'aide militaire supplémentaire d'un milliard de dollars pour Kiev. Luc Michel, géopoliticien, nous donne plus d'explications.

* RADIO.LUCMICHEL
https://www.podcastics.com/profile/12075-radiolucmichel/
* LUCMICHEL-TV
https://vk.com/lucmicheltv

Posted in # EODE TV, * Français | Leave a comment

# RADIO.AFRIQUEMEDIA INTERNATIONAL/ (LUC MICHEL DANS LE ZOOM AFRIQUE DE PRESS TV DU 09 08 2022) : LA NOUVELLE TOURNEE DE BLINKEN EN AFRIQUE : LES USA COMPLOTENT UN NOUVEAU PRINTEMPS AFRICAIN !

Ecoutez sur :
https://www.podcastics.com/podcast/episode/radioafriquemedia-international-luc-michel-dans-le-zoom-afrique-de-press-tv-du-09-08-2022-la-nouvelle-tournee-de-blinken-en-afrique-les-usa-complotent-un-nouveau-printemps-africain-139675/

Sur le Zoom Afrique du 09 08 2022 :
Le chef de la diplomatie américaine entame sa deuxième tournée en Afrique subsaharienne le 7 août.
Lors du « sommet USA-African Leaders » de Washington début août 2014, Obama a annoncé une vague de changements de régime sur le continent, par les méthodes habituelles des USA (révolution de couleur ou soi-disant « printemps arabe » -sic-, cloné en « printemps africain » -resic-). De nombreux pays ont ensuite été secoués par les vents mauvais de ce « printemps africain » venu de Washington. En 2018, il y a eu la version de Trump ; « la nouvelle politique africaine de Trump et Bolton ». Voici la version de Biden et Harris…

Luc Michel, géopoliticien, nous donne plus d'explications et la chronologie du dossier.

Lire aussi :
http://www.afriquemedia-webtv.org/2022/08/10/afrique-media-courrier-international-luc-michel-la-nouvelle-tournee-de-blinken-en-afrique-les-usa-complotent-un-nouveau-printemps-africain/

* RADIO.AFRIQUEMEDIA INTERNATIONAL
https://www.podcastics.com/podcast/radioafriquemedia-international/
* WebTV AFRIQUE MEDIA
http://www.afriquemedia-webtv.org/

Posted in # EODE TV, * Français | Leave a comment

.

WhatsApp Image 2022-08-10 at 05.31.21

Posted in # EODE TV, * Français | Leave a comment

# AFRIQUE MEDIA/ COURRIER INTERNATIONAL/ LUC MICHEL : LA NOUVELLE TOURNEE DE BLINKEN EN AFRIQUE, LES USA COMPLOTENT UN NOUVEAU PRINTEMPS AFRICAIN !

 

WAM - tournée blinken (2022 08 10)

 


Luc MICHEL/ 2022 08 10/

Le chef de la diplomatie américaine entame sa deuxième tournée en Afrique subsaharienne le 7 août.
Lors du « sommet USA-African Leaders » de Washington début août 2014, Obama a annoncé une vague de changements de régime sur le continent, par les méthodes habituelles des USA (révolution de couleur ou soi-disant « printemps arabe » -sic-, cloné en « printemps africain » -resic-). De nombreux pays ont ensuite été secoués par les vents mauvais de ce « printemps africain » venu de Washington. En 2018, il y a eu la version de Trump ; « la nouvelle politique africaine de Trump et Bolton ». Voici la version de Biden et Harris…

LA TOURNEE NEOCOLONIALE DE BLINKEN COMMENCE EN AFRIQUE

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken est arrivé dimanche en Afrique du Sud, selon le ministère sud-africain des Affaires étrangères, avant de se rendre en République Démocratique du Congo et au Rwanda, une tournée africaine pour tenter de contrecarrer l’influence diplomatique russe.

Cette visite intervient peu après la tournée africaine du ministre des Affaires étrangères russe Sergueï Lavrov, qui s’est rendu en juillet au Congo-Brazzaville, en Égypte, en Éthiopie et en Ouganda. Au même moment, le président français Emmanuel Macron se rendait, lui, au Bénin, au Cameroun et en Guinée-Bissau.

Depuis le début de l’opération russe en Ukraine le 24 février, l’Afrique du Sud, pays leader au sein des pays en développement, a adopté une position neutre dans le conflit, refusant de se joindre aux appels occidentaux à condamner Moscou. De plus, l’Afrique du Sud est également un farouche opposant à la politique d’apartheid d’Israël en Palestine et se bat pour que Tel-Aviv n’entre pas en Afrique. Un point sur lequel Blinken devra manœuvrer. Mais stratégiquement parlant, l’Afrique du Sud fait également parti des BRICS. Et visiblement, le dernier forum des BRICS et l’intégration de nouveaux pays au sein de l’organisation sèment la panique dans le clan occidental. Lundi, M. Blinken doit s’entretenir avec la cheffe de la diplomatie sud-africaine Naledi Pandor et faire des annonces concernant la nouvelle stratégie africaine du gouvernement américain, a indiqué Pretoria dans un communiqué. Les discussions « aborderont les développements récents et en cours concernant la situation géopolitique mondiale », a ajouté Pretoria.
Selon Fonteh Akum, responsable du think tank Institute For Security Studies, basé à Pretoria, la visite d’Antony Blinken va aider les États-Unis à comprendre la position de l’Afrique du Sud, mais elle vise aussi à « rapprocher l’Afrique du Sud du camp occidental ». Avec leur nouvelle stratégie africaine, les États-Unis cherchent à « accroître les engagements diplomatiques », estime-t-il. L’Afrique du Sud fait partie du groupe des économies émergentes Brics, aux côtés du Brésil, de la Russie, de l’Inde et de la Chine. En juin, le président russe Vladimir Poutine avait exhorté les Brics à coopérer face aux « actions égoïstes » des pays occidentaux, sur fond de sanctions sans précédent contre Moscou en raison du conflit ukrainien.

Blinken aura pour but de montrer « aux pays africains qu’ils ont un rôle géostratégique essentiel et sont des alliés cruciaux sur les questions les plus brûlantes de notre époque, de la promotion d’un système international ouvert et stable à la lutte contre les effets du changement climatique, l’insécurité alimentaire et les pandémies mondiales », avait indiqué fin juillet le département d’État.

Après Johannesburg, M. Blinken doit se rendre en République démocratique du Congo, puis au Rwanda, en proie à un regain de tensions avec son voisin congolais qui l’accuse de soutenir les rebelles du « Mouvement du 23 mars » (M23), ce que Kigali dément.

Antony Blindent, secrétaire d’État des États-Unis, séjournera en RDC du 9 au 10 août. Son programme prévoit des entretiens avec des membres haut placés du gouvernement congolais et des membres de la société civile pour discuter de l’intérêt mutuel à assurer la tenue d’élections libres, inclusives et justes en 2023, en promouvant le respect des droits de l’homme et en protégeant les libertés fondamentales. Il se focalisera aussi sur la lutte contre la corruption, l’appui au commerce et aux investissements, les actions visant à faire face aux changements climatiques, l’accroissement de la résilience agricole, et il appuiera les efforts africains régionaux pour promouvoir la paix dans l’est de la RDC et l’ensemble de la région des Grands Lacs.

Ce qui dérange principalement les États-Unis dans ces pays, c’est bien l’hostilité de la population congolaise contre la Monusco. Car l’ONU est une porte d’entrée pour les pays occidentaux dans n’importe quel territoire d’Afrique. Si la Monusco quitte la RDC, cela serait donc problématique pour Washington, qui compte maintenir le désordre dans l’Est de la RDC. Évidemment, Blinken est visiblement prêt à condamner Kigali pour son soutien au M23 et demander en contrepartie à Kinshasa de calmer les Congolais par rapport à la présence de la Monusco dans le pays. Reste à voir si vraiment le jeu en vaut la chandelle.

ANTONY BLINKEN EN AFRIQUE POUR PRETENDUMENT RAPPELER QUE LES PAYS AFRICAINS SONT DES "PARTENAIRES ESSENTIELS" POUR LES ETATS-UNIS

Le continent africain est donc devenu, ces derniers jours, le théâtre d'un impressionnant ballet diplomatique. Après le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov et le président Français Emmanuel Macron, c'est au tour du secrétaire d'Etat américain Antony Blinken de se rendre en Afrique subsaharienne.

La première étape de la tournée africaine du diplomate sera donc l'Afrique du Sud, confrontée à une importante crise socio-économique exacerbée par la multiplication des coupures d'électricité.

Dans la nation arc-en-ciel où il séjournera du 7 au 9 août, il devrait dévoiler la stratégie de l'administration Biden pour l'Afrique subsaharienne. Selon le communiqué du département d'Etat américain, ce sera l'occasion de souligner que "les pays africains sont des acteurs géostratégiques et des partenaires essentiels pour les questions les plus urgentes de notre époque", notamment le changement climatique, l’insécurité alimentaire ou encore la question des pandémies. Un message qu'il avait déjà fait passer lors de sa première tournée africaine …

DANS LES GRANDS LACS

La deuxième étape de son nouveau périple africain sera la République démocratique du Congo (RDC) où la Mission des Nations unies (Monusco) dans le pays est, comme en 2015, devenue indésirable et où Kabila revient. Notamment dans l'est qui essuie depuis quelques mois les attaques sanglantes de la rébellion du M23. Un rapport confidentiel des Nations unies vient d'apporter les preuves que le Rwanda soutient le groupe rebelle, confirmant ainsi les accusations portées par Kinshasa à l'encontre de son voisin. Avec les autorités congolaises et la société civile, le diplomate américain évoquera la présidentielle de 2023 et se concentrera, entre autres, sur "le soutien aux initiatives régionales africaines visant à promouvoir la paix dans l’est de la RDC et dans la région des Grands Lacs".

De paix et de sécurité, il en sera aussi question au Rwanda, dernière étape de la tournée africaine d'Antony Blinken qui s'achèvera le 12 août. A Kigali, il sera question du "rôle que le gouvernement rwandais peut jouer pour réduire les tensions et les violences actuelles dans l’est de la RDC". Les autorités rwandaises ont estimé que les allégations du rapport de l'ONU sur les liens de Kigali avec le M23 étaient "non valides". Au Rwanda, Antony Blinken abordera également les questions relatives à "la démocratie et aux droits humains", notamment "la détention injustifiée" de Paul Rusesabagina, résident permanent aux Etats-Unis. Accusé de terrorisme, l'homme qui a sauvé plus d'un millier de vies pendant le génocide de 1994 a été condamné à 25 ans de prison en 2021.

ENTRE LES ETATS-UNIS ET LA RUSSIE, UN CHOIX "SIMPLE" SELON BLINKEN (SIC)

Sur le continent africain, Antony Blinken a été précédé par l'ambassadrice américaine aux Nations unies, Linda Thomas-Greenfield. Cette dernière a quitté, le 3 août, les Etats-Unis pour une visite de quatre jours à destination de l'Ouganda, du Ghana et du Cap-Vert.

Interrogée sur l'intérêt récent que les Russes et les Américains semblaient avoir pour les pays africains, lors de la conférence de presse annonçant sa tournée africaine, elle a déclaré que Washington ne demandait pas "aux Africains de faire un choix entre les Etats-Unis et la Russie". Un choix, au demeurant "simple", selon elle, au regard de "la relation de longue date" que Washington entretient avec le continent et des investissements américains dans les pays africains.

En Ouganda, où le ministre russe de Affaires étrangères Sergueï Lavrov a séjourné avant elle, Linda Thomas-Greenfield a déclaré que les Etats africains avaient "le droit de choisir qui sont leurs amis et qui sont leurs ennemis". "Nous sommes ici en tant qu'amis de l'Ouganda", a-t-elle ajouté le 4 août à Kampala, la capitale ougandaise lors d'une conférence de presse.

La rhétorique de la diplomate américaine à propos de la Russie est semblable à celle d'Antony Blinken lors de sa première tournée en Afrique subsaharienne. "Nous ne voulons pas que vous fassiez un choix. Nous voulons vous donner des choix", déclarait alors le secrétaire d'Etat américain le 19 novembre 2021 au siège de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) à Abuja, la capitale politique du Nigeria. Washington défendait alors ses intérêts sur le continent face à la Chine.

LE VRAI BUT DU VOYAGE DE BLINKEN :
SOUS PRETEXTE DE « DEMOCRATIE » ET DE GOUVERNANCE, LANCER UNE NOUVELLE VAGUE DU « PRINTEMPS AFRICAIN » !

A Pretoria ce 10 08 2022, Blinken annonce la couleur sur la « la stratégie de l’administration Biden pour l’Afrique subsaharienne » :

« Cela m’amène donc à notre deuxième priorité : travailler avec des partenaires africains pour tenir la promesse de la démocratie. L’écrasante majorité des Africains préfèrent la démocratie à toute autre forme de gouvernement. Des majorités encore plus importantes s’opposent aux alternatives autoritaires à la démocratie. Plus de 70 % rejettent les régimes militaires ; plus de 80 pour cent rejettent l’autocratie, selon l’organisation de sondage Afrobaromètre basée en Afrique. »

« Nous reconnaissons que nos démocraties sont confrontées à des défis communs, que nous devons relever ensemble, sur un pied d’égalité, aux côtés d’autres gouvernements, de la société civile et des citoyens. C’est l’esprit qui animait les 100 pays qui se sont réunis pour le Sommet pour la démocratie que le président Biden a organisé en décembre dernier. Il règnera lors du Sommet des dirigeants africains que les États-Unis accueilleront en décembre pour la première fois depuis 2014, offrant une opportunité de créer une meilleure dynamique autour de la résolution des priorités communes. »

« Nous lancerons une nouvelle approche de la bonne gouvernance, la loi sur la fragilité mondiale, qui prévoit des investissements pendant dix ans dans la promotion de sociétés plus pacifiques, plus inclusives et plus résilientes dans des zones où les conditions sont propices au conflit, y compris au Mozambique – dont nous avons parlé aujourd’hui – et dans les pays côtiers d’Afrique de l’Ouest du Bénin, de la Côte d’Ivoire, du Ghana, de la Guinée, du Togo. Et nous nous appuyons sur des dizaines d’années de leçons apprises en matière de prévention des conflits (sic), telles que l’entretien des relations entre les dirigeants communautaires, les responsables gouvernementaux et les forces de sécurité, qui sont essentielles pour désamorcer les tensions avant qu’elles n’aboutissent à la violence ; et le renforcement de la résilience aux effets déstabilisateurs du changement climatique, comme les sécheresses plus fréquentes et plus intenses. »

« Grâce au soutien bipartisan du Congrès des États-Unis, cette initiative peut compter sur un financement de 200 millions de dollars par an – chaque année, pendant 10 ans. C’est le genre d’horizon qui nous permettra de nous projeter au-delà des solutions rapides. »

« Nous nous concentrerons sur le lien entre démocratie et sécurité. L’histoire montre que les démocraties fortes ont tendance à être plus stables et moins sujettes aux conflits – et que la mauvaise gouvernance, l’exclusion et la corruption inhérentes aux démocraties faibles les rendent plus vulnérables aux mouvements extrémistes ainsi qu’à l’ingérence étrangère. On pense en particulier au groupe Wagner soutenu par le Kremlin qui exploite l’instabilité pour piller les ressources et commettre des violences en toute impunité, comme nous l’avons vu au Mali et en République centrafricaine » (resic). Les États-Unis ont conscience du fait que les pays africains sont confrontés à de réels problèmes de sécurité et que d’innombrables communautés sont touchées par le double fléau du terrorisme et de la violence. Mais la réponse à ces problèmes n’est pas Wagner, ni un autre groupe de mercenaires quelconque. »
« Les pays africains peuvent compter sur les États-Unis pour soutenir ces efforts, comme nous l’avons démontré par notre engagement dans des endroits comme le Tchad, l’Éthiopie, le Soudan, l’est de la RDC, un élément clé de ma visite cette semaine. » (resic)

« Enfin, la réponse réside dans des transitions pacifiques du pouvoir, par le biais d’élections libres et équitables. Les dirigeants africains soulignent de plus en plus l’importance de ces transitions pour la sécurité et la prospérité régionales. Par exemple, la CEDEAO débat de la question de savoir si ses 15 pays membres devraient interdire aux présidents de briguer un troisième mandat. Parmi les partisans les plus virulents de l’interdiction figurent les présidents du Ghana et du Nigéria, tous deux dans leur deuxième mandat. »

LA STRATEGIE ARTICULE UNE NOUVELLE VISION D’UN PARTENARIAT AMERICANO-AFRICAIN DU 21E SIECLE

Dans une « Fiche d’information : La stratégie des États-Unis pour l’Afrique subsaharienne », La Maison-Blanche ce 8 août 2022 précise :

« Sur la base des actions et des engagements de l’administration Biden-Harris en vue de l’approfondissement de notre dialogue et de nos partenariats en Afrique au cours de l’année écoulée, la stratégie articule notre nouvelle vision d’un partenariat américano-africain du 21e siècle (…) La nouvelle stratégie des États-Unis en ce qui concerne l’Afrique subsaharienne représente un recadrage de l’importance de l’Afrique pour les intérêts de sécurité nationale des États-Unis. Nous viserons quatre objectifs principaux en Afrique subsaharienne »…

« FAVORISER L’OUVERTURE ET DES SOCIÉTÉS OUVERTES » (LM : SUIVANT LE PROGRAMME DE GEORGES SORÖS)

« Les États-Unis ont un intérêt historique à faire en sorte que la région reste ouverte et accessible à tous et que les gouvernements et les publics soient en mesure de faire leurs propres choix politiques, dans le respect des obligations internationales. Les sociétés ouvertes sont généralement plus enclines à adhérer à une cause commune avec les États-Unis, attirent davantage de commerce et d’investissements américains, sont plus susceptibles de mettre en œuvre des politiques visant à améliorer les conditions de vie de leurs citoyens et de contrer les activités préjudiciables de la république populaire de Chine, de la Russie et d’autres acteurs. »

PROMOUVOIR « DES DIVIDENDES DÉMOCRATIQUES ET DE SÉCURITÉ » (SIC)

« L’engagement et la capacité de la région à renouveler ses démocraties, ainsi qu’à anticiper, prévenir et résoudre les conflits émergents et de longue durée, peuvent conduire à des résultats plus favorables pour les Africains et les Américains. En s’attaquant simultanément à ces défis et en réaffirmant que la démocratie offre des avantages tangibles, les États-Unis peuvent offrir des choix positifs aux Africains en vue de la détermination de leur propre avenir. Nous aiderons l’Afrique à produire des dividendes démocratiques et sécuritaires, notamment par :
- Le travail avec des alliés et partenaires régionaux pour endiguer la vague récente d’autoritarisme et de prises de pouvoir militaires
- Le soutien à la société civile, la capacitation des groupes marginalisés, la focalisation sur les voix des femmes et des jeunes, et la défense d’élections libres et équitables (…) »


* RADIO.AFRIQUEMEDIA INTERNATIONAL
https://www.podcastics.com/podcast/radioafriquemedia-international/
* WebTV AFRIQUE MEDIA

http://www.afriquemedia-webtv.org/

Posted in # EODE TV, * Français | Leave a comment