# EODE-BOOKS/ GEOPOLITIQUE : LE DESASTRE DU MOYEN-ORIENT

EODEBOOKS - LE DESASTRE DU  MOYEN-ORIENT (2017 01) FR
EODE-BOOKS – lire – s’informer – se former
Un service du Département EDUCATION & RESEARCH
de l’Ong EODE

http://www.eode.org/

http://www.facebook.com/EODE.org

 
# LE DESASTRE DU MOYEN-ORIENT – L’Europe coupable ou complice ?
 
Salim Badaoui
Editeur : La Boîte à Pandore
 
PRESENTATION
 
En avril 2015, l'Europe est bouleversée par les naufrages des migrants en Méditerranée qui ont coûté la vie à des centaines de réfugiés fuyant la Syrie, l'Irak ou l'Érythrée… Ils étaient en premier lieu les victimes d'un trafic d'êtres humains qui s'est développé à cause du chaos libyen. L'Europe se mobilise pour faire face à la plus grande crise migratoire depuis la Seconde Guerre mondiale, tout en niant toute responsabilité dans ce drame humanitaire. Or, ce flux migratoire n'est qu'une des conséquences majeures des conflits qui ravagent les pays du printemps arabe.
Ce livre décrypte l'implication européenne dans l'évolution des processus de changements et de transformations « démocratiques » depuis la Tunisie jusqu'au Yémen, en passant par l'Égypte, la Libye et la Syrie. Des bouleversements qui n'ont abouti qu'au désastre migratoire, sans oublier l'émergence du phénomène des néo-djihadistes qui menace non seulement les pays arabes, mais également l'Europe tout entière.
 

CRITIQUES
 
* 1001 Chroniques en folie
J'étais assez curieuse de voir comment l'auteur allait expliquer son titre si percutant: "Le désastre du Moyen-Orient". En plus, avec un sous-titre aussi provocateur ("L'Europe coupable ou complice?"), il fallait vraiment assurer à l'intérieur pour ménager les susceptibilités patriotiques. La couverture également, volontairement tape-à-l'oeil, garantissait une lecture pour laquelle mieux valait s'accrocher à son fauteuil.
Donc, comme je le disais, ce livre a une fonction provocatrice, mais que les agités du drapeau étoilé se calment, il n'a rien d'une mise en accusation directe de l'Union Européenne et de ses valeurs.
C'est un constat pur, simple et très documenté, de l'impuissance de l'UE à régler le problème du Moyen-Orient à partir des révolutions arabes de 2011.
L'auteur, et cela je l'ai apprécié, utilise sa propre expérience de journaliste de terrain à Bruxelles pour reprendre les communiqués officiels édités à mesure de l'évolution des rébellions en Afrique et au Proche Orient.
Un mot : perdition.
C'est en gros comme cela qu'on peut résumer cette façon qu'a eu l'UE de naviguer à l'aveugle dans sa politique étrangère, totalement décontenancée par les événements chaque fois qu'ils se produisaient; que ce soit pour "dégager" un dictateur ou pour élire à sa place des islamistes.
L'auteur met vraiment l'accent sur les contradictions entre les réactions, montrant en cela l'incompréhension totale des 28 sur ce qui était à l'oeuvre en dehors de leurs frontières.
Est-ce en cela une faute? L'Europe traverse une crise économique alliée à une crise identitaire qui la prennent tellement qu'elle ne s'est pas assez impliquée dans le devenir des États voisins avec lesquels elle avait également des accords commerciaux. Dans des conditions idylliques, on pourrait dire que non ce n'est pas une faute, qu'après tout, l'UE a bien le droit de régler ses propres problèmes avant de régler à coups de subventions pharaoniques les problèmes de pays passablement corrompus jusqu'à la moelle.
Or les conditions ne sont pas idylliques. Le djihadisme prospère, les réseaux islamistes prospèrent, DAESH, le nouvel ennemi, prospère.  Où ? Eh bien la réponse est simple. Dans les pays même qui se sont soulevés pour la liberté et qui n'ont pas réussi une transition démocratique à la hauteur de toutes les espérances.
L'auteur évoque à demi-mot un abandon. On est d'accord ou on ne l'est pas.
Le tout est d'avoir conscience que la période que nous vivons est extrêmement trouble et que de grandes puissances sont à l'oeuvre dans un jeu politique qui dépasse le citoyen lambda. Ce dernier ne peut que compter sur ses représentants pour voir le bout du tunnel, or, cela fait déjà tant d'années que le Moyen-Orient est une poudrière que l'avenir peut nous sembler bien sombre.
Malgré le fracas de votre moral à coup de massue lorsque vous lirez ce livre, je pense que vous aurez comme moi, si ce n'est le sentiment d'un voile d'illusion puisque tout le monde sait que ça va mal, au moins cette réaction : "Comment tout cela va finir ?"
* Bruxelles2
Tunisie, Syrie, Libye, Egypte… le sable devient mouvant pour les Européens dans leur voisinage sud.
Dans toutes ces crises, notre confrère spécialiste du Moyen-Orient, correspondant à Bruxelles, Salim Badaoui, avec Hela Sahli, décryptent pas à pas les évènements, les déclarations européennes, souvent hasardeuses, parfois contradictoires… et la suite de ces déclarations, qui est parfois très limitée. L’attitude notamment de la Haute représentante d’alors, Catherine Ashton, est scrutée.
En 2010-2011, la révolution de Jasmin en Tunisie surprend les Européens. Ils croyaient le régime de Ben Ali stable et solide. Patatras tout s’écroule. En quelques mois, la politique européenne dans le pays est revue, mettant davantage l’accent sur la démocratie. Mais le soutien affirmé officiellement est-il réel sur le terrain ?
En 2011, en Libye, la victoire militaire n’a pas vraiment été suivie d’une stabilisation politique. Les Européens ont-ils eu raison de s’impliquer militairement dans la crise libyenne ?
En Syrie, en 2012, la révolte civile — soutenue par les occidentaux — se transforme en conflit civil violent — où les Européens ne sont plus audibles. L’Europe pouvait-elle agir ? N’a-t-elle pas pêché par naïveté en appelant au départ de Bachar sans avoir les moyens de cette politique. La naissance dans l’Irak voisin de l’organisation de l’état islamique était-elle prévisible ?
En 2013, ils misaient sur une avancée démocratique en Égypte après les évènements de la place Tahar, la place prise par les frères musulmans rend silencieux les Européens — à une ou deux exceptions près — face au coup d’état militaire.
Un livre, court, qui se lit facilement et captivant car il met à nu une politique moins connue de l’Europe dans un voisinage explosif.
 
L’AUTEUR
 
Salim Badaoui est journaliste et envoyé spécial à Bruxelles depuis 2007 pour un groupe conséquent de médias. Il est expert des affaires européennes et des questions du Moyen-Orient. Il est historien de formation, diplômé de la Sorbonne en histoire médiévale du monde arabo-musulman.
 
183 pages
17,90 €
ISBN-13: 978-2875572257
 
EODE
_____________________
 
EODE-BOOKS
 
* EODE EDUCATION & RESEARCH :
The Department EDUCATION-FORMATION-RESEARCH of the Ngo EODE and of EODE-THINK TANK.
 
* EODE ORGANISATION :
EODE-TV :

https://vimeo.com/eodetv

ЕВРАЗИЙСКИЙ СОВЕТ ЗА ДЕМОКРАТИЮ И ВЫБОРЫ (ЕСДВ)/
EURASIAN OBSERVATORY FOR DEMOCRACY & ELECTIONS
(EODE) :

http://www.eode.org/

https://www.facebook.com/EODE.org/

https://www.facebook.com/groups/EODE.Eurasie.Afrique/

https://www.facebook.com/EODE.africa/

https://www.facebook.com/EODE.russia.caucasus/

 
This entry was posted in # EODE BOOKS. Bookmark the permalink.

Comments are closed.