# EODE PRESS OFFICE/ EODE AVEC LA MISSION INTERNATIONALE DE MONITORING DES ELECTIONS DE DNR ET LNR

EODE PO - EODE monitoring en DNR et LNR (2014 11 01) FR

EODE Press Office/ 2014 11 01/

"Ces élections vont donner une légitimité à notre pouvoir

et vont nous éloigner encore un peu plus de Kiev"

- Roman Liaguine, chef de la commission électorale de la DNR.

"Ce vote (…) risque de marquer la perte de contrôle par Kiev

des républiques autoproclamées de Donetsk et de Lougansk"

- AFP ce 1er nov. 2014

EODE, l’Eurasion Observatory for Democracy & Elections, participe à la Mission internationale de Monitoring des élections présidentielles et législatives du 2 novembre 2014, organisées par les Républiques populaires de Donetsk (DNR) et de Lugansk (LNR).

Le SG d’EODE et administrateur de sa Zone Russia-Caucasus, Fabrice BEAUR, est notamment sur place à Donetsk depuis ce matin, où il coordonne les observateurs d’EODE et de ses partenaires ECGA-Allemagne et ECGA-POLOGNE. Ce samedi matin il a rencontré le Premier ministre Zhagarchenko de la République populaire de Donetsk.

51 observateurs étrangers seront présents lors de l'élection du président et des députés de la DNR prévue le 2 novembre, a annoncé ce vendredi le chef de la Commission électorale centrale (CEC) de la république, Roman Liaguine : "51 observateurs étrangers sont déjà enregistrés pour les élections. Il y a des observateurs en provenance de Russie, de Serbie, du Monténégro. A notre surprise, il y a beaucoup d'observateurs de l'Union européenne, il y a même un député européen. Parmi les observateurs, il y a aussi des Américains", a indiqué le responsable.

LA SITUATION SUR PLACE :

LES ELECTIONS MALGRE LA SALE GUERRE DE KIEV

D'intenses combats se sont poursuivis samedi en Ukraine à la veille des élections en DNR et LNR, Kiev ayant profité de la soi-disant trêve pour renforcer ses forces de répression. "Ces élections vont donner une légitimité à notre pouvoir et vont nous éloigner encore un peu plus de Kiev", a assuré vendredi Roman Liaguine, chef de la commission électorale mise en place pour ce vote par la République de Donetsk (DNR).

Donetsk et Lougansk, deux régions du bassin minier du Donbass ont unilatéralement proclamé leur indépendance en avril dernier, ce qui a provoqué le déclenchement d’une sale guerre par la Junte de Kiev. Ce samedi, les combats se sont encore poursuivis dans les deux régions. Ceux-ci ont duré à peu près toute la nuit autour de l'aéroport avant de se poursuivre dans la matinée, au rythme d'une dizaine de tirs d'artillerie par minute, selon les journalistes de l'AFP sur place.

Et la Mission de monitoring internationale travaille dans des conditions dangereuses et difficiles.

Dans cette situation tendue, les préparatifs pour les élections sont quand même organisés. Les électeurs se dises prêts à se rendre aux urnes pour "voter contre Kiev, contre les fascistes" (selon l’AFP). Le scrutin n'annonce pas de surprises, 34.000 personnes ayant déjà voté via internet, selon les autorités de la DNR.

Dans la DNR, la victoire de son Premier ministre Alexandre Zakhartchenko ne fait guère de doute. Dans la "République populaire de Lougansk" (LNR), le président Igor Plotnitski devrait être confirmé dans ses fonctions. Tous les candidats défendent la même ligne: indépendance vis-à-vis de l'Ukraine et rapprochement avec Moscou.

LA RUSSIE SURPREND KIEV ET LES OCCIDENTAUX

ET RECONNAIT LES ELECTIONS EN DNR ET LNR !

Accusée par Kiev et les Occidentaux de soutenir militairement les séparatistes, la Russie a annoncé cette semaine qu'elle allait reconnaître les résultats de ce vote,  observé par une mission internationale indépendante. Moscou souligne la nécessité d'un "dialogue sérieux" entre Kiev et les rebelles qui "permettrait une stabilisation complète de la situation".

Cette déclaration a été vivement critiquée par Kiev, Bruxelles et Washington, qui ont appelé Moscou à revenir sur cette décision. La crise ukrainienne, avec le renversement par un putsch armé soutenu par les USA, l’OTAN et l’UE, du président prorusse Viktor Ianoukovitch en février 2O14 et suivi de l'intégration par la Russie de la péninsule ukrainienne de Crimée et le conflit armé dans l'Est, a conduit à une détérioration sans précédent des relations entre Moscou et les pays occidentaux depuis la guerre froide.

Kiev, qui mène depuis avril une sale guerre au Donbass, a par ailleurs appelé les habitants de Donbass à ne pas participer aux élections séparatistes évoquant le risque de "provocations" sanglantes (sic)

EODE Press Office

Photo : rencontre de Fabrice BEAUR (SG d’EODE) avec le Premier ministre Zakhartchenko de la République populaire de Donetsk.

_________________________

www.eode.org

https://vimeo.com/eodetv/

 

 

 

 

 

This entry was posted in # EODE - ZONE BALKANS-BLACK SEA, # EODE - ZONE RUSSIA-CAUCASUS, * EODE/ International Elections Monitoring Missions, * Français. Bookmark the permalink.

Comments are closed.