# EODE / The Geopolitical Forum / UKRAINE-RUSSIE-UE : LE REVE IMPOSSIBLE DE KIEV !

FB - EODE geopol Ukraine (2013 03 31) FR 1

Kiev au centre du choc entre Bruxelles et Moscou …
Fabrice BEAUR pour EODE – The Geopolitical Forum -2013 03 31 /
Avec EODE – Zone Russia-Caucasus – RIA Novosti – La Russie d'Aujourd'hui /
Евразийская Обсерватория за Демократию и Выборы –

www.eode.org

www.facebook.com/EODE.russia.caucasus

www.facebook.com/EODE.geopolitical.forum

En affirmant son souhait de signer deux accords de libre-échange entre l'Ukraine et "l'Union européenne" d'un côté et "l'Union Douanière" (bientôt "Union économique eurasienne") de l'autre, Kiev rêve d'un rôle de pivot entre les deux Europe.

Mais ce dernier plus qu'un projet, est bien un rêve, voir un fantasme du fait de la politique de combat frontale pratiquée par l'UE contre l'UD dans laquelle Bruxelles voit un concurrent qu'il faut au pire contenir dans sa forme actuelle. Il suffit de voir les mesures restrictives des Etats-Unis et de l'UE en vigueur jusqu'à l'entrée de la Russie dans l'OMC sur les marchés extérieurs à l'encontre des marchandises provenant des pays de l'Union douanière pour s'en convaincre.

Si l'Union douanière reste ouverte sur le principe à un accord avec l'UE, cette dernière refuse absolument tout compromis et ne fait pas mystère de l'ultimatum qu'elle a fixé à l'Ukraine et ses autres partenaires. Selon le président de la Commission européenne José Manuel Barroso, lors d'une réunion avec M. Ianoukovitch en février dernier à Bruxelles, l'Ukraine devra faire un choix, parce qu’ « aucun pays ne peut être en même temps membre de l'Union Douanière, et posséder une zone de libre-échange approfondie et complète avec l'Union européenne ». Un accord de libre-échange avec l'UE est incompatible avec un accord avec l'Union douanière. C'est clair et précis !

Comme souvent, Kiev en se livrant à une politique d'entre-deux-chaises n'arrivera pas à tirer ses marrons du feu en temps utile. Soit elle passera dans le camp occidental (OTAN, UE) et perdra ses positions économiques dans les pays de l'actuel Union Douanière (Russie, Biélorussie et Kazakhstan). Ce qu'elle ne peut se permettre. Soit elle rejoindra définitivement l'Union Douanière.

Mais l'état actuel de l'Union européenne fait que ses principaux pays (Allemagne en tête) refusent de voir à moyen-terme un élargissement aussi bien de l'Union européenne que des accords de celle-ci avec d'autres pays. L’Union Douanière, quant à elle, est en plein essor. Sa dynamique va même la transformer en une "Union économique eurasienne" plus intégrée d'ici 2015-2016.

Dans cette situation, à force de jouer, « l'Ukraine devra intégrer l'Union douanière dans une position affaiblie et selon les conditions dictées par Moscou », a déclaré à la Russie d’Aujourd’hui le vice-recteur de l'Université russe d'Economie Plékhanov, Sergueï Markov.

L’Ukraine n'est point dans une position de négociation mais dans celle de faire des choix dans un affrontement économico-politique continental qui la dépasse.

Cela est conforme à la dynamique géo-économique et géopolitique de notre temps qui voit naître des blocs politico-économiques de plus en plus intégrés. Et dans le cas grand-européen, celui de l’Espace continental Vladivostok-Reykjavik, il ne peut s'agir que d'une lutte à mort pour savoir qui remportera la partie. La crise non pas au sein de l'Union européenne mais bien de l'Union européenne elle même n'est pas encore terminée. L'histoire de la crise – celle de l'Euro – n'est point encore écrite. Tout est encore possible. C'est pourquoi, nous ne pouvons nous risquer à un pronostique sur l'issue de la bataille.

Dans le cas ukrainien, les cartes sont déjà sur la table. Kiev s'en rendra-t-elle compte avant de consommer ses avantages pour le bien de l'Ukraine … et de la stabilité du continent européen ? Tarder accentue les tensions. La responsabilité impose de faire un choix. La Realpolitik va chasser ces rêves de pays-charnière. Le plus tôt sera le mieux !

Fabrice BEAUR (Фабрис Бэор)
Administrateur d’EODE Zone Russia-Caucasus

___________________________

Photos :
Le président ukrainien Viktor Ianoukovytch et le président russe Vladimir Poutine.
Le président ukrainien Viktor Ianoukovytch et le président de la Commission européenne José Manuel Barroso.

This entry was posted in # EODE - ZONE RUSSIA-CAUCASUS, * EODE/ Geopolitics, * Français. Bookmark the permalink.

Comments are closed.