# LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ DESTABILISATION DE LA RUSSIE : CES ELECTIONS LOCALES RUSSES QUE POUTINE A REMPORTEES MALGRE LES SCENARIOS ET LES MENDIAMENSONGES OCCIDENTAUX !

 

RUSSIA-POLITICS-PARTY-CONVENTION

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE/
Luc MICHEL pour EODE/
Quotidien géopolitique – Geopolitical Daily/
2019 09 11/

"Ce qui est important, ce n'est pas la quantité, c'est la qualité des candidats"
-Vladimir Poutine.

Fin d'une journée d'élections locales en Russie, qualifiées de « test  pour le soutien à Poutine » par les médias de l’OTAN. Normalement, je traite ce genre de sujet avec l’Observatoire des Elections de EODE. Mais ici on est dans un autre registre, avec des finalités géopolitiques. Le rêve des Réseaux américains – « vitrines légales de la CIA » et les Réseaux Sorös associés – de changer le régime en Russie. Une opération de déstabilisation du Kremlin organisée soigneusement à chaque élection russe. Et particulièrement en décembre 2011 (Douma), Mars 2012 et 2016 ‘présidentielle) (1). Mais quelle est la réalité russe ? Les médias de l’OTAN ne prennent-ils pas leur rêves pour la réalité ?

LES REVES DES RESEAUX DE LA CIA ET DES MEDIAS DE L’OTAN

Un exemple vaut mieux que de longs discours sur ces rêves de chan

gement de régime à Moscou. Ecoutons l’inénarrable Cécile Vaissié (auteur des « Réseaux du Kremlin en France », qui me prend à partie) sur FranceInfo ce 11 août : « On sait très bien en politique que si vous mettez un couvercle sur la marmite sans laisser passer la vapeur, ça va tenir quelques temps et après ça explose. Tout le monde sait que c'est pour ça que l'union soviétique s'est écroulé en quelques jours, que l'empire russe s'est écroulé en quelques jours. Et là, ils sont en train de refaire la même erreur (…) Il ne faut pas penser le pouvoir russe en tant que Vladimir Poutine et son parti, celui-ci peut disparaître demain. Ce qui compte, ce sont les gens qui sont autour de Poutine et qui, pour certains, se demandent s'ils ont encore besoin de Poutine ou s'ils feraient mieux de l'écarter. Il ne faut pas forcément considérer que Poutine est l'homme fort en Russie et celui qui décide » (2) (3).

En marge de l'élection, l'agence russe de surveillance des télécoms et médias russes (Roskomnadzor) a accusé Google, Facebook et YouTube d'ingérence "inacceptable" dans l'élection pour avoir diffusé des publicités politiques le jour du vote.

UNE ELECTION MISE SOUS TENSION PAR LES OCCIDENTAUX

Les bureaux de vote ont fermé ce dimanche à Moscou et dans la plupart des régions de Russie après une journée d'élections locales qui devraient permettre « surtout de mesurer le soutien des Russes aux candidats pro-Kremlin et à Vladimir Poutine, après un été de manifestations durement réprimées », nous disent les journalistes atlantistes. Tous les yeux étaient rivés sur Moscou, où des manifestations de dizaines de milliers de personnes ont eu lieu tout l'été à l'appel de l'opposition, dont les candidats avaient été écartés du scrutin pour de nombreuses illégalités (dont de fausses signatures de présentation). du jamais vu depuis la vague de protestations de 2011-2012 qui avait précédé le retour de Poutine à la présidence après un mandat de Premier ministre. La majorité des russes, la Russie profonde, est patriotes et se souvent des humiliations et de la misère des années du Régime d’Eltsine. Mais à Moscou et Saint-Pétersbourg existe une bourgeoisie compradore qui fournit une base locale, isolée du pays, aux opérations pro-occidentales.

En tout, plus de 5.000 scrutins ont lieu dans le pays ce dimanche. Les Russes élisaient 16 gouverneurs régionaux et les parlementaires locaux de 13 régions, dont la Crimée, de retour à la Russie en 2014 (après un référendum d’auto-détermination). A Saint-Pétersbourg notamment, la campagne a été très vive, le Kremlin soutenant « l'impopulaire gouverneur par intérim » (dixit l’AFP), Alexandre Beglov.

NAVALNY ET CIE

L'opposant chéri autoproclamé par l’Occident Alexeï Navalny avait appelé les électeurs à "voter intelligemment" en soutenant, faute de candidats de l'opposition libérale, les candidats en lice les mieux placés pour battre les candidats du Kremlin. "Aujourd'hui, nous nous battons pour détruire le monopole de Russie Unie", le parti du pouvoir, a-t-il déclaré en votant. Les résultats seront suivis de près avant les législatives de 2021 et contribueront à façonner l'avenir politique de la Russie, an moment où Vladimir Poutine entame sa troisième décennie au pouvoir, son dernier mandat devant s'achever en 2024. A Moscou, environ 7,2 millions d'électeurs étaient inscrits pour élire 45 députés au Parlement de la ville, fidèle au maire pro-Kremlin Sergueï Sobianine.

Mais qui est vraiment Navalny, le soi-disant « blogueur anti-corruption » des médias de l’OTAN ?
Pour savoir qui est cet avocat « blogueur », lire LE PARISIEN du 22 décembre 2011 … Cet avocat est un produit des réseaux Mc Cain (OTPOR et cie) : « En 2010, Alexeï Navalny a été invité pendant un semestre par l’université de Yale (Etats-Unis). Il a participé à un programme qui réunit des personnalités d’avenir de tous les pays. » Mais c’est aussi et surtout un néofasciste : « pas question pour lui de céder aux sirènes de la démocratie à l’occidentale. S’il se bat contre la corruption et prône la liberté d’expression, il est aussi un nationaliste assumé. Il participe à la Marche russe, un rassemblement ultranationaliste ». Et ultra xénophobe, le mot qui semble effaroucher LE PARISIEN. « En 2007, il a d’ailleurs été exclu du parti libéral Iabloko. Mais il s’en moque : « Il n’y a pas de mal à dire que des personnes ont des habitudes et des codes culturels qui ne sont pas compatibles avec les nôtres ». » Décidément le libéralisme occidental a de bien curieux mercenaires… (4)

QUELLES SONT LES ENJEUX DE CES ELECTIONS ?

Ces élections interviennent alors que la Russie, et plus particulièrement la capitale, ont été le théâtre de gigantesques rassemblements tout au long de l'été. Ils ont réuni chaque week-end plusieurs dizaines de milliers de manifestants (dans un pays-continent de 120 millions d’habitants), isolés du pays, dont le mot d'ordre était "La Russie sera libre !" (sic) Les autorités russes ont par ailleurs invalidé l’enregistrement d’une soixantaine de candidats à l'élection du Parlement de Moscou pour des vices de forme ou des irrégularités. Selon la loi, les candidats indépendants sont censés recueillir le soutien d'au moins 3% de leurs électeurs potentiels pour avoir le droit de concourir. Très souvent, la commission électorale a invalidé ces démarches pour de multiples irrégularités, entendez de fausses signatures.

Face aux contestations minoritaires, l'objectif des autorités est évidemment de garder la majorité. Les regards sont braqués vers le Parlement de Moscou, ville où les réseaux occidentaux concentrent leur action, y disposant d’une bourgeoisie compradore pro-occidentale, actuellement dominé par le parti au pouvoir, Russie unie, et qui ne s'oppose jamais aux politiques du maire pro-Kremlin, Sergueï Sobianine. Quarante-cinq députés doivent être élus. A noter, selon l’aveu même de ‘FranceInfo’, qu’ « Il subsiste un décalage important entre le soutien à Vladimir Poutine, qui reste apprécié, et celui à son parti ».

« Si les opposants n'espèrent pas obtenir de majorité, l'objectif est véritablement de réduire le plus possible l'écart avec le pouvoir en place », écrit sans rire ‘FranceInfo’. Alors que les libéraux pro-américains, vomis par le peuple russe, font moins de 3% à toutes les élections. Mais tel est le ‘storytelling’ occidental (5) … L'ex-oligarque en exil Mikhaïl Khodorkovski, l’homme qui voulait vendre le pétrole russe aux américains, « a appelé les Moscovites à ne voter que pour ceux qui condamnent la répression politique ». De son côté, l'opposant Alexeï Navalny a appelé à "voter intelligent", en soutenant ceux qui sont les mieux placés pour battre les candidats affiliés au pouvoir. Lors de l'élection présidentielle de 2018, Alexeï Navalny, interdit de participation, avait appelé au boycott alors que l’opposant historique libéral Grigory Yavlinsky avait maintenu sa participation, tout comme la présentatrice de télévision Ksenia Sobtchak. Ces déchirements avaient conduit à la réélection triomphale et sans surprise de Vladimir Poutine.

DES RESULTATS QUI INVALIDENT LA PROPAGANDE OCCIDENTALE : LES RUSSES ONT VOTE PATRIOTE !

Selon Tatiana Stanovaïa, cheffe du bureau d'analyses ‘R.Politik’ (pro-occidental) citée par l'AFP, « la campagne électorale a mis en lumière l'écart croissant entre les autorités soucieuses de préserver le statu quo et les Russes demandant du changement politique. Les élections parlementaires de Moscou interrogent sur la capacité des autorités à accepter cette nouvelle réalité ». Le médiamensonge occidental dans toute son ampleur.

Mais qu’en est-il réellement ?
Dès dimanche soir, les résultats provisoires dans les régions de Sakhaline et de Transbaïkalie, à l'est du pays et qui comptaient parmi les premières à voter, donnaient une large avance des candidats pro-Kremlin. En tout, plus de 5.000 élections avaient lieu dans le pays ce dimanche, les Russes devant élire 16 gouverneurs régionaux et les parlementaires locaux de 13 régions, dont la Crimée. Partout, les candidats pro-Poutine l’ont emporté. « A Saint-Pétersbourg, où la campagne avait été très controversée, le gouverneur par intérim soutenu par le Kremlin Alexandre Beglov s'est fait réélire dès le premier tour (…) Ailleurs en Russie, la majorité des gouverneurs soutenus par Russie unie ont été réélus », avoue l’AFP !

Et à Moscou ?
S'ils contrôlent encore le Parlement moscovite, les députés pro-Kremlin, avec 25 sièges sur 45, perdent près d'un tiers de leurs élus par rapport à la mandature précédente. Il y a un grand mécontentement social. En 2014, les candidats du parti présidentiel Russie unie et leurs alliés avaient remporté 38 sièges. L'opposant Alexeï Navalny, dont tous les alliés ont été exclus des élections, avait appelé les électeurs à "voter intelligemment" en soutenant les mieux placés pour battre les candidats du Kremlin. « Rien ne dit que son message a été suivi » avoue ‘Le Point’ (Paris). Mais, « dans un contexte de grogne sociale liée à la montée de la pauvreté et une impopulaire réforme des retraites », les mécontents moscovites ont choisi non pas les libéraux pro-occidentaux, mais les nationaux-communistes (semblables à notre PCN) du KPRF (opposition patriotique anti-libérale), violemment anti-américains et dont le leader Guenadi Ziouganov est un disciple du géopoliticien belge Jean Thiriart ! « Avec 13 députés, contre cinq auparavant, les candidats communistes sont les grands gagnants de l'élection », commente l’AFP.

NOTES ET RENVOIS :

(1) Voir sur EODE-TV / LUC MICHEL: 
REVOLUTIONS DE COULEUR. LA RUSSIE CIBLE PRINCIPALE/ 
SUR AFRIQUE MEDIA TV (4 JANV. 2015)
Sur http://www.eode.org/eode-tv-luc-michel-revolutions-de-couleur-la-russie-cible-principale-sur-afrique-media-tv-4-janv-2015/
Et https://vimeo.com/115937141

(2) Voir sur FranceInfo :
« Répression des manifestations en Russie : "C'est un putsch interne au sein du pouvoir russe", selon une spécialiste »
https://mobile.francetvinfo.fr/monde/europe/manifestations-en-ukraine/repression-des-manifestations-en-russie-c-est-un-putsch-interne-au-sein-du-pouvoir-russe-selon-une-specialiste_3573333.html

(3) Sur Cécile Vaissié, russophone obsessionnelle, voir :
Sur EODE-TV/
FABRICE BEAUR (EXPERT EODE) : 
RUSSOPHOBIE & POLEMIQUE SUR “LES RESEAUX DU KREMLIN EN FRANCE”
sur https://vimeo.com/329284408

(4) Cfr sur LUCMICHEL.NET/ 
RUSSIE : NAVALNY OU LA 5e COLONNE OCCIDENTALE EN ACTION …
http://www.lucmichel.net/2014/08/12/lucmichel-net-russie-navalny-ou-la-5e-colonne-occidentale-en-action/

(5) Les experts occidentaux, empêtrés dans leurs Storytelling, se sont ridiculisés. L’inénarrable Cécile Vaissié développant même une théorie du complot, annonçant un « coup d’Etat contre Poutine » :
Extrait : « "Ce qu'il se passe c'est un putsch interne au sein du pouvoir russe, avec la tendance dure, celle des anciens du KGB, qui prend le pouvoir", analyse dimanche 11 août sur franceinfo Cécile Vaissié, professeur en Etudes russe et soviétique à l'université Rennes 2 (…) Plusieurs journalistes ou intervenants russes préviennent : ce qu'il se passe c'est un putsch interne au sein du pouvoir russe, avec la tendance dure, celle des anciens du KGB, qui prend le pouvoir (…) le parti Russie Unie est très décrédibilisé dans toute l'opinion publique : il ne présentait même pas de candidat à Moscou ! » (Ndla : il y a obtenu 25 députés sur 45 !)
Voir sur FranceInfo ce délire conspirationniste :
« Répression des manifestations en Russie : "C'est un putsch interne au sein du pouvoir russe", selon une spécialiste »
https://mobile.francetvinfo.fr/monde/europe/manifestations-en-ukraine/repression-des-manifestations-en-russie-c-est-un-putsch-interne-au-sein-du-pouvoir-russe-selon-une-specialiste_3573333.html

(Sources : Interfax – Le point – AFP – FranceInfo – ELAC Website – EODE Think Tank)

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE


# ALLER PLUS LOIN SUR CE DOSSIER :

* Voir sur ELAC Website :
Luc MICHEL / DE KADHAFI A POUTINE… 
LES LIBERAUX CONTRE L’ETAT RUSSE !
Sur http://www.elac-committees.org/2011/12/28/luc-michel-de-kadhafi-a-poutine…-les-liberaux-contre-l’etat-russe/

* Voir sur PCN-TV MOSCOU / LUC MICHEL : 
LA RUSSIE DANS LE COLLIMATEUR OCCIDENTAL (2011) …
Sur http://www.elac-committees.org/2011/12/15/pcn-tv-moscou-luc-michel-la-russie-dans-le-collimateur-occidental-%E2%80%A6/
Pour PCN-TV MOSCOU, j’analysais la subversion de l’OTAN en Russie et annonçait à Moscou dès le 14 octobre 2011 ce qui s’est passé le 4 décembre !

* Sur EODE-TV, à l’occasion d’un colloque organisé le 13 octobre à la CHAMBRE CIVIQUE RUSSE sur ces élections, Luc MICHEL analysait le jeu trouble de l’OSCE et des ONG occidentales :
SCIENTIFIC ELECTION MONITORING VERSUS WESTERN INTERVENTIONISM
Intervention in the debates in English : http://vimeo.com/31521294 
Conférence en Français : http://vimeo.com/31178690 
Lecture in English : http://vimeo.com/31499424


* Avec le Géopoliticien de l’Axe Eurasie-Afrique : 
Géopolitique – Géoéconomie – Géoidéologie – Géohistoire – 
Géopolitismes – Néoeurasisme – Néopanafricanisme 
(Vu de Moscou et Malabo) :
PAGE SPECIALE Luc MICHEL’s Geopolitical Daily
https://www.facebook.com/LucMICHELgeopoliticalDaily/
________________

* Luc MICHEL (Люк МИШЕЛЬ) :
WEBSITE http://www.lucmichel.net/ 
PAGE OFFICIELLE III – GEOPOLITIQUE
https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel.3.Geopolitique/ 
TWITTER https://twitter.com/LucMichelPCN
LUCMICHEL.ORG-TV https://vimeo.com/lucmichelorgtv
* EODE :
EODE-TV https://vimeo.com/eodetv
WEBSITE http://www.eode.org/ 
LINKEDIN https://www.linkedin.com/in/luc-michel-eode-600661163/

 

LM.GEOPOL - Russie elections locales (2019 09 11) FR (2)

 

LM.GEOPOL - Russie elections locales (2019 09 11) FR (3)

 

LM.GEOPOL - Russie elections locales (2019 09 11) FR (4)

 

This entry was posted in * EODE/ Geopolitics, * Français. Bookmark the permalink.

Comments are closed.