# LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ ENTRE WASHINGTON ET MOSCOU, LA TURQUIE S’EST-ELLE PIEGEE ELLE-MEME A IDLIB EN SYRIE ? (LA BATAILLE POUR IDLIB ET HAMA III)

 

LM.GEOPOL - Libérer idlib III (2019 05 29) FR (1)

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE/
Luc MICHEL pour EODE/
Quotidien géopolitique – Geopolitical Daily/
2019 05 29/

La Turquie est empêtrée à Idlib. Elle tente d’enrayer l’opération de l’armée syrienne visant à nettoyer cette province du nord-ouest du pays. Et fait le grand écart géopolitique, avec une duplicité toute levantine, entre Washington et son appartenance essentielle à l’OTAN et les accords de Sotchi/processus d’Astana où Ankara a pris langue avec Moscou et Téhéran partenaires de Damas. Ajoutons que l’agenda d’Erdogan varie à Idlib (où s’exerce encore le processus d’Astana, avec ses « zones de désescalade », dans sa derière phase active) et sur l’Euphrate (où Ankara doit s’entendre avec Trump et Bolton) …

« POURQUOI LA TURQUIE AGIT PAR TERRORISTES INTERPOSES ? »
(AL-AHED NEWS,BEYROUTH)

Le site d'information libanais ‘Al-Ahed News’ (ce 27 mai), résume les louvoiements d’Ankara en Syrie : « après l’implication russe dans la guerre en Syrie en septembre 2015, le dirigeant turc, Recep Tayyip Erdogan, s’est rendu compte que le terrain n’était pas favorable à la présence des troupes turques en Syrie surtout après qu’un SU-24 russe a été abattu en novembre 2015 par deux appareils turcs. Cela a également conduit à d’autres spéculations selon lesquelles le gouvernement de Bachar al-Assad resterait au pouvoir. La Turquie a annoncé qu’elle était disposée à nettoyer la frontière turco-syrienne de la présence des groupes terroristes et à ne plus soutenir les groupes terroristes ». C’est le Processus d’Astana et les Accords de Sotchi.

La Turquie s’est finalement enlisée dans le bourbier militaire d’Idlib. « Une inclination implicite à éliminer les groupes terroristes qui pèse lourdement sur Erdogan craignant des progrès constants de l’armée syrienne, rend pâle la démonstration de force turque en Syrie. Tout le monde sait que le nord de la Syrie fait partie de l’un des fiefs où opèrent des terroristes d’origines différentes ».

Un analyste d'’Al-Ahed News’, Hissam Talib al-Khabir, a déclaré que « depuis le début des agissements de ces groupes à Idlib, une grande partie d’entre eux, affiliés au Front al-Nosra (Ndla : devenu Tahrir al-Cham, Al-Qaïda en Syrie), ont été contraints de faire machine arrière (…) la Turquie cherche à se retirer des accords de Sotchi et d’Astana et elle estime que ces groupes terroristes opérant au nord syrien constituent un mur d’acier contre l’avancée de l’armée syrienne ».

A IDLIB LE PROCESSUS D’ASTANA FINIT DANS UNE IMPASSE

Il y a un an, la Russie et l’Iran « ont poussé la Turquie à nettoyer le

nord de la Syrie de la présence des groupes terroristes pour que le gouvernement syrien domine sur Damas ». Ce fut le nettoyage de la Goutta orientale, banlieue de Damas tenue par les djihadistes. Puis l’avancée sur Hama, libérée, et vers Idlib. « La Turquie a accepté leur demande concernant une cessation du soutien aux terroristes, la fermeture des frontières et la lutte contre les terroristes du Front al-Nosra. Mais en réalité, elle fait fi de la mise en application des accords qu’elle a signés ».

Selon ‘Al-Ahed News’, Erdogan reporte la guerre pour plusieurs raisons: 
1- La pression américaine sur Ankara pour qu’elle ne s’aligne pas sur l’Iran et la Russie; 
2- L’incapacité de la Turquie à accueillir des milliers de terroristes étrangers après le refus de leurs gouvernements de les rapatrier.

Ces affaires ont mis la Turquie dans une situation bien difficile: elle ne peut ni s’engager envers la Russie, ni tenir ses promesses envers les États-Unis, ni soutenir les terroristes qui ont pénétré le territoire syrien.

LA PREMIERE PHASE DE LA BATAILLE D’IDLIB POUR DEGAGER HAMA

Ce sont les raisons pour lesquelles d'intenses combats secouent la banlieue nord de Hama, la porte d’entrée pour dominer entièrement le nord de la Syrie. Une grande bataille s'annonce contre la ville d'Idlib alors que la Turquie et les États-Unis arment massivement les terroristes d'al-Qaïda. « Les terroristes ont fait usage des armes les plus sophistiquées dans le Nord syrien par rapport aux précédents conflits. Ils sont munis de drones de combat équipés de bombes, d'un matériel de communication moderne et de missiles anti-chars », explique H. Al-Khabir. « Toutes ces armes sont de fabrication américaine et leurs tactiques militaires sont plus compliquées par rapport aux précédents dispositifs militaires utilisés par les terroristes en Syrie ».

TURQUIE-QATAR VS SAOUDENS-EMIRATIS (EAU)

L'analyste libanais a également souligné que « la présence de terroristes aux frontières turques balisait le terrain à une alliance saoudo-émiratie ». Les ennemis aujourd’hui de la Turquie et du Qatar (allié dans le soutien aux Frères musulmans). Voir les crises en Libye (bataille actuelle pour Tripoli), au Soudan et en Mer rouge …

« L’hostilité turque à l’égard de l’Arabie saoudite favorisera le soutien de Riyad à Al-Qaïda, et de ce fait, les opérations terroristes anti-turques. L’Arabie saoudite cherche également à provoquer la Turquie en soutenant les Kurdes qui ont été déployés à l’est de l’Euphrate. La guerre dans le nord de la Syrie ne sera jamais facile, mais nul doute que la détermination et la persévérance de l’armée syrienne et de ses alliés viendront à bout du conflit ».

A QUI A PROFITE ASTANA ET SOTCHI ?

« En 2017, la Russie et la Syrie allaient en finir avec les terroristes à Idlib », analyse ‘Al-Ahed News’ . Un plan turco-américain les en a empêchés. Cette fois aussi les Américains tentent de refaire le coup. Mais le nouveau plan US réussira-t-il à stopper l'offensive fulgurant Syrie-Russie contre Idlib ? »

« En livrant des missiles Kornet et Tow aux terroristes opérant en Syrie, les États-Unis cherchent à mettre ce pays dans une guerre d’usure », a averti le website d’information syrien, ‘Qasioun’, qui ajoute que « Depuis deux semaines, les réseaux sociaux liés aux éléments terroristes, diffusent des photos montrant des véhicules blindés de l’armée syrienne visés par des missiles de fabrication russe Kornet et Tow. Parallèlement à l'acheminement des armes en direction des terroristes, Washington s’efforce de faire stopper les opérations de l’armée syrienne et de ses alliés qui vise à en finir avec les terroristes à Idlib. En effet, les Américains chercheraient à bloquer tout comme en 2017 une offensive d'envergure syro-russo-iranienne qui déboucherait sur la libération d'Idlib. Surtout que la Turquie a fini par céder et ne semble plus s'opposer aux opérations de l'armée syrienne et de ses alliés ».

Le représentant des États-Unis au Conseil de sécurité Jonathan Cohen vient d'ailleurs de demander une trêve dans le nord de la Syrie, prétendant que « les opérations militaires à Idlib feraient rebondir le terrorisme », un prétexte qui ne vise qu'à contrer l'action militaire à Idlib. Face à l'offensive d'envergure des forces syriennes et leurs alliés, Hama et Alep font la cible des attaques d’artillerie des terroristes. « Des maisons à as-Suqaylabiyah dans la banlieue de Hama ont été ainsi attaquées, vendredi 17 mai ».

LA PATIENCE DE MOSCOU EST EPUISEE

L’armée syrienne gagne le terrain dans le nord du pays.
Sur fond de ces tentatives, les Américains ressortent des placards, le vieux scénario de l'attaque chimique. D'ailleurs, Moscou a mis en garde dans un communiqué contre des « nouvelles tentatives du Front al-Nosra d’utiliser des matières chimiques à Idlib ». Selon le communiqué du ministère russe de la Défense, « al-Nosra entend monter un film dans lequel il mettra en scène une ou plusieurs attaques chimiques de l’aviation russe contre des civils syriens ».

Mais l'armée syrienne et son allié russe vont-ils finir par stopper l'opération de la libération d'Idlib comme en 2017 ? Rien n'est moins sûr » …

Le représentant de la Russie au Conseil de sécurité de l’ONU Vasily Nebenzya, qui a critiqué « le parti pris américain en faveur des groupes terroristes », a rappelé aussi que « les civils à Hama et à Alep faisaient régulièrement l’objet d’attaques au missile des terroristes ». Pire, la Russie se sent cette fois directement visée par des attaques au drones qui se multiplient contre sa base aérienne à Hmeimim. « Les terroristes ont mené des attaques au drone et au missile contre la base aérienne de Hmeimim, ce qui nous a conduit à intensifier nos opérations contre eux. Nous ne menons aucune opération militaire contre des cibles civiles. Notre objectif est la lutte contre le terrorisme », a fait remarquer Vasily Nebenzya qui n'a pas oublié d'évoquer aussi la situation à Deir ez-Zor et dans le camp des réfugiés à al-Rukban.

« Des hommes armés empêchent les civils de fuir le camp de réfugiés d’al-Rukban pour se sauver des mains des terroristes. Cependant on n’entend rien sur la situation catastrophique des civils qui vivent dans ce camp », a-t-il déploré. Le représentant de la Russie au Conseil de sécurité a aussi évoqué des milliers de frappes aériennes de la coalition US contre Raqqa, des « frappes qui ont coûté la vie à des milliers de civils en détruisant aussi massivement les infrastructures de la ville ».

« A Idlib, ni la Russie ni l'armée syrienne ne lâcheront plus la prise car il s'agit cette fois d'en finir avec une abcès », note un analyste à Téhéran …

# L’ANALYSE DE REFERENCE SUR LA BATAILLE POUR LIBERER IDLIB
SUR LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY

* SYRIE : LES ARMEES SYRIENNE ET RUSSE FACE AUX FORCES TURQUES ET A LEURS ALLIES DJIHADISTES A IDLIB ET HAMA
sur http://www.syria-committees.org/luc-michels-geopolitical-daily-syrie-les-armees-syrienne-et-russe-face-aux-forces-turques-et-a-leurs-allies-djihadistes-a-idlib-et-hama/

(Sources : Al-Ahed News (Beyrouth) – website Qasioun (Syrie) – Pars Today – Sana – EODE Think Tank)


LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE

* Avec le Géopoliticien de l’Axe Eurasie-Afrique : 
Géopolitique – Géoéconomie – Géoidéologie – Géohistoire – 
Géopolitismes – Néoeurasisme – Néopanafricanisme 
(Vu de Moscou et Malabo) :
PAGE SPECIALE Luc MICHEL’s Geopolitical Daily
https://www.facebook.com/LucMICHELgeopoliticalDaily/
________________

* Luc MICHEL (Люк МИШЕЛЬ) :
WEBSITE http://www.lucmichel.net/ 
PAGE OFFICIELLE III – GEOPOLITIQUE
https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel.3.Geopolitique/ 
TWITTER https://twitter.com/LucMichelPCN
LUCMICHEL.ORG-TV https://vimeo.com/lucmichelorgtv
* EODE :
EODE-TV https://vimeo.com/eodetv
WEBSITE http://www.eode.org/ 
LINKEDIN https://www.linkedin.com/in/luc-michel-eode-600661163/

 

LM.GEOPOL - Libérer idlib III (2019 05 29) FR (2)

 

LM.GEOPOL - Libérer idlib III (2019 05 29) FR (3)

 

LM.GEOPOL - Libérer idlib III (2019 05 29) FR (4)

 

This entry was posted in * EODE/ Geopolitics, * Français. Bookmark the permalink.

Comments are closed.