# LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ FLASH VIDEO/ VENEZUELA (IV) : LE VENEZUELA NOUVEAU FRONT DE LA ‘NOUVELLE GUERRE FROIDE 2.0’

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE/
Flash Vidéo Géopolitique/ Geopolitical Flash Video/
2018 01 27/

Le Flash Vidéo du jour …
Le géopoliticien Luc MICHEL dans le ‘REPORTAGE’ du 25 janvier 2019
sur PRESS TV (Iran)

Sources :

* Voir la Video de "UNE" : PCN-TV/ 
PRESS TV (IRAN) INTERVIEWE LUC MICHEL: 
LE VENEZUELA NOUVEAU FRONT DE LA ‘NOUVELLE GUERRE FROIDE 2.0’ PRESS TV (IRAN) INTERVIEWE LUC MICHEL: 
(DANS ‘REPORTAGE’ DU 25 JANVIER 2019)

* L’article sur 
La réaction sino-russe au putsch manqué au Venezuela …
https://www.presstv.com/DetailFr/2019/01/25/586773/Venezuela-la-Chine-et-la-Russie-prtes–intervenir

* La présentation de PRESS TV :
« La Chine et la Russie prêtes à intervenir !
Si jamais il y a une manœuvre militaire via un pays tiers au Venezuela et que ça fournit une excuse aux USA pour y déployer des forces, quelle sera la réaction sino-russe, en tenant compte du fait que leurs réactions ont été très fermes vis-à-vis du putsch manqué au Venezuela ?
Luc Michel, géopoliticien, intervient sur ce sujet. »

LA RUSSIE ET LA CHINE FONT BLOC FACE AUX TENTATIVES US CONTRE CARACAS

Le Conseil de sécurité des Nations unies s’est réuni ce samedi 26 janvier pour une session extraordinaire consacrée à la situation au Venezuela. Elle s’est tenue après que l’opposant Juan Guaido s’est autoproclamé le 23 janvier « président par intérim ». Selon Reuters, « les États-Unis ont tenté de faire approuver une déclaration au Conseil de sécurité pour annoncer le soutien sans ambages des membres du conseil à l’Assemblée nationale vénézuélienne en tant que seule instance démocratique et élue du pays, mais ils se sont heurtés à l’opposition de la Russie, de la Chine, de l’Afrique du Sud et de la Guinée équatoriale ».

En effet, le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a demandé aux pays des Nations unies de soutenir le leader de l’opposition vénézuélienne et a réclamé des élections anticipées. Pompeo s’adressait aux 15 membres du Conseil de sécurité qui se sont réunis à sa demande après que Washington et un groupe de pays de la région pro-US ont reconnu Guaido comme chef de l’État et ont exhorté le président vénézuélien, Nicolas Maduro, à se retirer.

De son côté, la Russie a accusé les États-Unis de soutenir une tentative de coup d’État, plaçant le Venezuela au cœur d’un duel géopolitique croissant. « Le Venezuela ne représente pas une menace pour la paix et la sécurité », a déclaré Vassily Nebenzia, ambassadeur de Russie à l’ONU. « Si quelque chose représente une menace pour la paix, il s’agit de l’action sans scrupule et agressive des États-Unis et de leurs alliés visant à renverser le président du Venezuela légitimement élu », a-t-il déclaré.

Par ailleurs, l’Associated Press vient de révéler, dans un rapport exclusif, la tenue de négociations secrètes ces dernières semaines entre les États-Unis et certains pays latino-américains à propos du Venezuela, négociations qui ont abouti finalement à leur soutien à Juan Guaido qui s’est autoproclamé « président par intérim ». Selon l’AP, « l’opposant vénézuélien Guaido s’était déplacé, clandestinement, à la mi-décembre 2018, aux États-Unis, en Colombie et au Brésil pour informer les dirigeants étrangers de la stratégie des opposants de Maduro au Venezuela et lancer des protestations générales dans le pays »« Pour quitter le Venezuela, il s’est faufilé illégalement à travers la frontière avec la Colombie, afin de ne pas éveiller les soupçons des agents de l’immigration qui empêchent de voyager à l’étranger les personnalités de l’opposition », a déclaré un dirigeant anti-gouvernement vénézuélien, s’exprimant sous le couvert de l’anonymat.

LA RUSSIE FAIT UNE MISE EN GARDE AUX ETATS-UNIS

Le chef de la diplomatie russe a mis en garde les Etats-Unis ce jeudi 24 janvier contre une intervention miliaire au Venezuela, qui selon lui serait « catastrophique ». Les Etats-Unis avaient reconnu la légitimité du président du Parlement vénézuélien Juan Guaido, qui s’est autoproclamé « président » par intérim.
Juan Guaido le chef de l’opposition vénézuélienne et président de l’Assemblée nationale, s’est autoproclamé président par intérim du Venezuela, ce mercredi 23 janvier 2019 : « Je jure d’assumer formellement les compétences de l’exécutif national comme président en exercice du Venezuela pour parvenir (…) à un gouvernement de transition et obtenir des élections libres », a déclaré, Juan Guaido. Peu après sa déclaration, les Etats-Unis et leurs alliés dans la région, à commencer par le Brésil et la Colombie, ont reconnu la légitimité du président du Parlement vénézuélien Juan Guaido, qui s’est autoproclamé «président» par intérim. Le président américain Donald Trump, a déclaré qu’il utiliserait « tout le poids du pouvoir économique et diplomatique des États-Unis pour faire pression pour le rétablissement de la démocratie vénézuélienne ». Face à ses déclarations de Trump, la Russie n’a pas tardé à réagir. Le chef de la diplomatie russe a mis en garde les Etats-Unis ce 24 janvier contre une intervention miliaire au Venezuela, qui selon lui ; serait «catastrophique». Estimant que Washington, en compagnie d’autres pays, avaient «augmenté» la pression sur Caracas avec « divers prétextes », Sergueï Lavrov a expliqué que le Venezuela était un « partenaire stratégique » de Moscou.

La Russie « soutient et soutiendra » le Venezuela, et continuera de « protéger la souveraineté du Venezuela » et le « principe de non-ingérence dans ses affaires intérieures la coopération économique dans divers domaines », a-t-il poursuivit.

Pour le président de la Commission des Affaires internationales du Conseil de la Fédération de Russie Konstantin Kossatchev : « Toute la politique courante des Etats-Unis vis-à-vis du Venezuela, y compris les dernières déclarations de Trump, est une ingérence directe et brutale dans ses affaires intérieures ».

« Le monde sait ce qui est arrivé à la Libye suite au changement de pouvoir avec une ingérence américaine directe, difficultés auxquelles l’Irak fait face encore aujourd’hui et ce à quoi la Syrie a échappé. Le Venezuela fait partie de ce groupe de pays »,a-t-il illustré.

« Les événements qui se déroulent actuellement au Venezuela montrent clairement l’attitude de la communauté internationale progressiste envers le droit international, la souveraineté et la non-ingérence dans les affaires intérieures d’un pays où elle cherche à changer le pouvoir », a déclaré Maria Zakharova sur sa page Facebook.

« La position de la Russie sur l'inadmissibilité de toute ingérence extérieure dans la situation politique intérieure dans ce pays a été une nouvelle fois confirmée » : Poutine a discuté de la situation au Venezuela avec le Conseil de sécurité

(Sources : Press TV – Reuters – AP – PCN-TV – EODE Think Tank)

# L’ANALYSE DE REFERENCE SUR
LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY :

DESTABILISATION DU VENEZUELA (I) : 
LE COUP D’ETAT CONSTITUTIONNEL ABOUTISSEMENT DE DEUX DECENNIES D’AGRESSION U.S.

* Voir aussi sur PCN-TV/ 
PRESS TV (IRAN) INTERVIEWE LUC MICHEL: 
LE PUTSCH CONSTITUTIONNEL AU VENEZUELA ET LE PLAN US POUR L’AMERIQUE LATINE

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE
(Flash Vidéo Géopolitique/
Complément aux analyses quotidiennes de Luc Michel)

________________

* Avec le Géopoliticien de l’Axe Eurasie-Afrique :
Géopolitique – Géoéconomie – Géoidéologie – Géohistoire –
Géopolitismes – Néoeurasisme – Néopanafricanisme
(Vu de Moscou et Malabo) :
PAGE SPECIALE Luc MICHEL’s Geopolitical Daily
https://www.facebook.com/LucMICHELgeopoliticalDaily

LUC MICHEL PAGE OFFICIELLE I/
https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel
WEBSITE http://www.lucmichel.net
LUC MICHEL Official International Fan Club
https://www.facebook.com/groups/LUCMICHEL.OfficialFanClub

This entry was posted in # ARTICLES BY LANGUAGES, # EODE - AMERICA LATINA, # EODE THINK TANK, # MEDIAS / PRESS / COMMUNICATION, * EODE-TV, * EODE/ Analyses - Rapports, * EODE/ Geopolitics, * Français and tagged , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.