# LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ L’ACTUALITE QUI CONFIRME L’ANALYSE : TRUMP CRITIQUE THERESA MAY ET PREND A NOUVEAU PARTIE POUR UN ‘HARD BREXIT’ (LE BREXIT OPERATION AMERICAINE II)

ART.COMPL.GEOPOL - Brexit operation   us II (2018 11 28) FR 1

LM DAILY / 2018 11 28/
LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE
 
L’actualité de ce mardi 27 novembre confirme nos analyses sur « le Brexit, opération made in USA ». Comme nous l’analysions dès le début, ce Brexit est une opération américaine visant à fracturer l’Union Européenne dans les guerres commerciale entre UE et USA et financière entre Dollar et Euro. Depuis Trump est venu, porté au pouvoir par les mêmes réseaux qui ont favorisé le Brexit (Les milliardaire d’extrême-droite US Mercer et les manipulateurs des « Big Datas », les Cambridge Analytic et cie, notamment). Mi-juillet 2018, en visite officielle depuis Londres, Trump confirmait déjà notre analyse : Londres devait choisir entre Washington et Bruxelles et le président US s’affirmait l’ami des partisans du Brexit dur, de la rupture totale avec l’UE, les Boris Jonhson et autres Nigel Farrage (l’employé de Fox News, la TV des Neocons et le principal soutien médiatique de Trump).
 
« DONALD TRUMP CRITIQUE L'ACCORD SUR LE BREXIT: UNE CLAQUE POUR THERESA MAY » (AFP, CE MARDI 27 NOV. 2018)
 
Que dit l’AFP :
« Le président américain Donald Trump a mis les pieds dans le plat sur le Brexit en critiquant l'accord de divorce conclu entre le Royaume-Uni et l'Union européenne, une claque pour la Première ministre britannique Theresa May au moment où elle s'échine à convaincre son pays ». Qui ajoute que «  Trump n'en est pas à son coup d'essai: il a déjà plusieurs fois vanté les mérites d'un Brexit dur par le passé » et, « selon des diplomates, il ne manque pas une occasion, en privé, de pourfendre l'UE, symbole d'un monde multilatéral qu'il dénonce ». Ce Lundi, il a prévenu « que l'accord tel qu'il a été été conclu avec l'UE pourrait nuire aux échanges commerciaux entre Washington et Londres, qui mise beaucoup sur un accord de libre-échange avec son allié américain ».
 
"Cela semble être un très bon accord pour l'UE", a-t-il confié à des journalistes depuis la Maison Blanche. "Nous devons sérieusement regarder si le Royaume-Uni est autorisé ou non à faire du commerce". "Si vous regardez l'accord, ils pourraient ne pas être autorisés à faire du commerce avec nous et ça ne serait pas une bonne chose", a insisté le milliardaire républicain. "Ce serait un point très négatif pour l'accord", a-t-il ajouté, espérant q

ue Theresa May "sera en mesure de faire quelque chose à ce sujet".
 
POURQUOI L’ACCORDS MAY-UE MECONTE LES PARTISANS D’UN « HARD BREXIT » ?
 
L'accord de divorce, conclu ce dimanche après 17 mois de négociations difficiles, prévoit une période de transition initiale de 21 mois après le Brexit, au cours de laquelle quasiment rien ne changera entre les deux partenaires. Ensuite, le Royaume-Uni restera dans une union douanière avec l'UE si une nouvelle relation commerciale n'est pas mise en place.
 
Downing Street a rétorqué à Donald Trump que le Royaume-Uni serait libre de conclure ses propres accords commerciaux avec des pays tiers, grâce à "une politique commerciale indépendante". "Nous avons déjà jeté les bases d'un accord ambitieux avec les Etats-Unis", a assuré un porte-parole. « Il n'empêche, ces propos de M. Trump tombent au plus mauvais moment pour la Première ministre Theresa May, engagée dans une offensive à marche forcée destinée à convaincre que l'accord est le "meilleur possible" avant son vote le 11 décembre par des députés très sceptiques, qui risquent fort de le recaler », commente l’AFP. Elle a entamé mardi une grande tournée dans le pays pour séduire ses concitoyens dans l'espoir qu'ils fassent pression sur leurs députés, en commençant par le Pays de Galles et l'Irlande du Nord. Et elle s'est dite prête à affronter le leader de l'opposition travailliste lors d'un débat télévisé qui pourrait se tenir le 9 décembre. "Je vais expliquer pourquoi je pense que cet accord est le bon accord pour le Royaume-Uni", a-t-elle dit au tabloïd The Sun. "Je suis prête à débattre avec Jeremy Corbyn parce que j'ai un plan. Il n'a pas de plan". Selon un porte-parole du Labour, M. Corbyn est désireux de donner suite à l'invitation, après avoir qualifié l'accord d'"acte d'automutilation national".
 
UN ACCORD "VOUÉ À L'ÉCHEC" (L'ANCIEN MINISTRE DE LA DÉFENSE MICHAEL FALLON)
 
Les déclarations de Donald Trump, qui faisaient baisser la livre mardi, vont donner du grain à moudre aux Brexiters purs et durs, de quoi compliquer encore plus la tâche de persuasion de Theresa May. La dirigeante conservatrice ne dispose que d'une courte majorité d'une dizaine de voix à la chambre des Communes. Or, son allié nord-irlandais, le parti unioniste DUP, s'oppose à l'accord, comme quelque 80 députés conservateurs favorables à un Brexit dur, les travaillistes, les députés écossais indépendantistes et les europhiles du petit parti des Libéraux-démocrates (europhiles, eux). Signe de ses difficultés, l'un de ses fidèles, l'ancien ministre de la Défense Michael Fallon, a dit mardi sur la BBC qu'il voterait contre cet accord "voué à l'échec".
 
En juillet déjà, lors de sa première visite officielle au Royaume-Uni, Donald Trump avait déjà « stupéfié les Britanniques » (dixit l’AFP) en assurant que « la volonté de Londres de privilégier une relation étroite avec l'UE tuerait probablement la possibilité de conclure un accord de libre-échange avec les Etats-Unis après le Brexit ». Avant de revenir sur ses propos le lendemain et d'afficher sa volonté de parvenir à un accord "formidable" avec les Britanniques …
 
LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE
(Sources : AFP – EODE Think Tank)
 
# L’ANALYSE DE REFERENCE SUR
LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY
 
* Cfr la Partie I de cette analyse :
GEOPOLITIQUE DU BREXIT : LE BREXIT OPERATION AMERICAINE.
TRUMP DERRIERE LES RADICAUX DU ‘BREXIT DUR’ TORPILLE THERESA MAY…
 
_____________________________
 
* Avec le Géopoliticien de l’Axe Eurasie-Afrique :
Géopolitique – Géoéconomie – Géoidéologie – Géohistoire –
Géopolitismes – Néoeurasisme – Néopanafricanisme
(Vu de Moscou et Malabo) :
PAGE SPECIALE Luc MICHEL’s Geopolitical Daily
 
LUC MICHEL PAGE OFFICIELLE I/
LUC MICHEL Official International Fan Club

 

ART.COMPL.GEOPOL - Brexit operation   us II (2018 11 28) FR 2 ART.COMPL.GEOPOL - Brexit operation   us II (2018 11 28) FR 3 ART.COMPL.GEOPOL - Brexit operation   us II (2018 11 28) FR 4

This entry was posted in * EODE/ Geopolitics, * Français. Bookmark the permalink.

Comments are closed.