# LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ LES DANGERS DE LA GEOPOLITIQUE A L’ERE DE TRUMP : DU « GRAND ECHIQUIER » DE BRZEZINSKI AUX TABLES DE POKER DE TRUMP

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE/
Luc MICHEL pour EODE/
Quotidien géopolitique – Geopolitical Daily/
2018 12 19/

« Washington commettra une erreur de calcul énorme s'il croit pouvoir contraire le Nord à renoncer à son arsenal nucléaire par les pressions et les sanctions. Cela bloquera pour toujours la voie de la dénucléarisation de la péninsule »
- l'Institut des études américaines de Pyong-Yang (ce 16 déc.).

Dans une analyse en septembre dernier pour l’émission ‘Géopolitique Internationale’ sur AFRIQUE MEDIA, j’ai expliqué qu’on est passé d’une géopolitique « du grand échiquier » (le « Great Chessboard » du géopoliticien américain Zbigniew Brezinski) (1) à une géopolitique des « tables de poker » (à l’ère de Trump), source d’instabilité et d’insécurité internationale… 
* Voir la video de "UNE" : EODE-TV/ 
LUC MICHEL (EXPERT EODE): 
LA GEOPOLITIQUE A L’ERE DE TRUMP. 
DU « GRAND ECHIQUIER » DE BRZEZINSKI AUX TABLES DE POKER DE TRUMP
(SUR ‘GEOPOLITIQUE INTERNATIONALE’, 
AFRIQUE MEDIA, 28 SEPTEMBRE 2018)

Dans cette analyse, je souligne tous les dangers de cette géopolitique du bluff ou de l’émotion (2) et je dresse un parallèle entre la Guerre froide (1945-1990) et la « Nouvelle Guerre froide 2.0 » actuelle ; J’insiste sur le fait qu’il ne faut attendre rien de durable de ces diplomatie et géopolitique des « tables de poker », notamment dans les dossiers syrien (à Idlib) et coréen …

A noter que cette intervention date de fin septembre 2018 et que l’évolution de la crise à Idlib et à Alep, marquée par la duplicité d’Erdogan et le non-respect par Ankara de ses engagements pris devant Poutine à Astana et Sotchi, m’ont donné raison !
Et que l’actualité brûlante du Dossier coréen me donne à nouveau raison …

L’ACTU BRULANTE :
PYONGYANG DENONCE WASHINGTON POUR « AVOIR BLOQUE LA DENUCLEARISATION DE LA PENINSULE » (KCNA)

Le département d’État américain a publié ce 19 déc. un communiqué dans lequel il a annoncé ses conditions à l’annulation des sanctions contre la Corée du Nord. « Les États-Unis sont disposés à lever les sanctions contre la Corée du Nord après le démantèlement de son programme d'armement nucléaire », a annoncé mardi le département d'État américain, cité par l’agence de presse sud-coréenne Yonhap. Le porte-parole du département d'État américain, Robert Palladino, a prétendu que « le monde reste uni » en maintenant les sanctions sur le Nord jusqu'à sa dénucléarisation finale et pleinement vérifiée. « Plus tôt la Corée du Nord aura la dénucléarisation, plus rapidement les sanctions pourront être levées », a-t-il déclaré lors d'un point de presse.

Cela intervient alors que la Corée du Nord a intensifié ses protestations contre les sanctions illégales américaines. Et que les pourparlers prévus entre les autorités américaines et nord-coréennes avant fin novembre ont été annulés.

Dans un communiqué publié ce dimanche par l'agence nord-coréenne KCNA, le ministère nord-coréen des Affaires étrangères a accusé le département d'État américain « de vouloir à tout prix les faire revenir à ce qu'elles étaient l'année dernière, marquées par des échanges de tirs ». « Washington commettra une erreur de calcul énorme s'il croit pouvoir contraire le Nord à renoncer à son arsenal nucléaire par les pressions et les sanctions. Cela bloquera pour toujours la voie de la dénucléarisation de la péninsule », ajoute le texte signé par le directeur des recherches politiques de l'Institut des études américaines du ministère. Dans ce communiqué publié par l’agence de presse officielle nord-coréenne KCNA, Pyongyang a encore précisé que « la décision du Trésor américain d’imposer des sanctions à trois responsables pour violations présumées des droits humains pourraient bloquer la voie à la dénucléarisation ».

Dans la foulée, l'envoyé spécial américain pour la Corée du Nord est attendu en Corée du Sud cette semaine « pour coordonner les efforts des alliés concernant le démantèlement du programme d'armement nucléaire de Pyongyang ». Stephen Biegun sera à Séoul du mercredi au vendredi, pour rencontrer son homologue sud-coréen, Lee Do-hoon, et d'autres responsables, a annoncé le département dans un communiqué de presse.

Les discussions entre Pyongyang et Washington ont peu progressé depuis que Kim et Trump se sont mis d’accord sur une déclaration formulée de manière vague mettant la Corée du Nord sur la voie de la dénucléarisation lors de leur rencontre à Singapour en juin. Selon cet accord, la dénucléarisation de la péninsule coréenne dépendra de l’annulation des sanctions contre Pyongyang et de l’arrêt des manœuvres militaires américano-sud-coréennes …

NOTES ET RENVOIS :

(1) Disciple de Henry Kissinger, souvent qualifié de "Richelieu américain" pour sa politique cynique et réaliste, Brzezinski donne, lui, les conditions de la puissance américaine, destinées à assurer une domination planétaire durable. C'est la théorisation géopolitique de l'impérialisme américain pour le XXIe siècle. Dans ses théories on trouve un curieux mélange de cynisme, de brutalité et de faux moralisme. C'est la traduction au XXIeme siècle de la "manifest destiny". Les USA ont une mission à accomplir. Ce qui est bon pour eux est bon pour le monde. Et le "libre commerce" assurera la paix mondiale. Chez Brzezinski cela frise parfois la caricature, les plus brutales théories géopolitiques voisinant avec des réflexions idéalisantes sur la paix et le bonheur des peuples. Typique de l’Américanisme, l’idéologie yankee …
Le grand théoricien de l'impérialisme américain au XXIeme siècle est Zbigniew Brzezinski dont le domaine est la géostratégie et la géopolitique et qui publie "The Grand Chessboard" en 1997, titré "Le grand échiquier. L'Amérique et le reste du monde" pour son édition française. Disciple de Henry Kissinger et adepte de la "real politique" comme lui, Brzezinski, d'origine polonaise, était expert au Center for Strategic and International Studies (Washington DC) et professeur à l'Université Johns Hopkins de Baltimore. Il fut conseiller du président des Etats-Unis de 1977 à 1981(décédé il y a peu et toujours l’un des conseillers d’Obama jusque la fin).
La réflexion de Brzezinski est centrée sur les conditions géopolitiques de la puissance américaine et de son contrôle sur l'Eurasie, le "grand échiquier" où Washington doit éliminer tout rival potentiel ou réel. On sait que Huntington n'était pas le créateur du concept des "guerres civilisationnelles" emprunté à un professeur marocain. De même, Brzezinski s'inspire largement des Théories de Jean Thiriart. D'origine belge, Thiriart est méconnu en Europe occidentale où l'impasse a été faite sur ses thèses. Il n'en va pas de même eu Russie où il inspire aussi bien les théories géopolitiques et économiques des nationaux-communistes de Ziouganov que les concepteurs des thèses eurasistes mises à l'honneur par le président Poutine. Le manuel d'instruction géopolitique pour les officiers russes lui consacre un long chapitre élogieux. Au début des Années 80, Thiriart fonde l'école "euro-soviétique" où il prône une unification continentale de Vlazdivostok à Reykjavik sur le thème de "l'Empire euro-soviétique" et sur base de critères géopolitiques. Le grand quotidien flamand de Bruxelles, ‘De Standaard’ a dit de lui qu’il « était le belge préféré de Poutine ». Théoricien de l'Europe unitaire, Thiriart a été largement étudié aux Etats-Unis, où des institutions universitaires comme le Hoover Institute ou l'Ambassador College (Pasadena) disposent de fonds d'archives le concernant.
Ce sont ses thèses anti-américaines "retournées" que reprend largement Brzezinski, définissant au bénéfice des USA ce que Thiriart concevait pour l'unité continentale eurasienne. Le succès médiatique des emprunts de Huntington ou de Brzezinski comparé au silence pesant qui entoure en Occident des théoriciens comme Thiriart s'explique par le monopole médiatique américain. A l'antique "ex Oriente lux" a visiblement succédé un "Ex America lux".

(2) La « géopolitique de l’émotion » – qui est tout sauf de la Géopolitique ! – est celle qui base ses analyses sur les discours électoraux, la rhétorique, les coups de dés opportunistes. Elle ne conduit qu’à des théories fumeuses, qualifiée de « tournants géopolitiques » (sic). D’un côté, une analyse géopolitique rationnelle, de l’autre des farfeluteries idéologiques emplies d’émotion et d’irrationalité (du style « Trump, Erdogan et Poutine qui seraient unis dans le camp des nationalistes » – sic – ).
Dans le cas du dossier syrien, depuis le mois d’août 2016, je parle de « gesticulations diplomatiques opportunistes » à propos des critiques d’Erdogan contre les USA et du soi-disant « rapprochement avec la Russie » avancée par les « géopolitologues de l’émotion immédiate » des médias russes. La diplomatie d’Erdogan (car c’est bien d’un pouvoir personnel qu’il s’agit) n’est ni atlantiste ni eurasiste (sic), elle est foncièrement opportuniste. Et l’actualité le démontre une fois de plus. Quelques jours après avoir participé au « processus d’Astana », qualifié par la presse russe de « nouveaux Yalta, d’où les USA ont été exclus » – et où Moscou a marqué sa volonté de maintenir Bachar al-Assad au pouvoir -, voici Erdogan qui prétendait « chasser le président syrien du pouvoir ». Et qui dans la même foulée se rapprochait de Trump. La diplomatie néo-ottomane d’Erdogan ce ne sont plus des « tournants » mais le « grand 8 » des parcs d’attraction !

Cfr. sur LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ FAILLITE DE LA ‘GEOPOLITIQUE DE L’EMOTION”: OUI LA TURQUIE D’ERDOGAN ET DE L’OTAN EN SYRIE ROULE TOUJOURS POUR LES USA (PRESSE IRANIENNE)

(Sources : KCNA – PCN-TV – Afrique Media – Yonhap – EODE Think Tank)

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE
________________

* Avec le Géopoliticien de l’Axe Eurasie-Afrique :
Géopolitique – Géoéconomie – Géoidéologie – Géohistoire –
Géopolitismes – Néoeurasisme – Néopanafricanisme
(Vu de Moscou et Malabo) :
PAGE SPECIALE Luc MICHEL’s Geopolitical Daily
https://www.facebook.com/LucMICHELgeopoliticalDaily

LUC MICHEL PAGE OFFICIELLE I/
https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel
WEBSITE http://www.lucmichel.net
LUC MICHEL Official International Fan Club
https://www.facebook.com/groups/LUCMICHEL.OfficialFanClub
LINKEDIN https://www.linkedin.com/in/luc-michel-eode-600661163

This entry was posted in # ARTICLES BY LANGUAGES, # EODE - ASIE, # EODE THINK TANK, # EODE TV, * EODE/ Analyses - Rapports, * EODE/ Geopolitics, * Français and tagged , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.