# LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ LES EMISSIONS QUI COMPLETENT L’ANALYSE : THE AFRICA REICH. CES PLANS NAZIS DE 1940 QUI INSPIRENT TOUJOURS BERLIN !

LM DAILY / COMPLEMENT 265 quater
LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE-TV

L’Afrique doit-elle avoir peur du retour de la Grande-Allemagne sur le continent noir ?
Voici la video choc du livre de Guy Saville : « THE AFRICA REICH ».
Basé sur une documentation historique rigoureuse, le livre dévoile les plans nazis pour l’Afrique après 1945 en cas de victoire du IIIe Reich. Y compris l’extermination des noirs avant 1954 !

* Voir la bande-annonce-choc du livre
sur EODE-TV/
THE AFRICA REICH. CES PLANS NAZIS DE 1940 QUI INSPIRENT TOUJOURS BERLIN/ BERLIN ET L’AFRIQUE. COMPLEMENT D’ENQUETE 015 

« THE AFRICA REICH ». OU COMMENT LES PLANS NAZIS DE COLONISATION ALLEMANDE DE L’AFRIQUE EN 1940 INSPIRENT AUJOURD’HUI LA POLITIQUE AFRICAINE DE BERLIN …

Ce qui est particulièrement inquiétant c’est la source où Berlin puise son inspiration pour ses nouveaux projets en Afrique. Dans mon émission LE GRAND JEU. LA GRANDE-ALLEMAGNE DE RETOUR/ UNE MENACE SUR L’AFRIQUE, réalisée en 2015 pour EODE-TV et AFRIQUE MEDIA, j’évoquais aussi le IIIe Reich nazi, qui développa de grand projets allemands pour l’Afrique, et j’expliquais que « ces plans nazis de 1934-44 inspirent aujourd’hui, dans une version adaptée au temps, les projets de la nouvelle politique africaine de Berlin ». Notamment l’intérêt prioritaire sur certains pays, comme le Ghana, au cœur du projet nazi et aujourd’hui porte d’entrée de l’Allemagne de Mme Merkel en Afrique. Ou encore le Sénégal que le IIE Reich entendait arracher aux Français, avec sa position géostratégique sur l’Atlantique (qui en fait aussi une des cibles prioritaires des USA et de l’Africom) …

J’analyse notamment ce qui suit : en 1919, au Congrès de Versailles, l’Allemagne avait perdu toutes ses colonies africaines. « L'élite allemande sous Hitler rêvait à nouveau d'un empire en Afrique ». Il devait être un « espace tropical complémentaire à une Europe dominée par l'Allemagne ». Dès l’arrivée de Hitler au pouvoir en 1933, les nazis devaient mettre en place une politique pour revenir en Afrique. La mise en place du ‘Kolonialpolitisches Amt’ en a été la concrétisation, le Bureau politique colonial, qui en 1934 a commencé à agir pour les territoires que l’Allemagne avait perdu avec le Traité de Versailles.

Six ans plus tard, ces projets initiaux vagues ont pris forme avec la publication en Novembre 1940 du « Mémorandum Bielfield », qui proposait, après une victoire nazie dans le seconde guerre mondiale, la saisie des Congos belges et français, de l'Afrique équatoriale française et d’une grande partie de l'Afrique occidentale française, ainsi que le Nigeria, le Kenya et la Rhodésie du Nord. Bases navales seraient construites à Dakar, Conakry et les îles Canaries. Madagascar serait un dépotoir pour les Juifs. Cette vaste région devait être exploitée pour la richesse de ses ressources naturelles pour financer l'avenir empire européen de l'Allemagne.

Un livre d’anticipation, une Uchronie, expose rigoureusement les plans nazis pour l’Afrique, il s’agit précisément de THE AFRICA REICH, de Guy Saville, que je cite. Le livre expose un projet démoniaque, qui construit un réseau d’ indestructibles autoroutes sur le continent noir, tout en même temps organisant le nettoyage de la zone des Africains sur le modèle de l’extermination des juifs et des tsiganes.

Ce qui est inquiètant, c’est que les « Orientations » de Steinmeier, mais aussi les pays choisis par l’Allemagne pour agir en Afrique, recoupent les projets du « Mémorandum Bielfield ». Notamment l’accent mis aujourd’hui par Berlin comme en 1940 sur le Golfe de Guinée, le Ghana (la porte d’entrée de l’Allemagne en Afrique) et le Cameroun.

Revenons sur celui-ci. Dans ce mémorandum daté de juillet 1940, le directeur à la fois de la Deutsche Bank et du ‘Bureau de la politique coloniale du parti nazi’, Kurt Weigelt, présente ainsi les objectifs de la guerre du Troisième Reich : 
« Les pays du Golfe de Guinée ont la plus grande valeur économique. A partir de nos anciennes possessions (Togo et Cameroun), la Côte de Guinée-Togo-Dahomey-Nigeria-Cameroun forme l'élément clé idéal des possessions africaines de l'Allemagne. Avec une population dépassant de loin les 30 millions d'habitants, cette région est non seulement un extension tropicale optimale, mais couvre aussi à quelques rares exceptions près (le cuivre) les besoins nationaux essentiels de la métropole (…) Avec l'inclusion du Congo français, on peut la compléter sur le plan des produits forestiers et l'étendre au Congo belge, ce qui couvrirait aussi les besoins en cuivre. Les gisements de minerai de fer de Conakry s'étendent sur le chemin vers cette région, tout comme le phosphate du Maroc français (accords particuliers) et les bases aériennes et navales à Bathhurst et à Dakar ».

# L’ANALYSE DE REFERENCE :

LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ 
ANGELA MERKEL EN AFRIQUE : 
MAIS QUELS Y SONT LES BUTS REELS DE BERLIN ?
LM DAILY 265

_____________________________

* Avec le Géopoliticien de l’Axe Eurasie-Afrique :
Géopolitique – Géoéconomie – Géoidéologie – Géohistoire –
Géopolitismes – Néoeurasisme – Néopanafricanisme
(Vu de Moscou et Malabo) :
PAGE SPECIALE Luc MICHEL’s Geopolitical Daily
https://www.facebook.com/LucMICHELgeopoliticalDaily

LUC MICHEL PAGE OFFICIELLE I/
https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel
WEBSITE http://www.lucmichel.net
LUC MICHEL Official International Fan Club
https://www.facebook.com/groups/LUCMICHEL.OfficialFanClub

This entry was posted in # ARTICLES BY LANGUAGES, # EODE - ZONE AFRICA, # EODE - ZONE EUROPEAN UNION, # EODE THINK TANK, # EODE TV, * EODE/ Analyses - Rapports, * EODE/ Geopolitics, * Français and tagged , , , . Bookmark the permalink.

Comments are closed.