#LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ REVUE DE PRESSE : ‘LA GÉOPOLITIQUE DES CONFLITS MONDIAUX. VERS LA 3E GUERRE MONDIALE’ (SUR ‘LES 7 DU QUEBEC’)

 

RP LM.GEOPOL - 7québec terre et mer condensé (2018 09 29) FR

 

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE/
Luc MICHEL pour EODE/
Complément pour le Quotidien géopolitique – Geopolitical Daily/
2018 09 29/
 
Mes analyses géopolitiques quotidiennes sont de plus en plus reprise sur des sites alternatifs, certains sur une base régulières : SITA à Beyrouth, PALESTINE-SOLIDARITE à Paris, GENERAL RUSSO en Italie, ou encore nos excellents confrères des ‘7 DU QUEBEC’ (1). Excellent Webgazine où on pratique une analyse marxiste de qualité, sans fanatisme ou repli de chapelle, et qui ouvre souvent de fructueux débats.
 
Précisément le Webmagazine vient de publier un condensé de mes analyses sur « La géopolitique des conflits mondiaux. Vers la 3e guerre mondiale», un condensé de plusieurs analyses et videos. Ou comment nous sommes engagés dans la « quatrième guerre punique » (2), le conflit millénaire, dont la version moderne se joue entre la puissance continentale eurasienne contre la thalassocratie américaine : Terre et Mer au X

XIe siècle (relire Karl Scmitt) (3) …
 
J’y évoque notamment les géopoliticiens rivaux de « la Terre vs la Mer » :
 
- l’amiral britannique Mackinder (le fondateur de la Géopolitique classique, celle qui oppose la terre et la mer, et du « heartland », le pivot eurasien du monde)
- l’amiral US Mahan (le père de la Thalassocratie US avec  « The influence of sea power upon history »)
– l’américain Spykman (qui complète la théorie du pibot mondial avec son « rimland »)
– le général allemand Haushofer (le concepteur des « Blocs continentaux ») 
– le théoricien de l’Empire d’ Eurasie Jean Thiriart (avec sa « 4e Rome », « de Vladivostok à Reykjavik », qui inspire Poutine et Lavrov)
– l’américain Brzezinski (« Le Grand échiquier »)
– l’Ecole euro-soviétique de géopolitique (la genèse du « Néoeurasisme »)
- le général autrichien Von Lohausen disciple de Haushofer et Thiriart, avec son « Denken in Continenten », Penser en Continents) …
 
# « LA GÉOPOLITIQUE DES CONFLITS MONDIAUX. VERS LA 3E GUERRE MONDIALE »
 
« La Géopolitique, je le dis, et c’est une affirmation personnelle, est la science majeure du XXIe siècle. Au XIXe siècle, la science majeure était l’Economie-politique. L’Economie politique de Marx. L’Economie politique de Friedrich List qui est le père du Nationalisme économique. La science également d’Adam Smith, le père du libéralisme. A l’époque, l’Economie politique expliquait le monde. Aujourd’hui, et vous pouvez faire le tour des laboratoires idéologiques, il n’y a que la Géopolitique qui explique le monde. Mais il faut que cela soit une Géopolitique scientifique. Il faut que cela soit une Géopolitique pragmatique. Actuellement, la Géopolitique est passée du statut de science maudite en 1945, en un ornement du discours de la plupart des commentateurs politiques » 
(LM, Colloque international sur le Néopanafricanisme à l’Assemblée nationale ivoirienne « regards sur une nouvelle génération panafricaine », Abidjan, avril 2016)
 
* Voir sur ‘Les 7 du Québec’ :
 
Extraits :
 
« Pourquoi, plus que jamais, les bases de la Science géopolitique expliquent seules la réalité et la future évolution de ce conflit, qui perdure depuis 2.250 ans : celui de la Terre contre la Mer, de la puissance continentale contre Carthage, de Rome contre Carthage, de Washington (la nouvelle Carthage) contre l’Eurasie en marche (la 4e Rome). Soit la «4e guerre punique»! »
 
« Derrière la confrontation mondiale entre la Superpuissance américaine et les partisans d’un monde multipolaire, on plonge au plus profond des fondements de la Science géopolitique. »
 
« La Géopolitique, conçue comme Science (suivant les thèses du général Haushofer, le théoricien des « Blocs continentaux »), utilise évidemment des concepts et des grilles d’analyse à valeur universelle. Ce qui est particulier c’est la façon dont la Géopolitique est vue par chacun de ses acteurs ou de ses théoriciens. Visions particulières qui sous-tendent des façon d’envisager le monde et son organisation. Lorsque cette vision s’appuie sur un projet idéologique, nous parlons alors de Géoidéologie (comme le Néoeurasisme ou le Néopanafricanisme). »
 
« La Théorie léniniste de l’impérialisme, telle que nous l’avons révisée au milieu des Années ’60, reste un concept opérationnel pour l’organisation de la lutte mondiale. Mais elle n’explique plus le monde du XXIe siècle. Notre Ecole géopolitique a développé depuis les années 60 une autre théorie de l’impérialisme qui prend en compte la question ouest -européenne et qui prône donc non plus une tricontinentale mais un « front quadricontinental » contre l’impérialisme et l’exploitation. »
 
NOTES :
 
(1) Le très influent site québecquois, avec une tendance de gauche marxiste, mais ouverte :
 
(2) Pourquoi, plus que jamais, les bases de la Science géopolitique expliquent seules la réalité et la future évolution de ce conflit, qui perdure depuis 2.250 ans : celui de la Terre contre la Mer, de la puissance continentale contre Carthage, de Rome contre Carthage, de Washington (la nouvelle Carthage) contre l’Eurasie en marche (la 4e Rome) ». Soit la « 4e guerre punique » !
Les trois (premières) guerres puniques opposèrent durant près d’un siècle la Rome antique et Carthage (civilisation punique et pas « africaine », les africains sont ses voisins numides, alors alliés de Rome). La cause initiale des guerres puniques fut le heurt des deux empires en Sicile, qui était en partie contrôlée par les Carthaginois. Au début de la première guerre punique, Carthage avait formé un vaste empire maritime (thalassocratie) et dominait la mer Méditerranée, alors que Rome avait conquis l’Italie péninsulaire (puissance continentale). À la fin de la troisième guerre punique, Rome parvint à conquérir les territoires carthaginois et à détruire Carthage, devenant ainsi la plus grande puissance de la Méditerranée.
En 1917, avec l’irruption des USA dans la première guerre mondiale (contre Berlin), puis de 1943 où Washington succède à Londres comme hégémon de la Thalassocratie dite anglo-saxonne (cette fois contre Moscou), nous sommes entré dans la 4e guerre punique. Qui est aujourd’hui comme jadis le conflit de la Mer (Washington) contre la Terre (en 2018, l’Axe Moscou-Pékin). Les deux Guerres froide, celle de 1943-1991, et la « nouvelle Guerre froide 2.0 », sont les deux épicentres modernes de ce conflit géopolitique classique …
 
(3) Publications originales :
LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/
TERRE ET MER AU XXIe SIÈCLE (I) : AU CŒUR DE LA CONFRONTATION GEOPOLITIQUE FONDAMENTALE
LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/
TERRE ET MER AU XXIe SIÈCLE (II) : COMMENT LES FONDEMENTS DE LA GEOPOLITIQUE, SCIENCE DU XXIe SIECLE, VONT DETERMINER LES CENTS PROCHAINES ANNEES
 
 
# Complément pour le Quotidien géopolitique – Geopolitical Daily de
LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE
 
* Avec le Géopoliticien de l’Axe Eurasie-Afrique :
Géopolitique – Géoéconomie – Géoidéologie – Géohistoire –
Géopolitismes – Néoeurasisme – Néopanafricanisme
(Vu de Moscou et Malabo) :
PAGE SPECIALE Luc MICHEL’s Geopolitical Daily
________________
 
* Luc MICHEL (Люк МИШЕЛЬ) :
PAGE OFFICIELLE III – GEOPOLITIQUE
* EODE :
This entry was posted in * EODE/ Geopolitics, * Français. Bookmark the permalink.

Comments are closed.