# LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ SYRIE D’UNE GUERRE A L’AUTRE (I): AVEC 14 BASES, L’US ARMY S’IMPLANTE DURABLEMENT EN SYRIE

 

LM.GEOPOL - Voici déjà la seconde guerre de syrie I bases us (2018 01 11) FR (1)

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE/

Luc MICHEL pour EODE/

Quotidien géopolitique – Geopolitical Daily/

2018 01 11/

 

J’écrivais ce 6 janvier : « Oubliez tous les discours des médias de l’OTAN, mais aussi ceux des médias russes, sur la “guerre contre les teroristes”. La guerre de Syrie, guerre civile importée (après l’échec de la « révolution de couleur » made in USA du soi-disant « printemps syrien »), puis internationalisée, est une guerre géopolitique entre le Bloc USA-OTAN-Israel et ses alliés du Golfe et l’Axe Moscou-Téhéran-Damas. Washington a perdu cette guerre. Mais elle considère que c’est une première manche. Et Washington et tel-aviv prépare la guerre suivante avec les kurdes comme pions et la destruction de la Syrie comme objectif premier, mais l’Iran comme cible principale ! Le « nouveau Grand jeu » au levant n’est pas prêt de se terminer » …

 

En Syrie, les choses s’accélèrent et les masques tombent, la bataille pour Idlib ouvre le premier front de la nouvelle guerre, Axe de la résistance associé à Moscou contre Bloc américain soutenu par Ankara (qui tombe le masque) (voir la partie II de cette analyse) …

 

Pour mener cette seconde guerre de Syrie, les USA se sont durablement implantés avec 14 bases militaires. Le tout illégalement puisque les américains, comme les turcs, se sont installés en Syrie contre la volonté de Damas et au mépris des Lois internationales. Et qu’américains et turcs sont entrés en Syrie pour y opérer un changement de régime et soutenir une rébellion armée qu’ils avaient eux-mêmes organisé !

 

LES CROCS DU SERPENT DANS LE SOL SYRIEN :

LES 14 BASES MILITAIRES DES ÉTATS-UNIS EN SYRIE

 

Les États-Unis renforcent les Kurdes syriens, manipulés car contre Ankara ils n’ont aucun avenir dans le camps américain, et ne cessent d’implanter des bases militaires en Syrie, ce qui met en évidence le projet à long terme de Donald Trump pour ce pays déchiré par la guerre.

 

Depuis l’entrée en fonction de Donald Trump, il y a un an, les États-Unis sont accusés par les Israéliens « d’avoir laissé le Moyen-Orient sous influence de la République islamique d’Iran ». La pression, faite par Tel-Aviv sur Washington, s’est multipliée après l’échec du groupe terroriste Daech en Irak et en Syrie, d’autant plus que les victoires qu’ont accumulées les Russes et les combattants de l’Axe de la Résistance ont poussé les Américains à changer de cap.

 

Le dimanche 31 décembre, le secrétaire d’État américain James Mattis a mis en garde « contre toute attaque visant les bases militaires américaines en Syrie » et averti que « les assaillants seraient ciblés ». Ces déclarations de James Mattis ont réveillé en quelque sorte l’opinion publique mondiale qui a commencé à s’interroger sur une réalité : « Les États-Unis, ont-ils des bases militaires en Syrie ? »

 

Quelques jours avant le Nouvel An 2018, les agences de presse d’état russes ont révélé l’existence de 10 bases militaires américaines sur le sol syrien. Information partielle car, à vrai dire, les États-Unis ont, jusqu’ici, implanté 14 bases militaires en Syrie, dont 12 dans le Nord et le Nord-Est, et deux autres dans le Sud, explique SANA.

 

1. BASE DIRIK

La base Dirik se trouve dans l’Extrême-Est, à la frontière turco-syrienne. Là, il existe deux bases militaires où des groupes de parachutistes américains donnent des formations militaires aux Forces démocratiques syriennes (FDS). La base Dirik sert également d’aéroport pour les avions logistiques américains.

 

2. BASE SABAH AL-KHEIR

La base Sabah al-Kheir se situe dans le sud-ouest de la ville kurde de Hassaké et elle revêt une importance particulière d’abord pour son emplacement proche de la frontière syro-irakienne et ensuite pour sa proximité de la ville de Hassaké, une ville au peuplement kurde. Cette base accueille uniquement les hélicoptères de combat américains qui transfèrent des armes, des forces kurdes syriennes et des individus armés.

 

3. BASE AÏN ISSA

La base Aïn Issa se trouve entre la frontière de la Turquie et la ville syrienne de Raqqa. C’est depuis cette base que des armes et des munitions sont transférées aux forces du Parti de l’union démocratique (PYD).

 

4. BASE TAL AS-SAMAN

La base Tal as-Saman est la deuxième base américaine située entre la frontière turco-syrienne et Raqqa. Il s’agit de la base la plus importante en matière d’espionnage et d’écoutes en Syrie.

 

5. BASE AL-TABQA

La base al-Tabqa est située au sud-est de Raqqa et elle sert d’aéroport accueillant les avions US.

 

6. BASE AL-JALBIAT

La base al-Jalbiat, située au nord-ouest de Raqqa, est une zone militaire interdite d’accès qui abrite 40 avions militaires logistiques modernes, une piste d’aéroport, des plate-formes destinées à lancer des missiles sophistiqués lourds et plusieurs autres types d’armes sophistiquées.

 

7. BASE HARB ISHQ

La base Harb Ishq fait partie d’un groupe de huit bases proches de la frontière du nord, partagée par la Syrie et la Turquie. Cette base accueille des contingents de soldats américains.

 

8. BASE JABAL MASHTNOUR

Parmi les bases précitées, c’est la base Jabal Mashtnour qui est située dans l’extrême-nord de la Syrie. Cette base militaire dispose d’une antenne-relais radiophonique qui appartient aux forces spéciales américaines et françaises.

 

9. BASE SIRIN

La base Sirin se trouve dans l’est de la ville de Manbij. C’est à partir de cette base que les parachutistes américains sont envoyés accomplir diverses missions en Syrie.

 

10 ET 11. BASE AL-TANF 1 ET BASE AL-TANF 2

Les bases al-Tanf 1 et al-Tanf 2 sont partagées par les forces britanniques, américaines et celles de la nouvelle Armée syrienne libre (ASL).

 

12. BASE TAL TAMIR

La base Tal-Tamir, elle aussi, est utilisée par les forces britanniques, américaines et celles de la nouvelle Armée syrienne libre (ASL). La base Tal Tamir est dans le nord-est de la Syrie, près de la ville kurde de Hassaké. Elle abrite 200 soldats américains, 70 soldats français et une caserne de formation pour les éléments de l’ASL.

 

13. BASE MANBIJ

La base Manbij est de caractère très stratégique, car elle se trouve dans une région où il existe un important risque d’affrontements entre les forces kurdes et les éléments de l’ASL. Il paraît que cette base a été inaugurée dans l’objectif d’empêcher les conflits et l’infiltration des forces syriennes dans cette région.

 

14. BASE ALEP

La base Alep a été implantée dans une région stratégique afin de prévenir les affrontements entre l’ASL et les forces kurdes et d’empêcher l’infiltration de l’armée syrienne. Les Américains comptent surveiller cette région grâce à cette base.

 

COMMENT ANALYSER CETTE IMPLANTATION AMERICAINE EN SYRIE ?

 

Deux points importants restent à relever :

 

* premièrement, certains sites d’information indiquent que le nombre des bases militaires américaines en Syrie est plus élevé que cela ;

 

* deuxièmement, la plupart de ces bases ont été récemment mises sur pied en peu de temps. Selon les médias turcs et russes, le nombre de ces bases ne cesse de croître.

 

Par ailleurs, des médias turcs ont fait part de l’existence de 13 dépôts d’armements dans les régions à peuplement kurde, dans lesquels sont amassées des armes que les Américains envoient aux forces kurdes. Ces dépôts d’armements se trouvent tous près des bases américaines.

 

Conclusion :

 

* Primo, les Américains stabilisent leurs positions en Syrie en multipliant leurs bases militaires.

 

* Secundo, les Américains ont un plan spécial pour les régions kurdes en Syrie en fournissant des équipements militaires légers et lourds aux éléments kurdes syriens (c’est, et nous y reviendrons, le point faible de la stratégie américaine en Syrie qui s’appuie sur deux positions antagonistes : le soutien aux kurdes et l’alliance avec Ankara).

 

* Tertio, ces agissements des États-Unis mettent en évidence leur décision de contrer l’axe de la Résistance en Syrie.

 

Toutes les mesures qu’ont entreprises les Américains pour renforcer leurs positions en Syrie s’inscrivent dans le cadre d’une série d’efforts destinés à compenser leurs échecs face à l’axe de la Résistance en Syrie et répondent aux inquiétudes israéliennes. L’arrière-plan de tout cela, c’est la confrontation Washington vs Moscou.

 

LAVROV: LES BASES AMERICAINES EN SYRIE SONT ILLEGALES

 

Le ministre russe des Affaires étrangères a fréquemment souligné que les bases américaines en Syrie n’avaient « pas de fondement légal ». S’exprimant le 21 juillet à Moscou 2017, lors d’une conférence de presse avec son homologue de la Sierra Leone, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov avait précisé que l’existence de bases américaines en Syrie était « dépourvue de tout fondement légal ».

 

(Source : SANA – Farsi – Interfax – EODE Think-Tank)

 

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE

 

* PAGE SPECIALE Luc MICHEL’s Geopolitical Daily

https://www.facebook.com/LucMICHELgeopoliticalDaily/

________________

 

* Luc MICHEL (Люк МИШЕЛЬ) :

WEBSITE http://www.lucmichel.net/ 

PAGE OFFICIELLE III – GEOPOLITIQUE

https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel.3.Geopolitique/ 

TWITTER https://twitter.com/LucMichelPCN

* EODE :

EODE-TV https://vimeo.com/eodetv

WEBSITE http://www.eode.org/ 

 

LM.GEOPOL - Voici déjà la seconde guerre de syrie I bases us (2018 01 11) FR (3)

LM.GEOPOL - Voici déjà la seconde guerre de syrie I bases us (2018 01 11) FR (2)

This entry was posted in * EODE/ Geopolitics, * Français. Bookmark the permalink.

Comments are closed.