# LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ SYRIE D’UNE GUERRE A L’AUTRE (II): LA BATAILLE POUR IDLIB OU LE PASSAGE D’UN CONFLIT A L’AUTRE

 

LM.GEOPOL - Voici déjà la seconde guerre de syrie II idlib (2018 01 12) FR (1)

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE/

Luc MICHEL pour EODE/

Quotidien géopolitique – Geopolitical Daily/

2018 01 12/

 

Les affrontements s’accélèrent et la Seconde guerre de Syrie (1) entre déjà dans sa première phase ! La bataille pour Idlib est à la fois la dernière bataille de la guerre qui se termine et simultanément le premier front de cette Seconde guerre de Syrie.

 

* Lire la Partie I de cette analyse :

SYRIE D’UNE GUERRE A L’AUTRE (I):

AVEC 14 BASES, L’US ARMY S’IMPLANTE DURABLEMENT EN SYRIE

sur https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel/posts/1182918385175911

 

 « La victoire de l’armée syrienne et de ses alliés à Idlib n’en est qu’à ses débuts. Depuis fin novembre 2017, les forces syriennes mènent une vaste offensive sur trois axes contre les positions terroristes depuis Alep et Hama voisins. L’assaut, lancé depuis le front Khanzar et la banlieue nord-est d’Alep, se poursuit sans relâche contre des milices dont les positions s’effondrent comme un château de cartes. Une chose est sûre : Idlib ne constitue plus une « ligne rouge » ni pour l’armée syrienne ni pour ses alliés, comme semblaient le croire certaines parties, quitte à amputer la Syrie de cette province », analysait hier ‘Farsi’. « Depuis que les forces alliées avancent à Idlib, c’est le sauve-qui-peut général au sein des groupes terroristes. Même l’apparition du « Frère » al-Abu Mohammad al-Julani -chef de Tahrir al-Cham- n’a pas aidé à leur remonter le moral, empêtrés dans leurs divergences internes ».

 

I-

IDLIB UNE DEFAITE AMERICAINE

 

Pour les observateurs, la victoire à Idlib est d’autant plus retentissante que l’armée syrienne n’était pas du tout présente dans cette province depuis le début de la guerre et qu’elle n’y détenait que quelques unités qui veillent à la sécurité de deux cités chiites encerclées, Foua et Kefraya, situées sur les frontières d’Alep.

 

Or l’effondrement des groupes terroristes s’est produit malgré les Américains qui, tout comme à Deir ez-Zor, font tout pour retarder la victoire finale des "forces alliées" à Idlib. Washington ne peut quitter la Syrie, les mains vides, abandonnant tout à l’adversaire et déclarant forfait. L’ennui c’est qu’à Idlib, ils ne disposent d’aucun relais. Ce n’est ni comme Raqqa ni comme Deir ez-Zor où leurs agents de Daech ou des FDS (Force démocratique syrienne) agissent pour leur compte.

 

Ceci étant dit, il n’est pas question que les Américains lâchent prise : alors qu’on s’attendait à ce que Washington se mette à héliportés commandos et forces spéciales à Idlib pour contrer les forces alliées et les empêcher de prendre le dessus comme à Abou Kamal, les stratèges du Pentagone ont imaginé un autre plan.

 

NOUVEAU SCENARIO US : LE « PLAN B » AMERICAIN CONTRE LA VICTOIRE SYRIENNE A IDLIB

 

Un plan B américain s’est avéré d’autant plus nécessaire qu’Idlib est à deux pas de faire son grand retour dans le giron de l’État. Et les signes se multiplient, dit Sana. « En premier lieu parce que les habitants d’Idlib ne veulent pas de terroristes. De nombreuses manifestations ont éclaté ces derniers mois dans différentes parties de la province contre al-Nosra et en soutien à Assad. Dans le sud-est d’Idlib, les habitants ont même poussé les takfiristes armés à restituer leurs armes. Et d’ailleurs cette reddition forcée a accéléré la victoire des forces alliées ».

 

L’armée syrienne a repris l’aéroport militaire d’Abu al-Duhur à Idlib ce 10 janvier.

Le site d’information d'al-A'lam al-Harbi a fait part de la libération de l’aéroport militaire d’Abu al-Duhur des mains du Front al-Nosra, située à la périphérie sud-est d’Idlib. Les troupes gouvernementales sont arrivées à récupérer les régions, situées à 2 kilomètres de l’aéroport. Abu al-Duhur, l’un des plus importants aéroports militaires du nord de la Syrie, avait été occupé par les terroristes fin 2015.

 

L’armée syrienne a par ailleurs pu libérer 18 villages au sud-ouest d’Alep et à l’est d’Idlib. Les forces gouvernementales ont récupéré, mercredi 10 janvier, 7 villages, situés à l’ouest du village de Khanasser, au sud-est de la province d’Alep. Selon la chaîne d'information arabophone iranienne, ‘Al-Alam’, l’armée régulière syrienne continue de progresser dans la périphérie d’Alep/Hama/Idlib. Suite à d’intenses affrontements au sud-est d’Alep, l’armée syrienne a également avancé au sud-ouest de Khanasser, ayant pu capturer Hawareen, Ramlah, Muzyalah, Rasm al-Cheikh et Tell Subhah. Les forces gouvernementales ont par ailleurs libéré Tell Abu Ruwayl et Tell Almuqbirah, dans le sud d’Alep.

 

Depuis trois jours, l’armée syrienne, secondée par les avions russes, a largement intensifié ses opérations dans le sud d’Idlib. Les frappes ont été si intenses que les terroristes ont eu juste le temps de prendre la fuite, eux et leurs familles vers le centre d’Idlib, abandonnant derrière eux armes, équipements et munitions. Quelque 800 km² de cette province viennent ainsi d’être libérés en l’espace de 3 jours ! Les forces de la Résistance se trouvent, quant à elles, à 4 km de l’aéroport d’Abu al-Duhur dans le sud d’Idlib et d’Alep, bénéficiant de la couverture aérienne des chasseurs russes qui frappent violemment des bases-arrières des terroristes à Idlib, mais aussi à Lattaquié.

 

INTIMIDER LES RUSSES …

 

Pourquoi  ces frappes?

Samedi soir, les nosratistes, pilotés depuis leur Centre de commandement à Idlib, s’apprêtaient à lancer une attaque aux drones contre la base russe à Tartous. 13 drones auraient ainsi tenté de s’abattre sur les forces et les positions russes à Lattaquie. Une seconde attaque impliquant, là aussi, 10 autres drones qui devaient viser, un peu plus tard, Hmeimim à l’ouest de Lattaquié tandis que trois drones se dirigeaient à nouveau vers la base de Tartous.

 

« Un scénario apocalyptique destiné sans doute à intimider les Russes, à les pousser à renoncer à leur soutien aérien aux forces alliées à Idlib »,dit ‘Farsi’. Or, les deux tentatives ont échoué : la défense aérienne russe et syrienne ayant réussi à détruire une vingtaine de drones et à en intercepter 3.

 

Donc les nosratistes qui étaient héliportés ces 2 derniers mois par l’US Army ne l'étaient pas en direction des zones kurdes (en soutien aux kurdes contre Assad) mais vers Idlib. Lke scénario prévu était d'envoyer ces soldats en masse contre la résistance pendant que le soutien aérien Russe aurait été considérablement paralysé au sol à cause des 10 + 13 + 3 drones qui étaient sensés les avoir bombardés (téléguidés par un avion us du tytpe "Poséidon"). Ainsi les terroristes auraient pu reprendre le dessus …

 

Une enquête du ministère russe de la Défense a tiré au clair le rôle des Américains dans cette offensive inouïe. « Les terroristes auraient bénéficié du soutien technique d’un avion de type « Poseidon US » au moment de l’attaque. Quant à leur CentCom, il se trouverait à Idlib, zone de désescalade placée sous contrôle de la Turquie » …

 

II-

DERRIERE LA SECONDE GUERRE DE SYRIE QUI S’ESQUISSE, IL Y A AUSSI LES INQUIETUDES ISRAELIENNES

 

‘The Independent’ titrait ce 10 janvier que « l’équilibre des forces au Moyen-Orient a changé au détriment d’Israël » …

 

LA RUPTURE DE L’EQUILIBRE DES FORCES AU PROCHE-ORIENT

 

Le journal britannique The Independent vient d’écrire que « l’équilibre des forces au Moyen-Orient avait changé au détriment du régime israélien et au profit de l’axe Iran-Syrie-Irak-Hezbollah ».  « La guerre syrienne est presque terminée, mais le succès d’une coalition de l’Iran, de la Syrie, du Hezbollah et des forces irakiennes signifie que l’équilibre du pouvoir dans la région a changé au détriment d’Israël », vient d’écrire le journal The Independent. « Les attaques de chasseurs et les missiles sol-sol d’Israël sur des cibles syriennes à proximité de Damas témoignent de la montée de l’inquiétude chez les Israéliens quant à la victoire toute proche de l’armée syrienne et de Bachar al-Assad », poursuit le journal.

 

Selon l’article, « le cabinet de sécurité israélien a tenu un certain nombre de réunions ces derniers jours pour discuter de la manière de répondre aux circonstances dans lesquelles Bachar al-Assad a pris le contrôle total de la Syrie » où « l’influence de l’Iran a également été largement étendue ».

 

Le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu a lui déclaré que « la politique de son régime est d’arrêter le transfert d’armes depuis la Syrie jusqu’au Liban », en qualifiant le Hezbollah et ses armes d’« indicateur de changement de la donne ».

 

The Independent écrit encore « qu’Israël se prépare à la guerre avec le Hezbollah en 2018 » et qu’« avec la fin de la guerre civile, le Hezbollah et les forces armées syriennes, qui ont été entraînés pendant la guerre, ne sont plus sur les terrains de bataille et ils sont prêts à envoyer des troupes pour affronter Israël », ajoute le journal. Il est utile de rappeler qu’Israël a lancé pas moins de 100 attaques sur des positions du Hezbollah et de l’armée syrienne.

 

Enfin, le journal écrit que « la guerre en Syrie est quasiment finie et que la coalition Iran-Irak-Hezbollah-Syrie a changé l’équilibre des pouvoirs dans la région, et ce au détriment évidemment d’Israël ».

 

LA RUSSIE ET LE HEZBOLLAH FONT CAUSE COMMUNE EN SYRIE

 

L’ambassadeur russe en poste à Beyrouth a mis l’accent sur la coopération de Moscou avec le Hezbollah, la Syrie et l’axe de la Résistance dans la lutte contre le terrorisme. C’est la fin de la neutralité bienveillante de Moscou envers Tel-Aviv (2).

 

L’ambassadeur russe en poste à Beyrouth, Alexandre Zasypkine, a qualifié de très important le récent discours prononcé par le secrétaire général du Hezbollah libanais, Seyyed Hassan Nasrallah. Il a réaffirmé que l’axe de la Résistance devrait être prêt à riposter à toute éventuelle attaque.

 

Selon le site web libanais ‘el-Nashra’, Alexandre Zasypkine a également rendu hommage à la solidarité dont fait preuve Nasrallah envers la nation palestinienne. « Dans la conjoncture actuelle, il faudrait soutenir la cause palestinienne, ce qui rendra le terrain propice aux négociations de paix », a-t-il expliqué. Et de poursuivre : « Nous menons des coopérations avec le Hezbollah, le gouvernement syrien et l’axe de la Résistance concernant la lutte contre le terrorisme. »

 

Plus loin dans ses propos, il a ajouté « qu’il n’existait aucun danger direct contre le Liban pour lancer une nouvelle guerre contre ce pays ».

 

Il a ensuite fait allusion au dossier syrien pour dire : « Les participants aux négociations d’Astana ne partagent pas un même avis. La Turquie soutient les groupes armés opérant en Syrie, mais la Russie et l’Iran se sont entretenus en vue de développer des relations plus étroites avec l’armée syrienne. » Le diplomate russe a réaffirmé que son pays et le Hezbollah se battent contre le terrorisme en Syrie et qu’ils se trouvent dans le même camp. « Moscou et Téhéran coordonnent leur action politique en Syrie », a-t-il argué.

 

NOTES :

 

(1) Voir sur LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/

SYRIE : D’UNE GUERRE A L’AUTRE. COMMENT WASHINGTON ET TEL-AVIV PREPARENT LE PROCHAIN CONFLIT …

sur http://www.lucmichel.net/2018/01/06/luc-michels-geopolitical-daily-syrie-dune-guerre-a-lautre-comment-washington-et-tel-aviv-preparent-le-prochain-conflit/

Et COMMENT WASHINGTON ET TEL-AVIV ENTENDENT PROLONGER LA GUERRE EN SYRIE ET DESTABILISER DAMAS ET TEHERAN !?

sur http://www.lucmichel.net/2018/01/04/luc-michels-geopolitical-daily-comment-washington-et-tel-aviv-entendent-prolonger-la-guerre-en-syrie-et-destabiliser-damas-et-teheran/

 

(2) Voire sur LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ GRAND JEU AU PROCHE-ORIENT: POUTINE ‘NOUVEAU TSAR’ DE L’ORIENT (III). LA FIN DE LA NEUTRALITE BIENVEILLANTE AVEC ISRAEL

sur http://www.lucmichel.net/2017/12/20/luc-michels-geopolitical-daily-grand-jeu-au-proche-orient-poutine-nouveau-tsar-de-lorient-iii-la-fin-de-la-neutralite-bienveillante-avec-israel/

 

(Source : presse iranienne et libanaise – Sana – The Independent -  EODE Think-Tank)

 

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE

 

* PAGE SPECIALE Luc MICHEL’s Geopolitical Daily

https://www.facebook.com/LucMICHELgeopoliticalDaily/

________________

 

* Luc MICHEL (Люк МИШЕЛЬ) :

WEBSITE http://www.lucmichel.net/ 

PAGE OFFICIELLE III – GEOPOLITIQUE

https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel.3.Geopolitique/ 

TWITTER https://twitter.com/LucMichelPCN

* EODE :

EODE-TV https://vimeo.com/eodetv

WEBSITE http://www.eode.org/ 

 

 

LM.GEOPOL - Voici déjà la seconde guerre de syrie II idlib (2018 01 12) FR (2)

This entry was posted in * EODE/ Geopolitics, * Français. Bookmark the permalink.

Comments are closed.