# LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ TAIWAN : LA PROCHAINE CRISE GEOPOLITIQUE EN ASIE (III). VU DES USA, COMMENT WASHINGTON UTILISE TAIPEI POUR AFFAIBLIR LA CHINE ?

Cleared for public release by Lt.Cmdr. Terry Dudley, USS Kitty Hawk Public Affairs Officer

 

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE/
Luc MICHEL pour EODE/
Quotidien géopolitique – Geopolitical Daily/
2019 01 07/
 
Dans les Parties I et II de mon analyse, j’ai expliqué comment Taiwan allait être une des grandes crises de 2019 et était au cœur de la confrontation entre Washington et Pékin :
 
* Voir TAIWAN : LA PROCHAINE CRISE GEOPOLITIQUE EN ASIE (I).
PEKIN VS LES ‘SEPARATISTES’ DE TAIPEI
 
* Et TAIWAN : LA PROCHAINE CRISE GEOPOLITIQUE EN ASIE (II).
TRUMP CONTRE LE ‘PRINCIPE DE LA CHINE UNIQUE’
 
# PARTIE III :
VU DES USA. COMMENT WASHINGTON UTILISE TAIWAN POUR AFFAIBLIR LA CHINE ?
 
En particulier dans la IIe Partie, j’exposais comment la Question de Taiwan était inscrite dans le programme électoral du candidat Trump dès novembre 2016 et l’influence du Lobby pro-Taiwan (modelé sur l’AIPAC pro-israélien) et du Lobby militaro-industriel (pour lequel Taipei est un gros client) sur Trump et sa future administration.
 
En cette aube de 2019, et comme je l’avais pronostiqué, voici Washington qui organise la confrontation face à Pékin, pour qui la Question de Taiwan est un casus belli.
 
COMMENT UN THINK TANK U.S. EXPLIQUE QUE PEKIN EST BIEN L’AGRESSE DANS CETTE AFFAIRE (‘GEOPOLITICAL FUTURES’) …
 
‘Geopolitical Futures’, le Think Tank de l’influent Georges Friedman (l’ancien patr

on de ‘Stratfor’) analysait dans une NOTE quotidienne le récent discours de Xi Jinping sur Taiwan (voir notre Partie I) (1) :
« Une guerre de mots sur Taiwan. Le président chinois Xi Jinping a prononcé un discours hier à l'occasion du 40e anniversaire de l'appel lancé par Pékin pour mettre fin à la confrontation militaire avec Taiwan, surnommé le "message adressé aux compatriotes de Taiwan". et dans l’intérêt des deux parties, mais aussi que la Chine et Taïwan devraient entamer une «consultation démocratique» sur les relations et l’avenir de la nation chinoise. Xi a également déclaré que la Chine "ne promettait pas de renoncer à l'usage de la force". Il faisait référence à des forces extérieures et à un petit contingent de séparatistes taïwanais, mais il est clair que son commentaire visait un pays en particulier: les États-Unis. »
 
‘Geopolitical Futures’ ajoutait qu’ « Il y a quelques jours à peine, le président des États-Unis, Donald Trump, a signé la loi intitulée Asia Reassurance Initiative Act, qui promet d’encourager les hauts responsables américains à se rendre à Taiwan, au grand dam de la Chine. »  Le think tank géopolitique faisait part aussi des réactions de Tapei : « La présidente de Taiwan a vivement critiqué les propos de Xi et a déclaré que Taiwan continuerait à rechercher un avenir "centré sur Taiwan". Il y a plus de fumée ici que de feu, mais s’il y a une étincelle, c’est Xi qui lie l’avenir de Taiwan à sa vision du "renouveau" de la Chine ». « Ce n’est pas le genre de commentaire que l’on peut facilement oublier, concluait ‘Geopolitical Futures’.
 
COMMENT DEFINIR LE « REVE CHINOIS» DE XI JINPING ?
QUE VEUT DIRE LE DIRIGEANT CHINOIS LORSQU'IL PARLE DE « RENOUVEAU NATIONAL » ?
 
Dans une précédente analyse d’octobre 2018 (2), ‘Geopolitical Futures’ définissait dans une analyse au ton anti-Pékin le « rêve chinois de Xi » :
« En 2012, après avoir été nommé à la tête du Parti communiste chinois, le président Xi Jinping a prononcé son premier discours devant le 18e Congrès national et a déclaré que le principal devoir de ce parti était de «réaliser le grand renouveau de la nation chinoise». C'est une déclaration ambitieuse qui a suscité de nombreux débats, non seulement parce qu'elle définissait une nouvelle vision de l'avenir de la Chine, mais aussi parce que c'était une phrase extrêmement difficile à traduire. La version chinoise est “zhonghua minzu weida fuxing.” La partie importante est “zhonghua minzu” – ce qui a été traduit par “la nation chinoise”, “le peuple chinois” et même “la race chinoise”. Le problème n'est pas vraiment que la traduction manque d'un équivalent anglais mais que, même en chinois, sa signification est ambiguë. Et considérant que Xi a fait du renouvellement de la zhonghua minzu la pierre angulaire de ce qu’il appelle le «rêve chinois», c’est une ambiguïté extrêmement importante. »
 
'ASIA REASSURANCE INITIATIVE ACT' :
« TRUMP SIGNE LA LOI SUR L'INITIATIVE DE REASSURANCE DE L'ASIE EN FAVEUR DE TAÏWAN » (TAIWAN NEWS)
 
Cet 'Asia Reassurance Initiative Act' est visiblement à l’origine de la colère de Xi Jinping et de son discours sur Taiwan. Où il est l’agressé et le provoqué et pas l’inverdse, comme l’ont laissé croire les médias occidentaux.
 
Mais de quoi s’agit-il ?
‘Taiwan News’ le présente comme une décision stratégique « pro Taiwan » (3) ! En vigueur depuis le 31 décembre, la loi ARIA appelle à une « vision stratégique à long terme de la politique américaine en Indo-Pacifique ». À Washington D.C., juste avant le 31 décembre, le président des États-Unis, Donald Trump, a promulgué la loi ARIA (Asia Reassurance Initiative Act) ainsi que 12 autres projets de loi. La loi ARIA appelle « à renforcer l’engagement des États-Unis dans la région indo-pacifique et à renforcer le soutien, y compris la vente d’armes, aux alliés des États-Unis tels que Taiwan et d’autres ». La loi « vise à contrer l'influence croissante et la menace croissante de la Chine et à revigorer le leadership américain dans la région ».
 
ARIA demande un budget de 1,5 milliard de dollars US sur cinq ans pour renforcer la coopération économique, diplomatique et en matière de sécurité avec les alliés régionaux stratégiques ! Cette Loi « conseille au gouvernement américain de vendre régulièrement des armes à Taiwan pour répondre aux besoins légitimes du pays en matière de légitime défense, et de recommander à la haute direction et à des responsables militaires de se rendre à Taipei conformément à la loi sur les voyages à Taiwan ». Le projet de loi réaffirme également la position américaine selon laquelle « les conflits transfrontaliers » (ce qu’est la Question de Taiwan pour Washington) doivent « aboutir à une résolution pacifique acceptable pour les deux côtés du détroit de Taiwan ».
 
Après avoir signé la loi, Trump a publié une déclaration dans laquelle il déclarait que « son administration s’engagerait à appliquer les dispositions de la loi ARIA, selon lesquelles l’engagement des États-Unis dans l’Indo-Pacifique augmenterait » : « Mon administration traitera ces dispositions conformément aux autorités constitutionnelles exclusives du président en tant que commandant en chef et unique représentant des États-Unis dans les affaires étrangère »", a déclaré le président Trump au CNA.
 
Le sénateur Cory Gardner a présenté la loi ARIA au Sénat en avril et était coparrainée par les sénateurs Edward Markey, Marco Rubio et Ben Cardin. ARIA a été adoptée par le Sénat le 4 décembre et approuvé par la Chambre le 12 décembre. Pour ceux qui n’ont pas compris que le système oligarchique américain est fondamentalement bi-partisan … Le ministère des Affaires étrangères, le State Department, a exprimé ses « remerciements au Congrès américain et au Président pour avoir adopté la loi ARIA ». « Qui permettra, dit encore ‘Taiwan News’ de renforcer la coopération et de maintenir le partenariat stratégique américain avec Taiwan dans les années à venir » …
 
On comprend la colère de Xi Jinping !
 
NOTES ET RENVOIS DE LA PARTIE III :
 
(1) “Daily Memo: Taiwanese Relations”, ‘Geopolitical Futures’ comments, Jan. 3, 2019.
 
(2) “Defining Xi’s ‘Chinese Dream. What does the Chinese leader mean when he talks about a national renewal?”, Jacob L. Shapiro, ‘Geopolitical Futures’, October 17, 2018.
 
(3) “Trump signs pro-Taiwan 'Asia Reassurance Initiative Act' into law”, By Duncan DeAeth,Taiwan News, 2019/01/01.
 
(Sources : Geopolitical Futures – Taiwan News – EODE Think Tank)
(Traduction des citations de l’anglais vers le français : LM)
 
Photo :
60% de l’US Navy est déployée dans le Pacifique …
Le renforcement de l’US Navy est au centre du programme militariste de Trump (qui veut faire passer la Navy de 360 à 440 bâtiments lourds, en 2017 il a lancé le 14e porte-avion US … pour ceux qui parlent sans cesse du « déclin américain »).
 
LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE
 
* Avec le Géopoliticien de l’Axe Eurasie-Afrique :
Géopolitique – Géoéconomie – Géoidéologie – Géohistoire –
Géopolitismes – Néoeurasisme – Néopanafricanisme
(Vu de Moscou et Malabo) :
PAGE SPECIALE Luc MICHEL’s Geopolitical Daily
________________
 
* Luc MICHEL (Люк МИШЕЛЬ) :
PAGE OFFICIELLE III – GEOPOLITIQUE
* EODE :

LM.GEOPOL - Taiwan III (2019 01 07)   FR (2) LM.GEOPOL - Taiwan III (2019 01 07)   FR (3) LM.GEOPOL - Taiwan III (2019 01 07)   FR (4)

This entry was posted in * EODE/ Geopolitics, * Français. Bookmark the permalink.

Comments are closed.