# LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ VERS UN SEISME GEOPOLITIQUE DANS L’UNION EUROPEENNE: LA CATALOGNE SE DECLARE INDEPENDANTE !

 

LM.GEOPOL - Catalogne indépendante (2017 10 11) FR (1)

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE/

Luc MICHEL pour EODE/

Flash géopolitique – Geopolitical Daily/

2017 10 11/

 

Jusqu’au bout, cette journée aura été celle de la confusion pour l’avenir de la Catalogne. Le discours qu’a prononcé ce mardi soir le leader séparatiste Carles Puigdemont, à la suite d’une énième incertitude sur la tenue d’une “médiation internationale”, va être déterminant pour l’avenir des relations catalano-madrilènes et européennes.

Carles Puigdemont a fait le choix d’un discours empli de suspens, mettant en avant la volonté d'un dialogue. Selon Carles Puigdemont, la Catalogne a "gagné le droit" d'être indépendante. Il sous-entend que ce droit est acquis. Il demande cependant de le "suspendre" pour en discuter le plus vite possible avec Madrid et l'UE. Le gouvernement espagnol a d'ores et déjà réagi en jugeant "inadmissible" la déclaration jugée implicite d'indépendance.

 

Pour l’UE, c’est un séisme géopolitique D’autres suivront. Peut-être pas très vite, mais le mouvement est lancé depuis Barcelone. Déjà le drapeau catalan flotte à Bruxelles sur le siège de la N-VA, le premier parti indépendantiste flamand … mais aussi le premier parti de Belgique et de sa majorité fédérale (Nationalistes flamands et libéraux francophones et flamands) !

 

* Pourquoi je soutiens l’indépendance de la Catalogne :

Voir LUC MICHEL SUR PRESS TV (IRAN)/

DANS ‘LE DEBAT’ (2 OCTOBRE 2017) :

REFERENDUM EN CATALOGNE, UN SCRUTIN QUI DECHIRE L’ESPAGNE

Sur https://vimeo.com/236551805

 

* Comment j’analyse le choc Barcelone-Madrid :

Voir LUC MICHEL SUR PRESS TV (IRAN)/

DANS ‘LE DEBAT’ (9 OCTOBRE 2017) :

L’ESPAGNE ET LA CATALOGNE PLONGENT DANS L’INCONNU …

sur https://vimeo.com/237541546

 

LE DISCOURS D’INDEPENDANCE DE CARLES PUIGDEMONT, PRESIDENT DE LA CATALOGNE

 

Document/ Extraits du discours :

“J’interviens à ma demande pour évoquer la situation politique (et) les conséquences à la suite de ce référendum.

J’interviens devant le peuple catalan, mais aussi devant beaucoup d’autres personnes.

Nous vivons un moment de dimension historique. Les conséquences vont beaucoup plus loin que notre pays. On a essayé de faire d’une affaire domestique et interne une affaire européenne.

Je ne vais pas faire de menaces, de chantage. Il faut que tout le monde assume sa part de responsabilité.

Je veux m’adresser à l’ensemble de la population, aussi bien ceux qui se sont mobilisés que ceux qui ont manifesté massivement dimanche dernier (pour rester avec l’Espagne).

Tous, nous formons qu’un seul peuple et nous devons continuer de le faire ensemble.

Nous avons déjà démontré à plusieurs reprises qu’il n’y avait qu’une façon d’avancer : la démocratie et le dialogue. Il faut toujours prôner le dialogue.

 

Depuis quelques jours, il y a eu beaucoup de tensions. Beaucoup de personnes m’ont suggéré ce que je devais faire ou pas. Je les remercie pour leurs conseils. Leurs arguments valaient la peine d’être écoutés.

Ce que je veux vous exposer aujourd’hui n’est pas une décision personnelle, c’est le résultat du référendum qui s'est tenu le 1er octobre.

Aujourd’hui, c’est le moment de parler des résultats de ce référendum.

C’est la première fois, dans l’histoire européenne, que des citoyens sont l’objet d’attaques policières parce qu’elles voulaient aller voter. Il y a eu plusieurs blessés lors de ces affrontements. L’objectif n’était pas seulement de glisser un bulletin dans l’urne. Nous avons dû faire face à une violence indiscriminée qui a, en fait, eu l’effet l’inverse (de son but premier). C’est peut-être 700.000 personnes qui ont été empêchées d’aller voter.

Les arrestations de hauts dirigeants de notre gouvernement n’ont pas non plus réussi à annuler la tenue de ce référendum.

Malgré tout, les Catalans ont pu exprimer leur opinion.

 

La décision de quelques entreprises de déménager leur siège social n’a aucune conséquence pour notre économie.

A tous ceux qui ont peur, je veux leur envoyer un message de sérénité. Nous avons toujours la volonté de négocier.

Depuis la mort du dictateur Franco, la Catalogne a été plus que le moteur économique de l’Espagne. Elle a aussi été un facteur de modernité et de stabilité. Elle a joué un rôle déterminant dans le retour de la démocratie en Espagne, à l’époque.

Au bout de 40 ans de transition, nous avons vu que la Constitution n’était plus un point de départ, mais d’arrivée. Le système n’a pas évolué comme a évolué la Catalogne.

 

En 2005, une grande majorité de députés du parlement catalan a approuvé une proposition de statut d’autonomie, un statut envoyé aux autorités madrilènes. Le gouvernement espagnol a alors encouragé une campagne catalanophobe, mais malgré tout, ce nouveau statut a été approuvé par les Catalans.

L’action du tribunal constitutionnel et des élus madrilènes ont rendu caduque le texte d’autonomie. Ce texte a été rendu méconnaissable. Le gouvernement a tout fait, ces dernières années, pour centraliser le pouvoir. Nos compétences ont été progressivement rognées. Cela a eu un impact profond au sein de la société catalane.

Il y a eu un consensus implicite et transversal : nous nous sommes mis d’accord que le futur de la Catalogne devait être décidé par les Catalans, au travers d’un référendum.

Les institutions catalanes ont demandé à plusieurs reprises à l’Espagne de lancer un dialogue, un appel au référendum comme celui qu’il y a eu en 2014.

 

Si cela peut se faire dans l’une des plus anciennes démocraties, comme en Grande-Bretagne, pourquoi pas en Espagne ? Au lieu de cela, il y a eu la répression.

Nous avons voulu permettre le débat sur le référendum. Nos demandes ont toujours été exprimées de manière pacifique.

A l’ensemble des Espagnols, je veux adresser un message pacifique, de respect. Je vais vous demander un effort pour le bien de tous, un effort relatif aux raisons qui nous ont amenés jusque là.

Nous ne sommes pas des délinquants ni des fous, nous n’avons pas fait de coup d’Etat. Nous demandons simplement de pouvoir décider. Nous voulons être compris à nouveau. Cela fait longtemps que nos relations ne fonctionnent plus. Nous en sommes venus à une situation insoutenable.

 

Il y a une démocratie qui va au-delà de la Constitution.

La Catalogne s’est donné le droit d’être indépendante et je dois dire qu’elle a été écoutée un peu plus attentivement. Aujourd’hui, elle est écoutée et respectée au-delà de nos frontières.

Les habitants ont dit oui à l’indépendance et c’est le schéma que je m’étais donné pour objectif de poursuivre.

La loi dit que si le nombre de “oui” est supérieur aux “non”, le parlement doit en prendre acte et faire une déclaration unilatérale d’indépendance.

Nous arrivons à ce moment historique. Je demande que la Catalogne devienne un état indépendant.”

 

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE

 

* PAGE SPECIALE Luc MICHEL’s Geopolitical Daily

https://www.facebook.com/LucMICHELgeopoliticalDaily/

________________

 

* Luc MICHEL (Люк МИШЕЛЬ) :

WEBSITE http://www.lucmichel.net/   

PAGE OFFICIELLE III – GEOPOLITIQUE

https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel.3.Geopolitique/

TWITTER https://twitter.com/LucMichelPCN

* EODE :

EODE-TV https://vimeo.com/eodetv

WEBSITE http://www.eode.org/   

LM.GEOPOL - Catalogne indépendante (2017 10 11) FR (3)

LM.GEOPOL - Catalogne indépendante (2017 10 11) FR (2)

This entry was posted in * EODE/ Geopolitics, * Français. Bookmark the permalink.

Comments are closed.