# NOUVEAUX HORIZONS MAGAZINE/ LUC MICHEL : VLADIMIR POUTINE LEADER GLOBAL DE LA CONTESTATION ANTI-OCCIDENTALE

 

NHM - LM poutine leader global (2019 07 14) FR 1

 

Luc MICHEL pour NHM magazine/
Avec Financial Times – Reuters – Interfax -
EODE think Tank/ 2019 07 14/

Au récent sommet du G20, Vladimir Poutine donne des leçons aux Occidentaux et livre une interview-choc au ‘Financial Times’ …

Avant même son arrivée au sommet du G20 à Osaka, le chef du Kremlin a fait parler de lui. Dans un entretien au vitriol publié par le ‘Financial Times’, le jeudi 27 juin, il a déclaré, péremptoire, que « la pensée libérale est dépassée ». Arrivé sur place, Vladimir Poutine a réussi à voler la vedette à l’ouverture du G20 au Japon. « Silencieux mais souriant, le chef du Kremlin est apparu plus que jamais sûr de lui, notamment lors des retrouvailles avec Donald Trump », commentait ‘Reuters’.

Héraut du patriotisme russe et de la « Grande-Europe de Vladisvostok à Lisbonne », le président multiplie depuis son discours de Munich dès 2008 et surtout le début de la crise en Ukraine – qui oppose Russes et Occidentaux – les attaques contre les valeurs occidentales, selon lui « décadentes ».

I –
POUTINE CONTRE L’ORDRE MONDIAL LIBERAL

Dans une interview accordée au « Financial Times », le président russe estime que les « valeurs traditionnelles sont plus stables pour des millions de gens », commente encore ‘Reuters’.

« LES VALEURS LIBERALES SONT OBSOLETES », DIT POUTINE

« Les valeurs libérales sont dépassées, car elles sont rejetées par la majorité de la popula

ion des pays occidentaux », déclare le président russe, Vladimir Poutine, dans une interview que publiait la veille de l’ouverture du G20 le ‘Financial Times’.

« Le libéralisme présuppose que rien ne doit être fait. Les migrants ont le droit de tuer, de piller et de violer en toute impunité parce que leurs droits, en tant que migrants, doivent être protégés. C'est quoi, ces droits ? Tout délit doit être puni », dit-il dans l'interview. « Aussi la pensée libérale est-elle dépassée. Elle entre en conflit avec l'intérêt de la majorité écrasante de la population », développe-t-il. « Les valeurs traditionnelles sont plus stables et plus importantes pour des millions de gens que cette pensée libérale qui, à mon avis, est en train de disparaître », dit-il au FT.

« UNE BATAILLE IDEOLOGIQUE MONDIALE «

De retour en Russie, Poutine est revenu sur le sujet et s’est prononcé pour « une éducation plus patriotique pour la jeunesse russe.

Le président russe multiplie les attaques contre les valeurs occidentales « décadentes ». Le président russe Vladimir Poutine multiplie les attaques contre les valeurs occidentales, selon lui décadentes. Il veut « défendre la jeunesse de son pays contre les risques que font peser les influences étrangères ». Il faut « sauver l'âme russe » !

Les autorités russes souhaitent « rendre l'éducation plus patriotique » et « privilégier les sports de combat nationaux aux cours de Feng Shui ou de yoga, afin de préserver des influences étrangères la jeunesse russe », « cible d'une bataille idéologique mondiale » selon Vladimir Poutine. « Il est nécessaire de poursuivre l'amélioration du programme d'Etat en matière d'éducation patriotique », a encore déclaré le président russe lors d'une réunion gouvernementale ce 4 juillet, selon une transcription officielle.

« DURE BATAILLE POUR GAGNER LES COEURS ET LES ESPRITS » : LA NOUVELLE POLITIQUE CULTURELLE DE LA RUSSIE

« Une dure bataille a lieu dans le monde pour (gagner) les coeurs et les esprits, par l'influence d'idéologies et d'informations », a affirmé le président. « Nous avons besoin d'un travail constant, systématique qui puisse défendre (notre) pays, nos jeunes contre ces risques », a-t-il continué.

Le ministre de la Culture, Vladimir Medinski, a présenté au cours de cette réunion la « nouvelle politique culturelle de la Russie » et notamment les changements que celle-ci apportera à l'éducation des jeunes Russes. « Nous apprenons de plus en plus les langues étrangères maintenant, ce qui bien sûr est une bonne chose, mais cela ne devrait pas être fait au détriment de l'apprentissage de la langue russe, de notre littérature, de notre histoire commune », a annoncé le ministre. Une leçon à méditer en Afrique ! Le ministre a aussi critiqué les politiques « démodées de tolérance et de multiculturalisme européennes », qui ont « complètement échoué en Europe », selon lui.

II –
POUTINE CONTRE L’UNILATERALISME AMERICAIN

Dans son interview au ‘Financial Times’, Poutine a souligné « les multiples risques pour la stabilité mondiale », en distinguant « l'unilatéralisme américain », à commencer par la guerre tarifaire contre la Chine, et la menace de conflit dans le golfe Persique.

Concernant la situation dans la région du golfe Persique, Vladimir Poutine a déclaré: « Pour parler franchement, la situation est définitivement devenue plus dramatique et explosive. »

POUTINE DENONCE L’UNILATERALISME DES ÉTATS-UNIS

Le président russe a encore estimé, dans son interview accordée au ‘Financial Times’, que « si les États-Unis avaient accepté à un moment donné la proposition russe sur la défense antimissile, le monde d'aujourd’hui aurait été différent ».

« Le monde aurait pu être différent aujourd’hui », d’après le président russe Vladimir Poutine qui, dans son interview a évoqué le retrait des États-Unis du FNI et leur refus du plan russe de défense antimissile. « Je suis sûr que si nos partenaires américains l’avaient alors accepté [la collaboration de la Russie, des États-Unis et de l’Europe sur la défense antimissile, NDLA], le monde d'aujourd’hui aurait été différent. Mais, malheureusement, ce n’est pas le cas. Nous constatons une évolution de la situation liée au développement des armes et des technologies militaires ultramodernes. Eh bien, cela n’a pas été notre choix. Mais aujourd’hui, il faut au moins tout faire pour ne pas aggraver la situation », a déclaré Vladimir Poutine.

Qui plus est, le président russe a tenu à souligner que sans le Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI), « il n’y aura plus aucun moyen d'empêcher la course aux armements ». Il a rappelé « qu’il avait tenté à plusieurs reprises de convaincre les États-Unis de ne pas quitter le Traité en question ». « J’ai entrepris des tentatives très énergiques pour convaincre nos partenaires de ne pas se retirer du Traité, nous avons beaucoup discuté et débattu de la question », a-t-il ajouté.

« L’IMPREVISIBILITE DU MONDE CONTEMPORAIN »

Vladimir Poutine a également déploré « l’imprévisibilité du monde contemporain », espérant en même temps « qu'un conflit nucléaire ne se produira jamais entre les pays possédant l'arme nucléaire ». « Le temps de la guerre froide était mauvais. C'était la guerre froide, mais ils avaient au moins quelques règles, auxquelles ils étaient attachés ou essayaient de le faire. Aujourd’hui, il me semble que les règles n’existent plus du tout. En ce sens, le monde est devenu plus fragmenté et moins prévisible. C'est ce qui est le plus triste », a-t-il analysé.

CONTRE LES MANIPULATIONS AMERICAINES SUR LE « NOUVEAU MARCHE DU PETROLE » : « L'ACCORD AVEC L'OPEP A AIDE A STABILISER LES MARCHES »

L'accord de réduction de la production de pétrole conclu entre l'Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole) et d'autres pays producteurs de pétrole « a joué un rôle positif dans la stabilisation des marchés pétroliers », a aussi déclaré le président russe. Dans l'entretien accordé au ‘Financial Times’, il a toutefois refusé de dire « si la Russie soutiendrait la prolongation de l'accord lorsqu'il arrivera à échéance à la fin du mois ».

« Nous pensons que nos accords de stabilisation de la production avec l'Arabie saoudite et l'Opep en général ont eu un effet positif sur la stabilisation et les perspectives du marché », a-t-il déclaré au quotidien financier américain. Vladimir Poutine et le prince héritier d'Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane, doivent se rencontrer en marge du sommet du G20, à quelques jours de la réunion prévue lundi et mardi à Vienne de l'Opep, avec d'autres grands producteurs de pétrole, dont la Russie, pour discuter de l'avenir de l'accord de réduction de la production.

Luc MICHEL / Люк МИШЕЛЬ /
NHM Magazine

Photo :
Vladimir Poutine en mode décontracté au sommet du G20 à Osaka. Avec, lors de la traditionnelle photo de famille, un coup d’œil complice à son voisin, le leader chinois Xi Jinping, autre leader anti-occidental.

_____________________________ 
Luc MICHEL / Люк МИШЕЛЬ /
PROFIL FACEBOOK https://www.facebook.com/LUC.MICHEL.PCN
PAGE OFFICIELLE https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel 
TWITTER https://twitter.com/LucMichelPCN
WEBSITE http://www.lucmichel.net/ 
LINKEDIN https://www.linkedin.com/in/luc-michel-eode-600661163/
LUCMICHEL.ORG-TV https://vimeo.com/lucmichelorgtv
BLOG https://www.scoop.it/topic/luc-michel-le-blog
INSTAGRAMM https://www.instagram.com/lucmichel.org2/
GROUPE WHATSAPP LM lucmichel.org3 +32465949486
LUC MICHEL Official International Fan Club
https://www.facebook.com/groups/LUCMICHEL.OfficialFanClub/

 

NHM - LM poutine leader global (2019 07 14) FR 2

 

NHM - LM poutine leader global (2019 07 14) FR 3

 

This entry was posted in * EODE/ Geopolitics, * Français. Bookmark the permalink.

Comments are closed.