# EODE-BOOKS/ POLITIQUE FRANCAISE : INSOUMISE. LA BIOGRAPHIE DE DELPHINE BATHO QUI ACCUSE !

EODE-BOOKS -  Bio Batho (2015 02 20)

EODE-BOOKS – lire – s’informer – se former

Un service du Département EDUCATION & RESEARCH

de l’Ong EODE

https://www.eode.org/

http://www.facebook.com/EODE.org

 

# INSOUMISE

 

Auteur: Delphine Batho

Editeur:  Grasset

 

Ex ministre de François Hollande, Delphine Batho dénonce « le grand bal des vanités ou des ambitions ». Une plongée sans concession dans l’univers impitoyable de la politique politicienne française !

 

Pendant 1 an, 1 mois et 17 jours, Delphine Batho a été ministre de François Hollande, avant d’être brutalement limogée. Avant tous les « frondeurs » en vogue, elle a eu l’audace de dénoncer une politique qui, selon elle, n’annonçait qu’échecs et désillusions. Delphine Batho publie Insoumise, un ouvrage plutôt bien charpenté sur l’impossibilité d’être ministre de l’Ecologie dans un gouvernement tout acquis aux intérêts des financiers et des industriels.

 

Observatrice et actrice du fonctionnement de l’Etat, elle livre ici un récit inédit, vif, saisissant, de son expérience de Ministre. Sans amertume, elle y raconte la faiblesse des uns, la lâcheté des autres, la droiture de quelques-uns, ainsi que le grand bal des vanités ou des ambitions. Plus gravement, elle y déplore les pratiques d’une République dont l’énarchie et la bureaucratie ont perverti les mécanismes. Et surtout, elle décrit avec lucidité comment, au sommet de l’Etat, règne ouvertement une navrante connivence avec les lobbies et les puissances financières que la gauche était censée combattre.

 

« LE GRAND BAL DES VANITES OU DES AMBITIONS » …

OU LE NAUGRAGE DE LA PRESIDENCE HOLLANDE

 

Brutalement virée le 4 juillet 2013 pour avoir critiqué la baisse de 7% du budget de l’Ecologie, redevenue députée des Deux-Sèvres, Delphine Batho publie aujourd’hui Insoumise, chez Grasset, récit d’une longue année de désillusions, dédié à tous ceux qui « ont un jour été écartés, limogés, licenciés, virés ». Et c’est un nouveau livre ravageur pour François Hollande, après ceux de Cécile Duflot et de Valérie Trierweiler, qui parait en librairie.

 

Delphine Batho y décrit un président de la République ambigu sur le gaz de schiste, trop proche du patronat énergétique et sans grande autorité face à son Premier ministre de l’époque, Jean-Marc Ayrault. Elle compare surtout le gouvernement de la France en 2014 à « un ancien modèle de console de jeux Nintendo dont le câble de transmission jusqu’à l’écran de télévision serait sectionné : En haut, on pense que l’on dirige, on s’obstine à appuyer sur les touches de la manette avec insistance, mais cela fait longtemps que les commandes ne répondent plus ». Et d’établir le « bêtisier des dysfonctionnements de l’Etat », décrivant cette bureaucratie qui « retient le parapheur et retient la décision ».

 

A un ancien directeur de cabinet du gouvernement de Lionel Jospin, la jeune ministre demande un jour « comment la gauche a pu s’enliser dans un tel degré de bureaucratie ». Réponse de l’intéressé: « Quand Jospin était Premier ministre, les politiques nous disaient « voilà ce qu’on veut », et nous, les technos, ont devait se débrouiller pour trouver les solutions, c’était notre boulot d’assurer la traduction concrète. La commande était claire. Aujourd’hui, les politiques se tournent vers les technos en leur disant « qu’est-ce qu’on peut faire ? »…

 

Lire ce livre, c’est bien sûr comprendre comment François Hollande a fini par désespérer son propre camp, bien au-delà des frondeurs. Et pourquoi il lui sera difficile de représenter à nouveau sa famille politique en 2017. « J’ai vu que tes amis annoncent déjà ta candidature en 2017, quelle drôle d’idée ! interpelle-t-elle le Président à la fin de son ouvrage. Au fond tu le sais bien, il n’y aura pas de deuxième mandat pour toi ».

 

« UN OUVRAGE PLUTOT BIEN CHARPENTE SUR L’IMPOSSIBILITE D’ETRE MINISTRE DE L’ECOLOGIE DANS UN GOUVERNEMENT TOUT ACQUIS AUX INTERETS DES FINANCIERS ET DES INDUSTRIELS »

 

Et de deux. Après Cécile Duflot, c’est au tour de Delphine Batho de planter sa plume dans le dos du pouvoir. Deux femmes, deux écolos, deux (ex)-ministres, deux destins presque similaires… Si ce n’est que l’une (Duflot) a quitté le gouvernement de son propre chef, tandis que l’autre (Batho) en a été brutalement limogée, le 2 juillet 2013, par Jean-Marc Ayrault, après une petite année de services.

 

Car il ne fait pas bon être une ministre de l’Ecologie convaincue dans le royaume de François Hollande. Un royaume où les magnats du nucléaire, du pétrole et des gaz de schiste trouvent porte grande ouverte à Bercy, à Matignon, et même à l’Elysée…

 

Décrire comment s’organise ce petit monde, c’est là l’intérêt d’Insoumise, ouvrage de meilleure facture que celui de l’ex ministre du Logement paru fin août. Dès les premières pages, l’éphémère locataire de l’Hôtel de Roquelaure annonce qu’elle y racontera « étape par étape, la façon dont l’influence des milieux financiers et industriels s’est installée au cœur du pouvoir ». La quadra, qui a encore une belle carrière politique devant elle, ne dit, bien sûr, pas la moitié de ce qu’elle sait…. Mais même incomplet, le témoignage est édifiant. Non seulement, par le récit des pressions exercées par les lobbies. Mais surtout, de celles que lui fit endurer le pouvoir lui-même pour faire passer les intérêts des puissances financières, au mépris de l’intérêt général.

 

DINERS A MATIGNON ET LOBBIES INDUSTRIELS

 

Au premier chef, il y a les Montebourg et Macron, ambassadeurs serviles des compagnies pétrolières qui lorgnent sur les sous-sols de l’Ile-de-France. Mais aussi l’Elysée qui relaie « en dolby stéréo » que le débat national sur la transition énergétique n’implique pas assez les entreprises – pourtant 130 à participer au débat ! –, ou encore « la pression lancinante des conseillers du président de la République concernant l’instruction des permis miniers »… Sans oublier l’inénarrable Jean-Marc Ayrault qui ne trouve rien de mieux que « reprendre les choses en main » en organisant, à Matignon, des dîners entre sa ministre de l’Environnement et… les patrons d’EDF, Total et Areva ! « Une fois qu’il a obtenu son dû sur le pacte de compétitivité, le patronat voulait son reste sur la politique énergétique », écrit Delphine Batho. Dont acte.

 

Phagocyté par la fameuse « promotion Voltaire », le pouvoir s’offre joyeusement aux mains d’un patronat avec qui, dans le fond, il partage les vues. Entre la connivence, les compromissions, et les conflits d’intérêts, voilà Batho cernée. Sur Henri Proglio, patron d’EDF et « ministre fantôme » (sic), elle dit : « Ce que je refusais, il l’obtenait du premier ministre directement ». Quant au président du groupe Vallourec, spécialisé dans la fabrication des tubes destinés à forer le gaz de schiste, il peut compter sur l’oreille attentive de son épouse, qui n’est autre que la directrice du cabinet de… François Hollande. Les lobbies, écrit Delphine Batho, « sont surtout forts de la faiblesse des gouvernants face à eux ». A moins qu’ils soient déjà juste à côté.

 

L’AUTEUR:

 

Delphine Batho est députée socialiste des Deux-Sèvres. Elle a été porte-parole de François Hollande pendant la campagne présidentielle de 2012. Ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, elle a été écartée du gouvernement en juillet 2013 après avoir dénoncé un « mauvais budget » pour l’Ecologie.

 

Pages : 272

EAN : 9782246811800

 

EODE / 2015 02 20 /

_____________________

 

EODE-BOOKS

eode.books@yahoo.com

https://www.eode.org/category/eode-books/

 

* EODE EDUCATION & RESEARCH :

The Department EDUCATION-FORMATION-RESEARCH of the Ngo EODE and of EODE-THINK TANK.

* EODE / Eurasian Observatory for Democracy & Election (Brussels-Paris-Moscow-Kichinev- Yaounde)

https://www.eode.org/

http://www.facebook.com/EODE.org

 

 

Ce contenu a été publié dans * Français, # EODE BOOKS. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.