# LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ LA CONFERENCE DE PRESSE ANNUELLE DE VLADIMIR POUTINE (II): PETROLE, GAZ ET ECONOMIE RUSSE

 

LM.GEOPOL - III-2020-1307 Poutine conférence II pétrole (2020 12 18) FR (1)

 

LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE/
Luc MICHEL pour EODE/
Quotidien géopolitique – Geopolitical Daily/
2020 12 18/
Série III/2020-1307

« La Russie dépend moins du pétrole et du gaz », affirme Vladimir Poutine lors de sa conférence de presse annuelle de ce 17 décembre …

* Voir la Conférence 2020 sur EODE-TV
En version russe :
Ежегодная пресс-конференция Владимира Путина
Sur https://vimeo.com/492170091

« LA RUSSIE DEPEND MOINS DU PETROLE ET DU GAZ », SE FELICITE VLADIMIR POUTINE

« 70% du budget de la Russie n'est pas constitué des revenus du pétrole et du gaz », rapporte Vladimir Poutine. « En 2019, la part des hydrocarbures représentait 40% du budget.
Si la Russie reste dépendante des hydrocarbures (pétrole, gaz), qui constitue encore une large part de la cote à la Bourse de Moscou, elle l'est de moins en moins » … « En effet, les revenus issus des hydrocarbures ne constitueraient désormais plus que 30% du budget russe (contre 40% en 2019, selon TASS) », se félicite le président de la fédération Vladimir Poutine, lors de sa traditionnelle conférence de presse de fin d'année. « Cela signifie que nous ne sommes pas complètement débarrassés mais que nous commençons à nous défaire de (la dépendance) au pétrole et au gaz », a-t-il

ajouté, tout en soulignant que « cette dépendance restait importante ».

Le budget russe reste très dépendant des hydrocarbures, et notamment de l'or noir. Pendant les années fastes du prix du pétrole, la Russie en tirait près de la moitié des revenus du budget fédéral. « La dépendance aux revenus du pétrole et du gaz décline graduellement, mais pas aussi vite que l'on désire », avait réagi en septembre à ce chiffre Dmitri Peskov, porte-parole du Kremlin, cité par TASS. Proche de 70 dollars en début d'année, le prix du baril de pétrole a chuté vertigineusement jusqu'à atteindre des prix négatifs cette année, une crise provoquée par la pandémie de coronavirus, mais aussi par une guerre des prix entre la Russie et l'Arabie saoudite au printemps. Le prix du brut s'est depuis repris et avoisine actuellement les 50 dollars le baril.

QUE DIT ENCORE POUTINE :
« « NOUS COMMENÇONS A SORTIR DE L'AIGUILLE A HUILE »

« Problèmes de mer. Mais cette mer, cet océan, c'est partout. Renversé partout dans le monde. Mais nous nous en sortons mieux que dans de nombreux autres pays du monde. Baisse du PIB – 3,6%. C'est moins que dans l'UE qu'aux États-Unis. La production industrielle a chuté de 3 pour cent, en raison du pétrole, à cause de l'accord OPEP +. Mais il est agréable qu'en novembre, l'industrie manufacturière ait déjà enregistré une croissance – 1,1%. Production agricole – plus 1,8%, et par conséquent, comme l'a dit le ministre, plus 2% est attendue. Le bénéfice des banques est estimé à 1,3 billion de roubles. Le salaire réel, je demande aux citoyens de ne pas être en colère contre moi, j'espère qu'il augmentera de 1,5%, mais avec une baisse du revenu réel de la population. C'est une baisse d'environ 3%. Le taux de chômage est de 6,3%. Notre dette nationale a diminué de 10 milliards de dollars et les réserves internationales ont augmenté le 4 décembre pour atteindre 587 milliards de dollars. La NWF est aujourd'hui de 13,5 billions de roubles.

Le président a attiré l'attention sur un élément positif: 70% du budget russe n'est pas constitué au détriment du pétrole et du gaz: « Nous commençons à sortir de "l'aiguille à huile". Ou celui qui aime nous appeler une «station-service» n'est plus le cas ».

« POUTINE ET LE PETROLE, UNE DANGEREUSE ADDICTION » (LE POINT)

« En 20 ans de pouvoir, le président russe n'a jamais réussi à se défaire de la dépendance aux hydrocarbures. Il risque d'en payer le prix fort », commentait Le Poins (Paris) le 27 mars dernier. « En effet, le pays ne doit pas seulement gérer une crise sanitaire, il subit un autre choc tout aussi violent : une baisse historique des prix du pétrole. Un plongeon qui pourrait même amener le prix du baril en deçà de 10 dollars, selon certains experts, contre environ 25 dollars aujourd'hui, plancher jamais atteint depuis 2003 » …

# L’ANALYSE DE REFERENCE :

* Voir sur PCN-TV/ 
GEOECONOMIE & GEOPOLITIQUE: 
LUC MICHEL DECRYPTE LA CRISE DU PETROLE ET LES MUTATIONS DE SON ‘NOUVEAU MARCHE MONDIAL’
sur https://vimeo.com/208195737

(Sources : Tass – Reuters – kremlin.ru – EODE-TV – PCN-TV – EODE Think Tank)

Photos : Kremlin.ru


LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ) & EODE

* Avec le Géopoliticien de l’Axe Eurasie-Afrique : 
Géopolitique – Géoéconomie – Géoidéologie – Géohistoire – 
Géopolitismes – Néoeurasisme – Néopanafricanisme 
(Vu de Moscou et Malabo) :
PAGE SPECIALE Luc MICHEL’s Geopolitical Daily
https://www.facebook.com/LucMICHELgeopoliticalDaily/
________________

* Luc MICHEL (Люк МИШЕЛЬ) :
WEBSITE http://www.lucmichel.net/ 
PAGE OFFICIELLE III – GEOPOLITIQUE
https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel.3.Geopolitique/ 
TWITTER https://twitter.com/LucMichelPCN
LUC-MICHEL-TV https://vimeo.com/lucmicheltv
* EODE :
EODE-TV https://vimeo.com/eodetv
WEBSITE https://www.eode.org/ 
LINKEDIN https://www.linkedin.com/in/luc-michel-eode-600661163/

 

LM.GEOPOL - III-2020-1307 Poutine conférence II pétrole (2020 12 18) FR (2)

 

LM.GEOPOL - III-2020-1307 Poutine conférence II pétrole (2020 12 18) FR (3)

 

LM.GEOPOL - III-2020-1307 Poutine conférence II pétrole (2020 12 18) FR (4)

 

Ce contenu a été publié dans * EODE/ Geopolitics, * Français. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.