# LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/ NON !, LE XXIE SIECLE NE SERA PAS AMERICAIN (DIT LE MAGAZINE US HARPERS)

 

LM.GEOPOL -IV-2022 harpers (2021 07 23) FR

 

Karel Huybreckx pour
Le Quotidien géopolitique – Geopolitical Daily/
de LUC MICHEL (ЛЮК МИШЕЛЬ)/
2022 07 23/ Série IV/
(avec Harpers – Afrique Asie)

Harpers déclare que c’est terminé – le « siècle américain » est révolu. Le titre du Harpers de ce mois-ci est étonnant. Déclarer que le siècle américain est terminé, sans point d’interrogation, est encore une hérésie aux yeux du grand public. Harpers se situe du côté plus libéral des choses et cette opinion y est rarement exprimée.

L’article principal de ce numéro de Harpers, rédigé par un certain Daniel Bessner, est intitulé :

« EMPIRE BURLESQUE
QU’EST-CE QUI VIENT APRES LE SIECLE AMERICAIN ? »

Extrait : « Pour la première fois depuis l’effondrement de l’Union soviétique, les États-Unis sont confrontés à une nation dont le modèle – un mélange de capitalisme d’État et de discipline du parti communiste – représente un véritable défi pour le capitalisme démocratique libéral, qui semble de plus en plus incapable de faire face aux nombreuses crises qui l’assaillent. La montée en puissance de la Chine, et les lueurs d’un monde alternatif qui pourrait l’accompagner, montrent clairement que le Siècle américain de Luce vit ses derniers jours. La suite n’est cependant pas évidente. Sommes-nous condamnés à assister au retour de la rivalité entre grandes puissances, dans laquelle les États-Unis et la Chine se disputent l’influence ? Ou le déclin de la puissance américaine donnera-t-il lieu à de nouvelles formes de collaboration internationale ?

« En ces derniers jours du siècle américain, l’establishment de la politique étrangère de Washington – les groupes de réflexion qui définissent les limites du possible – s’est divisé en deux camps opposés. Les internationalistes libéraux, qui défendent le statu quo, insistent pour que les États-Unis conservent leur position de primauté armée mondiale. Face à eux se dressent les partisans de la modération, qui préconisent une refonte fondamentale de l’approche américaine en matière de politique étrangère, afin d’abandonner le militarisme au profit de formes pacifiques d’engagement international. L’issue de ce débat déterminera si les États-Unis restent engagés dans une politique étrangère atavique inadaptée au XXIe siècle, ou si la nation prendra au sérieux les désastres des dernières décennies, abandonnera l’orgueil démesuré qui a causé tant de souffrances dans le monde, et, enfin, adoptera une grande stratégie de retenue. »

LE TITRE DU HARPERS EST CORRECT. LE SIECLE DES ÉTATS-UNIS EST BEL ET BIEN TERMINE !

Comme le conclut l’essai principal du Harpers :

« Le siècle américain n’a pas atteint les objectifs nobles que des oligarques comme Henry Luce lui avaient fixés. Mais il a démontré que les tentatives de domination du monde par la force sont vouées à l’échec. La tâche des cent prochaines années consistera à créer non pas un Siècle américain, mais un Siècle mondial, dans lequel la puissance des États-Unis ne sera pas seulement limitée mais réduite, et dans lequel chaque nation se consacrera à la résolution des problèmes qui nous menacent tous. Comme l’affirmait le titre d’un livre à succès de 1946, avant que la guerre froide n’empêche toute tentative de véritable coopération internationale, nous aurons « un monde ou aucun »…


Luc MICHEL (Люк МИШЕЛЬ)

* Avec le Géopoliticien de l’Axe Eurasie-Afrique :
Géopolitique – Géoéconomie – Géoidéologie – Géohistoire – Géopolitismes – Néoeurasisme – Néopanafricanisme
(Vu de Moscou, Téhéran et Malabo) :
PAGE SPECIALE Luc MICHEL’s Geopolitical Daily
https://www.facebook.com/LucMICHELgeopoliticalDaily/

* WEBSITE http://www.lucmichel.net/
LUCMICHEL-TV https://vk.com/lucmicheltv

TWITTER https RADIO.LUCMICHEL
https://www.podcastics.com/podcast/radiolucmichel/://twitter.com/LucMichelPCN
FACEBOOK https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel/

Ce contenu a été publié dans * EODE/ Geopolitics, * Français. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.