# RADIO.LUCMICHEL/ UKRAINE-ROSSYA-NOVOROSSIYA/ LUC MICHEL INTERVIEWE PAR PRESS TV DU 24 02 2022/ L’OTAN FERA LA GUERRE AVEC LA PEAU DES UKRAINIENS : KIEV EST BIEN SEULE MALGRE LES BELLES PROMESSES DE PARIS, BRUXELLES ET BERLIN !

RADIO LM - VIGNETTE ukraineEcoutez sur :
https://www.podcastics.com/podcast/episode/radiolucmichel-ukraine-rossya-novorossiya-luc-michel-interviewe-par-press-tv-lotan-fera-la-guerre-avec-la-peau-des-ukrainiens-kiev-est-bien-seule-malgre-les-belles-promesses-de-paris-bruxelles-et-berlin-124282/

L’OTAN a peur devant le spectre d’une «guerre totale» en Europe. L’alliance atlantique rejette l’idée de créer une zone d’exclusion aérienne pour protéger les Ukrainiens. Et se prépare pour prévenir une guerre plus large. La guerre pourrait-elle déborder les frontières de l’Ukraine? Sans le dire trop fort, les Occidentaux ont commencé à s’y préparer. Vendredi, l’OTAN annonçait qu’elle allait faire «davantage» pour soutenir la Géorgie et la Bosnie, ainsi que pour sécuriser les frontières moldaves où «les intimidations, les interférences et les tentatives de subversion» opérées par la Russie ces dernières années prennent soudain un relief particulier. «Nous ne voulons pas entrer en guerre contre la Russie», a toutefois répété le secrétaire général de l’Alliance Jens Stoltenberg. Avec une conséquence directe: au-delà des sanctions prises contre la Russie et de l’envoi discret de matériel militaire, l’Ukraine sera laissée à elle-même.

Le maître du Kremlin a cependant mis en garde l’Occident contre la tentation d’imposer une zone d’exclusion aérienne au-dessus de l’Ukraine, une mesure que Kiev réclame avec insistance mais à laquelle l’Otan se refuse pour ne pas se retrouver entraînée dans un affrontement direct avec la Russie.
L’instauration d’une zone d’exclusion serait considérée par Moscou "comme une participation au conflit armé de tout pays" dont le territoire serait utilisé pour "créer une menace envers nos militaires", a prévenu M. Poutine.

Le président russe a notamment averti samedi que l'Ukraine pourrait perdre son "statut d'Etat" si elle continuait à refuser de céder aux exigences russes. Moscou réclame un statut "neutre et non nucléaire" pour l'Ukraine et sa démilitarisation, ce que Kiev, qui cherche à adhérer à l'Union européenne et à l'Otan, juge inacceptable. Les autorités ukrainiennes "doivent comprendre que si elles continuent de faire ce qu'elles font, elles mettent en question l'avenir du statut d'Etat ukrainien. Et si cela se passe, elles en seront entièrement responsables", a déclaré Vladimir Poutine au cours d'une rencontre samedi avec des employées des compagnies aériennes russes.

Luc Michel, géopoliticien belge s'exprime sur le sujet.

* RADIO.LUCMICHEL
https://www.podcastics.com/profile/12075-radiolucmichel/
* LUCMICHEL-TV
https://vimeo.com/lucmicheltv

Ce contenu a été publié dans * EODE/ Geopolitics, * Français. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.